/>

Les chantiers en 2016

9/12/2016 : Phase finale pour les travaux à la Faculté de géographie et d’aménagement

Mise en sécurité, mise en accessibilité et rénovation énergétique : la vaste opération immobilière concernant le bâtiment du 3 rue de l’Argonne poursuit cette triple ambition. Le point sur ce dossier aux multiples rebondissements avec Daniel Jolivalt et Philippe Waldhart, de la Direction du patrimoine immobilier (DPI).

  • Lire la suite

25/11/2016 : Extension et restructuration de l’Insa de Strasbourg

Ce projet immobilier de grande envergure a pour but d’augmenter la capacité d’accueil de l'Institut national des sciences appliquées (Insa) de Strasbourg, de moderniser le bâtiment tout en améliorant la fonctionnalité et la performance énergétique des locaux. L’équipe lauréate du concours de maîtrise d’œuvre vient d’être dévoilée.

  • Lire la suite

4/11/2016 : Une bibliothèque unique pour les sciences historiques

Située au premier étage du Palais universitaire, la nouvelle bibliothèque de recherche en histoire ouvrira ses portes d’ici une dizaine de jours. Elle rassemble en un lieu unique les fonds de cinq instituts hier éclatés.

  • Lire la suite

24/10/2016 : Des contrats de financement signés entre l'Université de Strasbourg, la Banque européenne d’investissement et la Caisse des dépôts

La signature des contrats de financement, d'un montant de 150 millions d'euros, a eu lieu lundi 24 octobre 2016, en présence de Michel Deneken, président par intérim de l’Université de Strasbourg, Ambroise Fayolle, vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI) et Patrick François, directeur régional Grand Est de la Caisse des dépôts. Un montage financier innovant pour accélérer la réalisation de l’Opération campus.

L’Université de Strasbourg est lauréate de l’Opération campus depuis 2009. Grâce à ce dispositif, l'université dispose d’une dotation annuelle de 15 millions d’euros qui lui permet, sans grever son budget, de financer :

  • la rénovation et la construction de nouveaux bâtiments universitaires
  • l’entretien et le bon fonctionnement des bâtiments pendant 25 ans

Ce financement de l’État est complété par des participations des collectivités territoriales (Région Grand Est, Eurométropole de Strasbourg, Conseil départemental du Bas-Rhin) d'un montant total de 64,5 M€.

Ce montage financier a déjà permis la réalisation d’opérations inscrites au titre de l’Opération campus de Strasbourg. Ainsi, à ce jour :

  • huit opérations ont été livrées dont le réaménagement du parc universitaire (Campus central), la création de la Maison universitaire internationale, la rénovation de l’amphithéâtre Cavaillès, et la reconstruction du restaurant universitaire Paul Appell
  • cinq débuteront en 2016 : le centre de recherche en biomédecine de Strasbourg (CRBS), la restructuration du pôle de gestion et d’économie (PEGE), l’insectarium
  • huit seront lancées en 2017 : construction du Studium, extension de l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (Isis) et création d’un data center, construction de la maison des personnels.

Ce vaste programme de travaux se poursuivra jusqu’en 2023.

Grâce à la signature des contrats de financement intervenue ce lundi 24 octobre, les projets universitaires bénéficient d’un montage financier innovant pour accélérer la réalisation de l’Opération campus.

L’intervention de la Banque européenne d’investissement permet à l’Université de Strasbourg de bénéficier d’un prêt de 90 millions d’euros sur longue maturité à des conditions financières attractives. La Caisse des dépôts met également en place en faveur de l’université de Strasbourg deux types de prêts aux caractéristiques financières adaptées, d'un montant total de 60 millions d'euros. 

 

14/10/2016 : La Maison des personnels nouvelle génération, c'est pour 2018

À partir de fin 2018, les activités de loisirs et de formation des personnels Unistra et CNRS seront accueillies dans un nouvel espace : la Maison des personnels déménage de son bâtiment historique du 43 rue Goethe à la place du Foin, face à la bibliothèque U2-U3.

  • Lire la suite

08/09/2016 : Au cœur des recherches du futur insectarium, les maladies transmises par les moustiques - Pose de 1ère pierre

L’Insectarium, future extension de l’Institut de biologie moléculaire et cellulaire (IBMC) sera un espace dédié à l’étude des maladies véhiculées par les moustiques telles le paludisme, la dengue ou le virus Zika. Financé dans le cadre de l’opération campus, l’Université de Strasbourg et le CNRS se dotent ainsi d’infrastructures performantes aux normes internationales de confinement pour mener des recherches de pointe, afin de comprendre et combattre ces pathologies.

L’IBMC est un des pôles d’excellence strasbourgeois dans le domaine de la biologie fondamentale. Il héberge trois unités propres du CNRS avec plus de 230 chercheurs, doctorants et personnels techniques dont Jules Hoffmann, Prix Nobel de médecine 2011 et médaille d’or du CNRS.

