Origine des noms donnés aux bâtiments de l'université

Les noms des bâtiments sont fixés par les universités et sont donc forcément liés à leur histoire. Pour mémoire, l’Université de Strasbourg, telle qu’on la connait aujourd’hui, est née en 2009 de la fusion des 3 universités disciplinaires  : l’Université Louis-Pasteur, l’Université Marc-Bloch et l’Université Robert-Schuman. À Strasbourg, il est d'usage de choisir les noms de bâtiments en fonction d'une discipline ou en lien direct avec l'architecture et, pour nombre d'entre eux, avec une consonance antique ou littéraire.

Institut Le Bel

Rattaché initialement à l’Université Louis-Pasteur, l’Institut Le Bel porte le nom du chimiste Joseph-Achille Le Bel qui a effectué des travaux sur la stéréochimie et la chiralité, à la suite de ceux qu’avait engagés Louis Pasteur. Pasteur avait découvert la chiralité en étudiant l’acide tartrique présent dans les tonneaux de vin.

Escarpe

L’Escarpe est un bâtiment construit sur les vestiges de fortifications datant du XVe siècle. Ils sont visibles au sous-sol, mais non accessibles au public. L’Escarpe tire donc son nom de ces fortifications : l’escarpe est le talus au-dessus du fossé qui borde une construction fortifiée.

Pangloss

Pangloss puise son sens dans ses racines étymologiques et signifie « qui parle toutes les langues ». Symbole de la diversité linguistique, le Pangloss a été construit en 2000 pour abriter le secteur de la communication en langues de l'Université de Strasbourg, l’Institut International d'Études Françaises (IIEF), l'Institut de Traduction et d'Interprétariat-Relations Internationales (ITI-RI) ainsi que le Service de ressources et d'autoformation en langues étrangères (SPIRAL).

Patio, Portique et Atrium

Le Patio, le Portique et l’Atrium tirent leurs noms de leurs propriétés architecturales. Le Patio intègre effectivement un espace central à ciel ouvert, au cœur du bâtiment ; la passerelle horizontale entre les deux bâtiments donne son nom au Portique, et l’entrée de l’Atrium est constituée d’une longue galerie vitrée sur l’ensemble de la façade.

Cardo

Le Cardo, situé sur le site historique de l’Hôpital Civil de Strasbourg et longtemps désigné sous le double acronyme de « PAPS-PCPI », a été investi en 2020 par deux pôles universitaires : le Pôle d’administration publique de Strasbourg (Paps), regroupant Sciences Po Strasbourg et l’Institut de préparation à l’administration générale (Ipag) ; le Pôle de compétence en propriété intellectuelle (PCPI), réunissant l’Institut européen entreprise et propriété intellectuelle (IEEPI), l’Institut national de la propriété Industrielle (INPI) et le Centre d’études internationales de la propriété intellectuelle (Ceipi).

Le cardo ou cardo maximus était, lors de l'implantation d'un nouveau camp romain, l'axe Nord-Sud, tandis que le decumanus indiquait l'axe Est-Ouest. Le forum, cœur politique et économique de la ville, était normalement situé à l'intersection de ces deux axes et toutes les nouvelles villes respectaient ce nouveau schéma d’urbanisation.

A Strasbourg, le decumanus était représenté par l’axe de la rue des Hallebardes et de la rue des Juifs, et le cardo suivait l’axe de la rue du Dôme. Le choix de construire ce nouveau bâtiment au cœur de l’hôpital résulte d’une volonté des acteurs urbains et des porteurs du projet d’ouvrir l’espace de l’hôpital civil vers le cœur de la ville, avec la création d’un axe Nord-Sud, de la ville et des quais vers le site de l'hôpital. L'une des entrées principales de ce bâtiment s'ouvre sur cet axe, et offre, de par sa rue intérieure orientée Est-Ouest, un nouvel axe de déambulation qui est le cœur de l'activité de tous les acteurs du site, personnels comme étudiants. Les fouilles préventives avaient également mis en évidence une route Nord-Sud qui menait à l’une des portes de l’hôpital conservée à proximité.

Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R