Accès aux études de santé (Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie) à l’Université de Strasbourg - Réforme de la PACES

L’accès aux études de santé sera fondamentalement réformé dès la rentrée 2020. À l’Université de Strasbourg, l’accès aux études de santé se fera par le biais d’une Licence mention « Sciences pour la santé ».

L’accès aux études de santé sera fondamentalement réformé dès la rentrée 2020, dans un cadre qui laisse cependant aux universités une large autonomie pour définir leur projet propre.

À l’Université de Strasbourg, l’accès aux études de santé se fera par le biais d’une Licence mention « Sciences pour la Santé ».

 

Cette licence a pour objectifs :

  • de donner une première formation en sciences de la santé
  • de préparer à l’admission en études de médecine, maïeutique, odontologie et pharmacie
  • de faciliter une poursuite d’études, en santé ou hors santé, pour les étudiants qui n’auraient pas été admis en études de médecine, maïeutique, odontologie et pharmacie.

1 mention, 11 parcours

La mention « Sciences pour la santé » abritera 11 parcours différents, correspondant chacun à une discipline différente :

  • chimie (150 places)
  • droit (100 places)
  • mathématiques (100 places)
  • physique (100 places)
  • psychologie (120 places)
  • sciences économiques (150 places)
  • sciences sociales (80 places)
  • sciences du sport (100 places)
  • sciences de la terre et de l’univers (40 places)
  • sciences et technologies (pluridisciplinaire) (80 places)
  • sciences de la vie (400 places)

Les enseignements

La 1e année de la licence « Sciences pour la Santé » sera organisée autour de trois ensembles d’enseignements.

L’ensemble « santé » comprendra des enseignements de biologie, mathématiques, physique et chimie, afin de permettre aux étudiants admis en DFG2 (DFG2 : la 2e année du Diplôme de Formation Générale correspond au début des études propres à la médecine, la maïeutique, l’odontologie et la pharmacie, après l’admission) de poursuivre et réussir leurs études de santé. Cet ensemble comptera pour 25 ECTS (Crédits du système européen de transfert et d’accumulation de crédits).

L’ensemble « transversal » comprendra des enseignements de méthodologie du travail universitaire, de sciences humaines et sociales en lien avec la santé, de langue vivante, afin notamment de préparer les étudiants aux épreuves d’admission en DFG2. Il comptera pour 14 ECTS.

L’ensemble « discipline hors santé » comprendra des enseignements d’une autre discipline, celle qui correspondra à l’intitulé du parcours dans lequel l’étudiant sera inscrit. Il comptera pour 21 ECTS. Cet ensemble disciplinaire devra permettre à l'étudiant qui n'est pas admis en 2ème année de santé mais qui a validé son année et obtenu une moyenne d’au moins 10/20 à cet ensemble disciplinaire, de poursuivre en L2 dans la mention correspondant au parcours validé.

Les ensembles « santé » et « transversal » seront communs à l’ensemble des étudiants de la mention « Sciences pour la santé ». L’ensemble « discipline hors santé » sera propre à chacun des 11 parcours de la mention.

L’originalité du modèle strasbourgeois

En imaginant cet accès au DFG2 par le biais d’une licence Sciences pour la Santé, l’Université de Strasbourg a fait le choix d’un dispositif original, différent des choix posés par la plupart des autres universités, qui ont opté pour des licences accès santé (LAS) ou des portails d’accès santé (PASS).

L’Université de Strasbourg a voulu insister en particulier sur :

  • l’égalité des chances à l’accès à cette année préparatoire (1e année de la licence Sciences pour la Santé)
  • l’égalité des chances à l’admission en DFG2
  • l’égalité des chances à la réussite de la 2e année, que celle-ci soit en DFG2 ou en 2e année de licence
  • la cohérence entre une année préparatoire aux études de santé, et les études de santé elles-mêmes, qui sont des études fondamentalement scientifiques.

À retenir: à Strasbourg il n'y aura pas de PASS, ni de licences disciplinaires avec mineure santé. La seule voie d'accès aux études de santé pour les néo-bacheliers sera la Licence Sciences pour la Santé

Admission en 1e année de licence SpS et choix du parcours « Discipline hors santé »

L’admission en 1e année de la licence « Sciences pour la Santé » se fera via la plateforme Parcoursup comme pour les autres licences. Des informations complémentaires seront communiquées depuis cette page dans le cadre des informations relatives à Parcoursup.  

Sur Parcoursup, les candidats formuleront un vœu pour chacun des parcours de la licence « Sciences pour la Santé » qui les intéressent.

La candidature par le biais de Parcoursup ouvre en principe la candidature à tous les lycéens de terminale, quelle que soit l’académie dans laquelle ils auront obtenu leur bac. Cependant, le rectorat fixera un pourcentage maximal d’admission de bacheliers d’une autre académie que celle de Strasbourg ; ce pourcentage n’est actuellement pas connu.

Les candidats sont vivement incités à candidater dans le plus grand nombre possible de parcours de la licence "Sciences pour la Santé": la capacité d'accueil globale de la licence a été calculée de manière à permettre d'accueillir autant d'étudiants qu'en Paces cette année (hors redoublants), le nombre de places dans chacun de ces parcours est strictement limité: plus grand est le nombre de parcours pour lesquels vous candidatez, plus grandes sont vos chances d'intégrer la licence "Sciences pour la Santé"!

Notez bien que le système retenu pour l'admission en études de santé (cf. ci-dessous) garantit qu'il y aura des admis à partir de tous les parcours de la licence.

