Cellule de veille et d’alerte pour les étudiants internationaux

Pourquoi une cellule de veille et d’alerte pour les étudiants internationaux ?

Comme son nom l’indique, cette cellule est une veille afin de recenser les étudiant(e)s internationaux qui rencontrent des difficultés pour l’obtention d’un titre de séjour étudiant, du droit d’asile, d’une naturalisation... Une fois saisie, la cellule alerte la présidence de l’Université de Strasbourg, constitue un dossier et, si besoin, intervient auprès du Secrétaire général de la préfecture du Bas-Rhin et de la région du Grand Est afin de présenter et défendre leur situation universitaire et administrative.

La cellule s’occupe en priorité des étudiant(e)s dont les difficultés sont dues à des problèmes spécifiques (santé, législation, obligation de quitter le territoire français, logement, travail, ...).

Un membre de la cellule se porte volontaire pour prendre contact avec l’étudiant(e), constituer un dossier résumant sa situation, dossier qui comprend toutes les pièces justificatives pouvant apporter des éléments d’appui (assiduité aux cours, appréciations des enseignants et du responsable de formation, implication dans la
vie étudiante et ou associatives, etc.).

La cellule peut aussi être alertée sur d’autres situations précaires, comme les étudiants SDF, sans ressources suffisantes pour s’alimenter ou ayant des problèmes de logement. Aussi, la cellule travaille avec d’autres organismes et associations, comme les assistantes sociales du CROUS, la Cimade, les associations étudiantes, etc.

Durant la période d’urgence sanitaire, il est possible d’obtenir des paniers repas, soit dans des lieux de distribution indiqués par la cellule, soit, dans les cas les plus graves, par une distribution à domicile.

Qui compose la cellule de veille et d’alerte ?

Créée à l’initiative d’organisations syndicales, elle est composée de personnes volontaires, de représentant(e)s des personnels, d’étudiant.es, d’associations sensibilisées par ces problématiques et du directeur de cabinet de la présidence de l’Unistra. Le soutien et l’implication du Président de l’université de Strasbourg, Michel Deneken, sont essentiels et ce depuis la création de la cellule de veille sous le mandat précédent d’Alain Beretz.

La cellule de veille et d’alerte n’est pas un service de l’Université. Elle a un caractère souple, informel et tient à le conserver pour ces étudiant(e)s en difficulté face à l’administration de l’État. Chaque membre de la cellule s’engage à assurer la confidentialité des documents et informations dont il a connaissance.

Comment contacter la cellule de veille ?

Le contact peut être pris en adressant un message à l’adresse suivante : cellule-veille@unistra.fr. L’existence de la cellule de veille ainsi que l’adresse de contact font l’objet d’une diffusion d’information au sein des composantes, ce qui contribue à sa plus grande visibilité auprès de tous les usager(e)s et évite ainsi toute perte de temps et d’énergie. Cela permettra également de prendre connaissance, en amont, des situations urgentes et de prévenir par exemple des délivrances d’obligation de quitter le territoire Français (OQTF).

Qui peut contacter la cellule de veille ?

Les étudiantes et les étudiants de l’Université de Strasbourg ainsi que toute personne ayant connaissance de la situation critique d’un ou une étudiante, par exemple un personnel de l’université ou un(e) étudiant(e) ou encore une membre d’une organisation syndicale ou d’une association.

Une seule adresse, un seul contact : cellule-veille@unistra.fr

Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R