Licence

LICENCE Sciences pour la santé

Contenus et types d'enseignement

Pour tout question générique concernant la licence Sciences pour la Santé, veuillez adresser vos questions à : med-licence-sante@unistra.fr.
Pour toute question spécifique, veuillez vous adresser directement au responsable pédagogique, mentionné sous le parcours concerné, dans la rubrique "Contact(s)".
Retrouvez également la page dédiée de ce diplôme, sur le site Unistra.


La 1e année de la licence « Sciences pour la Santé » est organisée autour de trois ensembles d’enseignements.
  • L’ensemble « santé » comprend des enseignements de biologie, mathématiques, physique et chimie, afin de permettre aux étudiants admis en DFG2 (DFG2 : la 2e année du Diplôme de Formation Générale correspond au début des études propres à la médecine, la maïeutique, l’odontologie et la pharmacie, après l’admission) de poursuivre et réussir leurs études de santé. Cet ensemble compte pour 25 ECTS (Crédits du système européen de transfert et d’accumulation de crédits).
  • L’ensemble « transversal » comprend des enseignements de méthodologie du travail universitaire, de sciences humaines et sociales en lien avec la santé, de langue vivante, afin notamment de préparer les étudiants aux épreuves d’admission en DFG2. Il compte pour 14 ECTS.
  • L’ensemble « discipline hors santé » comprend des enseignements d’une autre discipline, celle qui correspond à l’intitulé du parcours dans lequel l’étudiant est inscrit. Il compte pour 21 ECTS. Cet ensemble disciplinaire permet à l'étudiant qui n'est pas admis en 2ème année de santé mais qui a validé son année et obtenu une moyenne d’au moins 10/20 à cet ensemble disciplinaire, de poursuivre en L2 dans la mention correspondant au parcours validé.
Les ensembles « santé » et « transversal » sont communs à l’ensemble de s étudiants de la mention « Sciences pour la santé ». L’ensemble « discipline hors santé » est propre à chacun des 11 parcours de la mention.

Connaissances scientifiques à acquérir

L’accès aux études de santé est fondamentalement réformé depuis la rentrée 2020, dans un cadre qui laisse cependant aux universités une large autonomie pour définir leur projet propre. À l’Université de Strasbourg, l’accès aux études de santé se fait par le biais d’une Licence mention « Sciences pour la Santé ».

Cette licence a pour objectifs de :
 
  • Donner une première formation en sciences de la santé;
  • Préparer à l’admission en études de médecine, maïeutique, odontologie et pharmacie;
  • Faciliter une poursuite d’études, en santé ou hors santé, pour les étudiants qui n’auraient pas été admis en études de médecine, maïeutique, odontologie et pharmacie.

Description générale du contexte

La mention « Sciences pour la santé » comprend 11 parcours différents, correspondant chacun à une discipline différente :
 
  • Chimie
  • Droit
  • Économie et gestion
  • Mathématiques
  • Physique
  • Psychologie
  • Sciences sociales
  • Sciences du sport
  • Sciences de la Terre et de l’Univers
  • Sciences et technologies (pluridisciplinaire)
  • Sciences de la vie
  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Objectifs du programme

  • Atteindre le même niveau de connaissances que les étudiants de L1 Chimie.

Contrôle des connaissances

Contact(s)

Helene Villar

  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Contrôle des connaissances

Contact(s)

Celine Pauthier

  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Contrôle des connaissances

Contact(s)

Quitterie Roquebert

Veronique Schaeffer

  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Contrôle des connaissances

Contact(s)

  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Contrôle des connaissances

Contact(s)

Marc Rousseau

  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Contrôle des connaissances

Contact(s)

Didier Raffin

  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation
  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Contrôle des connaissances

Contact(s)

Frédéric Masson

Marc Ulrich

  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Contrôle des connaissances

Contact(s)

Jacky De Montigny

  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Contrôle des connaissances

Contact(s)

Guillaume Ducrocq

  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Objectifs du programme

La licence sciences sociales pour la santé prépare de futur.e.s professionnel.le.s maîtrisant les savoirs disciplinaires et les méthodes et techniques des sciences sociales et capables de les appliquer aux problématiques contemporaines dans le secteur sanitaire et médico-social.

