Voter c'est choisir quelle orientation on souhaite pour l’Europe

17/04/2019

Si les 18-25 ans font partie de la population la plus convaincue par le projet européen, ils sont aussi parmi ceux qui s’abstiennent le plus aux élections européennes (seulement 27 % de participation au dernier suffrage de 2014*). Zoé Charef, étudiante en langues et interculturalité, dialogue avec Sabine Menu, qui enseigne le fonctionnement de l’Union européenne (UE) à l’Ecole de management (EM) Strasbourg et l’observe au quotidien depuis Bruxelles.

Sabine Menu (à gauche) et Zoé Charef (à droite)

Zoé Charef : On reproche souvent à l’Europe d’être opaque, élitiste, éloignée des citoyens… Que nous apporte-t-elle au quotidien ?

Sabine Menu : L’Union européenne est à l’origine de beaucoup d’initiatives pour les études supérieures, par exemple : le programme Erasmus+, les équivalences (les crédits ECTS) entre les universités afin de pouvoir poursuivre ses études dans d’autres pays européens et d’avoir son diplôme reconnu partout en Europe. Mais aussi l’élargissement de la protection des données personnelles : le Règlement général de protection des données (RGPD) consacre le droit à l’oubli et renforce la protection des mineurs sur internet.
C’est aussi grâce à l’Europe qu’existe la liberté de circulation des personnes, la protection de l’environnement (qualité de l’air par exemple) et la possibilité d’appeler et naviguer sur son téléphone sans surcoût (fin du roaming).

Z.C. : Pouvez-vous nous rappeler comment on passe d’une organisation nationale en partis politiques à des groupes politiques au sein du Parlement européen ? Cela paraît plutôt difficile à comprendre…

S.M. : On vote pour des listes de députés rattachés à des partis nationaux. Une fois élus, ils constituent des coalitions (ou groupes) politiques avec les députés d’autres pays de même coloration politique. Ils siègeront ensemble au Parlement européen (PE).
Dans l’hémicycle se trouvent actuellement huit groupes, couvrant le spectre politique de l’extrême gauche à l’extrême droite. Dans un groupe politique doivent être représentés au moins sept partis de pays différents.
Ces groupes politiques sont assez disparates. Par exemple, des députés pro-européens et d’autres plus eurosceptiques peuvent se retrouver dans le même groupe. Mais ils se rejoignent sur un socle de valeurs et de priorités. Chaque député restant libre de voter ce qu’il souhaite, selon le principe de la liberté du mandat parlementaire.
Actuellement dans le PE, aucun groupe n’a la majorité à lui seul. Les deux majoritaires, le PPE (Parti populaire européen, conservateurs) et le PSE (Parti socialiste européen) vont très certainement voir leur suprématie historique remise en cause lors des prochaines élections. Du jamais vu depuis 40 ans ! Une recomposition de l’hémicycle est à prévoir, d’une part du fait de la progression des populistes, d’autre part par la constitution de majorités sous la forme de « grandes coalitions ».

ZC : Que dire de la démocratie européenne ?

SM : C’est le Parlement européen qui vote les lois, avec le Conseil de l’Union qui représente les Etats. Il est élu directement par les citoyens européens depuis 1979. Le travail parlementaire est partagé entre Bruxelles et Strasbourg.
L’UE est une organisation – politique et juridique – unique dans l’histoire mondiale par sa coopération très étroite et continue entre les Etats et entre les peuples.
C’est pour ça qu’il faut voter : les électeurs élisent les députés qui vont décider des choix différents à faire sur des lois concernant directement le peuple européen !

Propos recueillis par Zoé Charef et Elsa Collobert

* Sondage Ipsos – Steria du 24 mai 2014

Les institutions européennes

Le fonctionnement des institutions européennes © Toute l'Europe

Les questions du vote

Quoi ?

Les élections européennes au suffrage universel direct, à la proportionnelle, à un tour, afin d’élire les députés qui siègeront au Parlement européen

Quand ?

Le 26 mai 2019 en France

Qui ?

Tout citoyen européen. On peut en effet voter dans son pays d’origine, au consulat si l’on habite à l’étranger, ou s’inscrire sur les listes électorales de son lieu de résidence grâce à la citoyenneté européenne (depuis le traité de Maastricht de 1992).

Comment ?

Être inscrit sur les listes électorales de sa ville. On peut voter par procuration.

Pour qui ?

On vote pour les 74 députés français au sein du Parlement européen (751 au total). Leur nombre est proportionnel à chacun des 28 Etats-membres : l’Allemagne (96), plus grand pays de l’union, en compte le plus, puis la France. Malte Chypre et le Luxembourg n’en possèdent que six chacun.

Pourquoi ?

Parce que voter aux élections européennes, c’est influencer l’évolution de l’Europe et de sa politique dans le sens qu’on souhaite.

C’est un devoir de participer : Un tiers seulement des jeunes Britanniques se sont déplacés pour le référendum sur le Brexit en juin 2016 alors que le résultat a un impact très important sur leur avenir.

Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
Logo HRS4R