Sophie Béjean, rectrice de l'académie de Strasbourg, Chancelière des universités d'Alsace représentant Stéphane Fratacci préfet de la région Alsace, Daniel Boujard, directeur adjoint scientifique à l’Institut des sciences biologiques du CNRS représentant Alain Fuchs, président du CNRS, Alain Beretz, président de l’Université de Strasbourg, Jules Hoffmann, Prix Nobel 2011 et Jean-Luc Imler, responsable scientifique du projet Insectarium ont procédé à la pose de 1ère pierre de l’Insectarium, extension de l’Institut de biologie moléculaire et cellulaire, jeudi 8 septembre 2016 à 11H30.

Ils ont été accueillis par Sylviane Muller, directrice de l’Institut de biologie moléculaire et cellulaire
et du laboratoire ICT et Pascale Romby, directrice du laboratoire ARN accompagné de Patrice Soullie, délégué régional du CNRS et Yves Larmet, vice-président Patrimoine de l’Université de Strasbourg ainsi que Pascal Grabli et Fabrice Denoyer, architectes du Cabinet Celnikier-Grabli Architectes.

Un projet architectural au service d’une recherche à enjeu de santé publique fort

Les moustiques sont vecteurs de pathologies humaines de type parasitaire ou viral.
Le paludisme est la maladie parasitaire la plus répandue au monde. Chaque année celle-ci est responsable de plus de 430 000 décès, dont 90 % sur le continent Africain. Le moustique est également le vecteur de virus comme la dengue, le chikungunya ou plus récemment Zika.

Tout l’enjeu scientifique des équipes de recherche est de comprendre comment les parasites et les virus infectent les hommes et les moustiques afin de développer de nouvelles stratégies pour soigner les personnes infectées et pour réduire la transmission des pathogènes.
Cette plateforme expérimentale de haute technologie, biosécurisée regroupant notamment une animalerie et un insectarium donnera la possibilité d’infecter les moustiques avec des pathogènes humains, étape essentielle pour comprendre les interactions entre les moustiques et leurs pathogènes et tester de nouveaux moyens de lutte.

Le financement de l’opération

Les partenaires ont prévu un budget de près de 6 millions d’euros, pour la réalisation de cette extension de l’Institut de biologie moléculaire et cellulaire. Ce financement s’inscrit dans le cadre de l’Opération Campus. L’Université de Strasbourg assure la maîtrise d’ouvrage.

Le plan de financement se répartit comme suit :

  • Etat : 5,960 millions d’euros
  • CNRS : 58 000 euros

 

11/02/2016 : L’architecte Jean-Pierre Lott lauréat de la maîtrise d’œuvre du Studium

L’architecte Jean-Pierre Lott a été désigné lauréat de l’attribution du marché de maîtrise d’œuvre du futur Studium de l’Université de Strasbourg avec les entreprises Serue ingénierie (économie, TCE), Oasiis (performance énergétique), Acoustb (acoustique) et CL design (signalétique).
Le Studium, nom de la future « Maison de l’étudiant – Learning centre » de l’Université de Strasbourg, s’installera à la place de la bibliothèque Blaise Pascal à l’horizon 2019 le long du boulevard de la Victoire, à l’interface entre le Campus historique et le campus de l’Esplanade. Le bâtiment de 6630m2 de surfaces utiles sera le point d’entrée unique d’une bibliothèque multidisciplinaire nouvelle génération et de tous les services dédiés à l’étudiant.

Le Studium est un projet Opération Campus. Son budget global de 30 200 000 euros est financé par l’État (22 200 000 euros), la Région Alsace- Champagne-Ardennes-Loraine (1 500 000 euros), l’Eurométropole (1 500 000 euros) et le Conseil départemental du Bas-Rhin (5 000 000 euros).

Studium et non Learning center

Le Studium est un projet, qui inclut les fonctions de ce que sur de nombreux campus on désigne par le concept de « learning center ».
Pour mieux exprimer que ce nouveau lieu, emblématique, est un espace dédié à la connaissance, à la documentation, au livre lu mais aussi édité et imprimé, qui s’offre aussi aux étudiants pour la vie associative et culturelle, il fallait un mot qui corresponde à l’ADN de l’Université de Strasbourg. 
Studium s’est imposé. Le mot honore les racines humanistes de l’Université de Strasbourg. Il se comprend dans de nombreuses langues. Il désigne à la fois le lieu de l’étude que le temps de l’apprentissage et, par sa racine affirme que l’étudiant est au cœur du projet.

6630 m² de surfaces utiles pour une bibliothèque multidisciplinaire nouvelle génération

Le Studium sera le point d’entrée unique des étudiants vers un ensemble de services qui leurs sont dédiés, et une bibliothèque pluridisciplinaire nouvelle génération regroupant des collections actuellement dispersées sur le campus de l’Université de Strasbourg.