Pour cela, elle poursuit plusieurs objectifs :
  • Acquérir une solide formation en sciences sociales (anthropologie, démographie et sociologie) et en sciences de la santé (physique, chimie, SVT, mathématiques)
  • Maîtriser les méthodes qualitatives et quantitatives appliquées aux sciences sociales
  • Développer un regard critique et réflexif sur les problématiques de santé contemporaines
  • Acquérir une bonne compréhension des enjeux juridiques, économiques, politiques, philosophiques et éthiques dans le domaine de la santé
  • Maîtriser l’outil informatique
  • Acquérir une compétence certifiée dans une seconde langue (anglais ou allemand)

Compétences à acquérir

A la fin de la licence, les étudiant.e.s devront être capables de :
  • Identifier et analyser les principales problématiques de santé contemporaines, et distinguer les principaux acteurs, institutions et politiques dans le secteur sanitaire et médico-social en mobilisant les sciences sociales (anthropologie, démographie, sociologie)
  • Analyser des situations complexes et établir des recommandations dans le secteur de la santé en examinant les enjeux sociaux, culturels, démographiques, économiques, épistémologiques, juridiques, politiques, éthiques et philosophiques.
  • Elaborer et réaliser un projet (associatif, de recherche, de développement, de prévention, etc.) dans le domaine de la santé en mettant en oeuvre les méthodes qualitatives et quantitatives des sciences sociales (avec une ouverture sur les biostatistiques, l’épidémiologie) et en mobilisant, dans une moindre mesure, les méthodes de réflexion, d’abstraction et de modélisation des sciences de la santé (physique, chimie, sciences de la vie et de la terre et mathématiques appliquées à la santé) ;
  • Communiquer à l’écrit (compétences rédactionnelles) et à l’oral (aisance à l’oral) de manière claire et synthétique avec un langage adapté au lectorat et à l’auditoire
  • Communiquer à l’écrit et à l’oral, en anglais ou en allemand, de manière claire et synthétique avec un langage adapté à l’auditoire (comprendre un texte scientifique en anglais, rédiger un texte en anglais)
  • Mobiliser les compétences informatiques et de recherche documentaire (bureautique, outils d’analyse statistique) nécessaires à la réalisation de projets dans le secteur de la santé
  • Mobiliser les compétences organisationnelles (gestion de projets, capacité à fournir une très importante quantité de travail personnel : être capable de le programmer et de s’y tenir dans le durée) et les compétences relationnelles (travail collaboratif, empathie, bienveillance, écout e) nécessaires à la réalisation de projets dans le secteur de la santé

Contrôle des connaissances

Contact(s)

Camille Lancelevee

Alice Servy

Conditions d'admission

  • Admission en 1e année de licence SpS et choix du parcours « Discipline hors santé » :
    L’admission en 1e année de la licence « Sciences pour la Santé » se fait via la plateforme Parcoursup comme pour les autres licences.
    Sur Parcoursup, les candidats formuleront un vœu pour chacun des parcours de la licence « Sciences pour la Santé » qui les intéressent.
    La candidature par le biais de Parcoursup ouvre en principe la candidature à tous les lycéens de terminale, quelle que soit l’académie dans laquelle ils auront obtenu leur bac. Cependant, le rectorat fixera un pourcentage maximal d’admission de bacheliers d’une autre académie que celle de Strasbourg ; ce pourcentage n’est actuellement pas connu.
    Les candidats sont vivement incités à candidater dans le plus grand nombre possible de parcours de la licence "Sciences pour la Santé". Le nombre de places dans chacun de ces parcours est strictement limité : plus grand est le nombre de parcours pour lesquels vous candidatez, plus grandes sont vos chances d'intégrer la licence "Sciences pour la Santé" !
    Notez bien que le système retenu pour l'admission en études de santé (cf. ci-dessous) garantit qu'il y aura des admis à partir de tous les parcours de la licence.
     
  • Admission en DFG2 :
    L’admission en études de santé (Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie) se fait sur la base suivante :
    - Il faut tout d’abord réussir la 1ère année de la licence « Sciences pour la Santé »
    - Les étudiants qui auront brillamment réussi la 1ère année de la licence « Sciences pour la Santé » seront admis directement en DFG2 : il s'agira d'environ 10% des meilleurs de chacun des 11 parcours de la licence.
    - Les étudiants qui auront bien réussi la 1ère année de la licence « Sciences pour la Santé » se présenteront à des épreuves orale s d’admission : il s'agira environ des 30% suivants, en ordre de mérite, dans chacun des 11 parcours de la licence.
    - Une partie des étudiants ayant présenté les épreuves orales d’admission seront admis en DFG2 par le jury, dans la limite des places disponibles.