Admission en DFG2

L’admission en études de santé (Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie) se fera sur la base suivante :

  • il faudra tout d’abord réussir la 1e année de la licence « Sciences pour la Santé »
  • les étudiants qui auront brillamment réussi la 1e année de la licence « Sciences pour la Santé » seront admis directement en DFG2: il s'agira des 10 à 12% meilleurs de chacun des 11 parcours de la licence.
  • les étudiants qui auront bien réussi la 1e année de la licence « Sciences pour la Santé » se présenteront à des épreuves orales d’admission: il s'agira des 20 à 25% suivants, en ordre de mérite, dans chacun des 11 parcours de la licence.
  • une partie des étudiants ayant présenté les épreuves orales d’admission seront admis en DFG2 par le jury, dans la limite des places disponibles.

(Les modalités exactes seront fixées par la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire de l'Université de Strasbourg)

Qu’en est-il du numerus clausus ?

Le numerus clausus national pour réguler l’accès au DFG2 est remplacé par une capacité d’accueil pour chacune des filières de médecine, maïeutique, odontologie et pharmacie (DFG2) à l’Université de Strasbourg, fixée par le président de l’université, en lien avec l’Agence régionale de la santé.

Cette capacité d'accueil sera fixée à la fin du mois de mars 2020.

Après la 1e année de licence SpS

Après la 1e année de la licence « Sciences pour la Santé », les étudiants admis en DFG2 s’inscriront dans la filière de leur choix, dans la limite des places disponibles.

Les étudiants qui auront réussi la 1e année de la licence « Sciences pour la Santé », mais qui n’auront pas été admis en DFG2 (soit qu’ils n’aient pas été admissibles aux épreuves d’admission, soit qu’ils n’aient pas réussi celles-ci), pourront, au choix :

  • poursuivre en 2e année de la licence « Sciences pour la Santé »
  • poursuivre en 2e année de la licence correspondant au parcours qu’ils auront suivi en 1e année (sous réserve d’avoir obtenu la moyenne dans l’ensemble d’enseignements « Discipline hors santé »)#1.
  • se réorienter vers une autre formation.

Les étudiants qui n’auront pas réussi la 1e année de la licence « Sciences pour la Santé » pourront, au choix :

  • redoubler la 1e année de la licence « Sciences pour la Santé » (à condition d’avoir obtenu une moyenne supérieure à un seuil minimal)#1
  • se réorienter en 1e année d’une autre formation à l’Université de Strasbourg ou dans un autre établissement d’enseignement supérieur via Parcoursup.

#1 Ces éléments sont présentés ici sous réserve des votes des modalités d'évaluation et de contrôle des connaissances par la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire. Ils sont donc susceptibles d'évoluer.

Redoublants de la Paces 2019-2020

À titre transitoire, les redoublants de la Paces 2019-2020 suivront en 2020-2021 les enseignements d’une Paces qui sera organisée spécifiquement pour eux. Un nombre de places en DFG2 leur sera réservé. Il sera fixé conjointement par les Ministères en charge de l’Enseignement supérieur et de la santé.

Accès aux études de kinésithérapie, d'ergothérapie et de psychomotricité

À Strasbourg, les bacheliers 2020 désireux d'intégrer un institut de formation des masseurs kinésithérapeutes passeront obligatoire par la L1 Sciences pour la santé. Il y aura des places "kinés" dans chacun des 11 parcours de cette licence. Le nombre de ces places sera affiché prochainement.

Pour les bacheliers 2020, l'admission aux écoles de psychomotricité et d'ergothérapie se fait directement via Parcoursup.

Candidature des étudiants ayant 120, 180 ECTS ou plus

Candidature des étudiants ayant 120 ECTS

Les étudiants ayant réussi 120 ECTS, ou qui espèrent disposer de 120 ECTS au moment où seront organisées les épreuves d’admission, déposeront un dossier de candidature pour chacune des filières des études de santé pour laquelle ils désireront candidater, au plus tard le 15 octobre 2020.

Pour l’année 2020-2021, le dispositif actuel de l’alter Paces est maintenu. Renseignements : https://pharmacie.unistra.fr/etudes-et-scolarite/admission-et-inscription/passerelle-dexperimentation-alter-paces/

Candidature des étudiants ayant 180 ECTS ou plus

Pour l'année 2020-2021, les étudiants n'ayant pas été admis via l'alter Paces l'année précédente et n'ayant jamais été inscrit en PACES pourront présenter leur candidature. Renseignements :

https://pharmacie.unistra.fr/etudes-et-scolarite/admission-et-inscription/passerelle-dexperimentation-alter-paces/

Quels enseignements de spécialités choisir au lycée ?

Un des objectifs de la réforme est d’élargir le profil des étudiants, et par la suite des professionnels, de la santé. Toutefois, les études de santé sont et resteront des études scientifiques.

Les spécialités de sciences de la vie et de la terre, de physique-chimie et de mathématiques (par exemple sous forme de maths complémentaires en terminale) seront donc privilégiées par les lycéens qui se destinent aux études de santé.

Cependant, ce sont là des suggestions, pas des obligations. Les étudiants qui n'auront pas choisi ces spécialités pourront rattraper assez facilement leur retard.

Et n'oubliez pas que le choix des spécialités peut aussi se faire en fonction des disciplines hors santé correspondant aux parcours de la licence Sciences pour la santé!

Présentation de la réforme à l'Université de Strasbourg

Documents à télécharger

Consultez la présentation : La licence « Sciences pour la santé » - Une voie d’accès originale aux études de santé

Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
Logo HRS4R