Véritable carrefour entre documentation, recherche et formation, la nouvelle bibliothèque offrira des espaces de travail diversifiés adaptés aux nouveaux usages estudiantins, ainsi qu’aux évolutions et innovations pédagogiques et numériques. Jusqu’à 100 000 ouvrages en libre accès et 37 salles de travail mutualisées accessibles sur des tranches horaires élargies seront mis à disposition des étudiants à l’horizon 2019.

Le bâtiment réunira le Service commun de la documentation (SCD), les bibliothèques concernées par ce regroupement, le Service de la vie universitaire (SVU) avec sa mission handicap, notamment, les Presses
universitaires de Strasbourg (PUS), l’imprimerie de la Direction des affaires logistiques intérieures (DALI) et l’Unité régionale de formation à l’information scientifique et technique (URFIST).

Son organisation spatiale tient compte des besoins inhérents à chaque entité. Ainsi, le guichet unique de rentrée (actuelle Agora) est situé au rez-de-chaussée, en lien direct avec les espaces publics du campus afin de renforcer sa visibilité. Les espaces de bibliothèque disposés dans les niveaux supérieurs du bâtiment permettent la création de lieux propices au travail et à la concentration.

Le Studium : porte d’entrée urbaine du Campus de l’Esplanade

Le bâtiment du Studium complète le programme de restructuration de l’avenue Blaise Pascal opéré par l’opération Campus. Le nouveau parc central, inauguré en septembre 2015 a considérablement changé la perception du campus central, désormais davantage « vert et ouvert ». Les espaces extérieurs sont végétalisés, les perspectives dégagées et les bâtiments environnants mis en valeur. Le Studium marquera donc l’entrée du nouveau parc depuis le boulevard de la Victoire. Cette situation urbaine en fera un signal urbain fort qui contribuera à ancrer la présence de l’Université de Strasbourg dans le paysage urbain strasbourgeois et affirmera sa modernité.

L’architecture du bâtiment a été pensée pour :

  • Marquer l’entrée du campus depuis le boulevard de la Victoire. Le choix d’une architecture caractérisée par des lignes courbes, donne au lieu dynamisme et fluidité. Le rez-de-chaussée, vitré et ouvert sur le boulevard de la Victoire et sur l’allée Blaise Pascal contribue à signifier la fonction d’accueil du bâtiment et invite le visiteur à y entrer ;
  • Créer une continuité architecturale et un ensemble cohérent avec l’Institut Lebel et le restaurant universitaire. Le Studium relira ces deux bâtiments sans les effacer pour autant, recréant ainsi un front continu et une fluidité entre le boulevard et l’université ;
  • S’inscrire dans la logique de composition de l’Esplanade ;
  • Isoler les flux des étudiants des flux de service et de livraison. Les étudiants accèderont au hall depuis le parvis situé sur l’allée Blaise. Les livraisons, l’accès de service et des personnels se feront depuis la rue Monge, conformément au fonctionnement global du campus établi dans le cadre du projet de parc central.

Une architecture au double visage

La structure en béton armé et les menuiseries extérieures en aluminium laqué du Studium offrent un double visage :

Un rez-de-chaussée vitré qui invite à entrer, surmonté d’un corps de bâtiment aux formes sinueuses qui expriment le mouvement, la légèreté, métaphore de la concentration et de la lecture.

La lumière a été minutieusement étudiée : de grands brise-soleil protègent les baies vitrées. Leur orientation a été étudiée suivant la course du soleil garantissant à chaque espace une protection contre le soleil direct, tout en
préservant un apport de lumière suffisant et une vue sur la ville.
Les grandes voiles cinétiques donnent au projet des formes sans cesse changeantes, ou, suivant la lumière et l’endroit où l’on se trouve, le jour, la nuit, le bâtiment offre des visages différents.

 

Chiffres clés

  • Bâtiment classé en ERP 2e catégorie, avec un effectif maximum de 1000 personnes 
  • 26 mois : durée des travaux 
  • 6630 m2 de surfaces utiles 
  • 100 000 ouvrages en libre accès 
  • 10 km linéaires de stockage dense (type compactus) 
  • 995 places dans l’espace collections 
  • Des espaces de travail numériques et connectés ; 
  • 37 salles de travail mutualisées : 
    - 30 salles de travail pour 2 à 5 personnes
    - 7 salles de réunions et de formations (20 à 40 personnes) 

Budget de l’opération : 30 200 000 euros 

  • État : 22 200 000€ 
  • Région Alsace- Champagne-Ardennes-Lorraine : 1 500 000€ 
  • Eurométropole : 1 500 000€ 
  • Conseil départemental du Bas-Rhin : 5 000 000€ 

Dates clés 

  • Janvier 2016 : démarrage de la mission de maîtrise d’œuvre 
  • Février 2017 : début des travaux de démolition 
  • Septembre 2019 : réception des travaux
Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R