    Qu’en est-il du numerus clausus ?
    Le numerus clausus national pour réguler l’accès au DFG2 est remplacé par une capacité d’accueil pour chacune des filières de médecine, maïeutique, odontologie et pharmacie (DFG2) à l’université de Strasbourg, fixée par le président de l’université, en lien avec l’Agence régionale de la santé (ARS).
     
  • Accès aux études de kinésithérapie, d'ergothérapie et de psychomotricité :
    À Strasbourg, les bacheliers désireux d'intégrer un institut de formation des masseurs kinésithérapeutes passeront obligatoire par la L1 Sciences pour la santé. Il y aura des places "kinés" dans chacun des 11 parcours de cette licence.
    Pour les bacheliers, l'admission aux écoles de psychomotricité et d'ergothérapie se fait directement via Parcoursup.

Publics visés

À l’Université de Strasbourg la première année de licence (L1) mention « Sciences pour la santé » est l’une des formations donnant accès à la deuxième année des études de santé : maïeutique (DFGSMa2), médecine (DFGSMe2), odontologie (DFGSO2), pharmacie (DFGSP2). Cette L1 mention « Sciences pour la santé » est déclinée en onze parcours (chimie, droit, mathématiques, physique, psychologie, sciences économiques, sciences et technologies, sciences sociales, sciences du sport, sciences de la terre, sciences de la vie).

Nous attendons donc des étudiants de très fortes capacités de travail, et un goût autant pour les sciences pour la santé que pour la discipline hors santé qu’ils auront choisie. Les candidats auront aussi une sensibilité aux questions qui concernent aujourd’hui les sciences et les pratiques de la santé, comme les questions éthiques, la déontologie, l’environnement, ainsi qu’une attention aux plus faibles, personnes en situation de handicap, personnes fragiles, etc.


Quels enseignements de spécialités choisir au lycée ?

Un des objectifs de la réforme est d’élargir le profil des étudiants, et par la suite des professionnels, de la santé. Toutefois, les études de santé sont et resteront des études scientifiques.

Les spécialités de sciences de la vie et de la terre, de physique-chimie et de mathématiques (par exemple sous forme de maths complémentaires en terminale) seront donc privilégiées par les lycéens qui se destinent aux études de santé.

Cependant, ce sont là des suggestions, pas des obligations. Les étudiants qui n'auront pas choisi ces spécialités pourront rattraper assez facilement leur retard.

Et n'oubliez pas que le choix des spécialités peut aussi se faire en fonction des disciplines hors santé correspondant aux parcours de la licence Sciences pour la santé !

Pré-requis obligatoires

Le programme du parcours physique de la première année de Licence « Sciences pour la santé » s'appuie sur les programmes des spécialités scientifiques du baccalaureat. Les bacheliers technologiques ayant un bon niveau scientifique ont également leur place dans ce parcours.

Le classement des dossiers sera réalisé en fonction des résultats obtenus, de la pertinence du projet de formation et de l'avis du conseil de classe traduit dans la fiche avenir.

L'évaluation du dossier du candidat s'appuiera notamment sur :
  • les éléments d'appréciation figurant dans la « fiche Avenir »
  • le projet de formation de l'élève
  • les notes de première et de terminale en particulier en mathématiques, dans les matières scientifiques et en langues vivantes
  • les résultats aux épreuves anticipées au baccalauréat de français
  • les résultats aux épreuves du baccalauréat et dans les études supérieures suivies pour les étudiants en réorientation.

Débouchés

L’originalité du modèle strasbourgeois :

En imaginant cet accès au DFG2 par le biais d’une licence Sciences pour la Santé, l’Université de Strasbourg a fait le choix d’un dispositif original, différent des choix posés par la plupart des autres universités, qui ont opté pour des Licences accès santé (LAS) ou des Portails d’accès santé (PASS).

L’Université de Strasbourg a voulu insister en particulier sur :
  • L’égalité des chances à l’accès à cette année préparatoire (1e année de la licence Sciences pour la Santé);
  • L’égalité des chances à l’admission en DFG2;
  • L’égalité des chances à la réussite de la 2e année, que celle-ci soit en DFG2 ou en 2e année de licence;
  • La cohérence entre une année préparatoire aux études de santé, et les études de santé elles-mêmes, qui sont des études fondamentalement scientifiques.

À retenir : à Strasbourg il n'y a pas de PASS, ni de licences disciplinaires avec mineure santé.
La seule voie d'accès aux études de santé pour les néo-bacheliers est la Licence Sciences pour la Santé.


Les étudiants inscrits dans cette mention peuvent bénéficier d’un accès aux formations de santé sous les conditions détaillées dans ce document.

Poursuite d'études

Après la 1e année de licence SpS :

Après la 1e année de la licence « Sciences pour la Santé », les étudiants admis en DFG2 s’inscriront dans la filière de leur choix, dans la limite des places disponibles.

Les étudiants qui auront réussi la 1e année de la licence « Sciences pour la Santé », mais qui n’auront pas été admis en DFG2 (soit qu’ils n’aient pas été admissibles aux épreuves d’admission, soit qu’ils n’aient pas réussi celles-ci), pourront, au choix :
  • Poursuivre en 2e année de la licence « Sciences pour la Santé »;
  • Poursuivre en 2e année de la licence correspondant au parcours qu’ils auront suivi en 1e année (sous réserve d’avoir obtenu la moyenne dans l’ensemble d’enseignements « Discipline hors santé »);
  • Se réorienter vers une autre formation.

Les étudiants qui n’auront pas réussi la 1e année de la licence « Sciences pour la Santé » pourront, au choix :
 
  • Redoubler la 1e année de la licence « Sciences pour la Santé » (à condition d’avoir obtenu une moyenne supérieure à un seuil minimal);
  • Se réorienter en 1e année d’une autre formation à l’Université de Strasbourg ou dans un autre établissement d’enseignement supérieur via Parcoursup.
Ces éléments sont présentés ici sous réserve des votes des modalités d'évaluation et de contrôle des connaissances par la Commission de la Formation et de la Vie Universitaire. Ils sont donc susceptibles d'évoluer.


Accès aux études de kinésithérapie, d'ergothérapie et de psychomotricité :

À Strasbourg, les bacheliers désireux d'intégrer un institut de formation des masseurs kinésithérapeutes passeront obligatoire par la L1 Sciences pour la santé. Il y aura des places "kinés" dans chacun des 11 parcours de cette licence.

Pour les bacheliers, l'admission aux école s de psychomotricité et d'ergothérapie se fait directement via Parcoursup.

Poursuite d'étude

Pour les étudiants issus d'une licence Sciences pour la santé parcours Économie-gestion, il est possible de suivre la licence Économie-gestion à partir de la deuxième année, avec une dimension santé.

Poursuite d'étude

Entre 10 et 30% des étudiants intègrent les études de santé (médecine, maïeutique, odontologie, kinésithérapie, pharmacie). Une voie d’accès aux études de santé est ouverte également en fin de licence 2 et, dans une moindre mesure, de licence 3.

La licence sciences sociales pour la santé permet de trouver des emplois auprès d’associations et d’entreprises construisant des projets et les mettant en œuvre dans le champ de la santé et du médico-social. Elle débouche aussi sur des emplois dans des collectivités locales avec la possibilité de passer en interne les concours de la fonction publique territoriale.

Les titulaires de la licence sciences sociales pour la santé poursuivent majoritairement leurs études (master, école spécialisée, grande école, etc.) car c'est à bac + 5 que les universitaires sont vraiment attendus sur le marché du travail. Dans le cas d’une poursuite d’études en master ou en doctorat, cette formation initiale permet par exemple d’accéder aux métiers de :
  • Chargé.e d’études spécialiste des études en santé pour un organisme de santé publique au niveau international, national, régional ou local, une société de conseil, une agence régionale de santé, une collectivité territoriale ou une association
  • Chargé.e de mission dans la prévention des risques, la promotion de la santé, le développement, le patrimoine ou l’animation culturelle
  • Référent.e santé / sécurité au travail, responsable qualité dans l’agroalimentaire
  • Directeur/trice d'hôpital, de maison de retraite ou de structure d'aide à la personne
  • Journaliste scientifique / médiateur/trice scientifique
  • Concours professeur.e des écoles (master MEEF) / Enseignant.e du secondaire (concours CAPES / Agrégation) / Enseignant.e-chercheur.e (poursuite en doctorat)
  • Métiers du social (responsable RH, etc.)

Programme des enseignements

Chimie

Droit

Économie et gestion

Mathématiques

Physique

Psychologie

Sciences et technologies (plurisciences)

Sciences de la Terre

Sciences de la vie

Sciences du sport

Sciences sociales

Contact

Direction des études et de la scolarité (DES)

22, rue René Descartes
67081 STRASBOURG CEDEX

Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R