Licence

EC-Lecture de textes philosophiques

  • Cours (CM) -
  • Cours intégrés (CI) -
  • Travaux dirigés (TD) -
  • Travaux pratiques (TP) -
  • Travail étudiant (TE) -

Langue de l'enseignement : Français

Description du contenu de l'enseignement

Argumentaire commun :
L’objectif de ce cours sera de vous former à la lecture proprement philosophique d’un texte : vous serez pour cela divisés en petits groupes afin que chacun puisse travailler de manière directe avec l’enseignante. Nous verrons comment l’analyse d’un texte philosophique résulte d’une dynamique entre l’interprétation générale du texte et une interprétation plus technique et plus approfondie alliant analyse de concepts et rigorisme. Dans la limite des places disponibles, vous avez la possibilité de choisir un des trois groupes suivants dont l’argumentaire vous permettra de prendre rapidement connaissance des œuvres qui seront lues dans chacun des groupes. Les éléments de bibliographie indiquent, pour chaque groupe, l’œuvre à se procurer impérativement et immédiatement.

Groupe 1 : Thomas D'Aquin, De l'enseignement (Tara Arrouet)
Ce groupe sera amené à étudier une œuvre centrale de la philosophie de l’éducation au Moyen Âge : le De l’enseignement (De Magistro) de Thomas d’Aquin. Auteur classique de cette époque, Thomas d’Aquin est un incontournable chez les médiévistes. Vous aurez l’occasion d’aborder un traité scolastique rédigé sous la forme de questions, d’arguments et de réponses ayant pour but de mener à une réflexion sur l’apprentissage et plus particulièrement sur la manière dont nous sommes amenés à posséder le savoir en lien avec la relation enseignant/étudiant. Comment l’homme peut-il prétendre « enseigner », de quelle manière sommes-nous amenés à devenir des « savants » ? Telles sont les questions auxquelles Thomas d’Aquin répondra dans ce texte en prenant appui sur des positions à la fois philosophiques et théologiques.

Bibliographie :
Thomas d’Aquin, De l’enseignement, trad. Bernard Jolibert, Paris, Klincksieck, 2003.

Groupe 2 : Cicéron, Traité des devoirs (Mona Rortais)

Ce groupe appréhendera la pensée philosophique de Cicéron, à travers la lecture attentive et accompagnée de la dernière œuvre du vivant de celui-ci : le Traité des devoirs (De officiis). La pensée de Cicéron n’est que rarement étudiée en philosophie, pourtant il est indéniable qu’elle recèle des intérêts certains en tant que naissance d’une doctrine originale initiatrice de l’humanisme. Dans ce cours, les élèves pourront comprendre l’enjeu politique de cette pensée philosophique, en s’interrogeant notamment sur l’importance du devoir dans la vie humaine individuelle et collective. En quoi la notion de devoir est-elle interrogée ici à nouveaux frais, à travers une conception éthique de l’humanité, et en s’accordant avec l’idée de liberté ? Comment trouver une harmonie entre « utilité » et « honnêteté », en nous pour être homme excellent, et avec autrui pour tendre vers cet idéal républicain cher à Cicéron ? Ces interrogations et ces concepts seront appréhendés dans ce cours, qui s’attachera également à comprendre l’inspiration nouvelle du stoïcisme dans cet ouvrage.
Bibliographie : Cicéron, Les devoirs, trad. S. Mercier, Paris, Les Belles Lettres, 2014.

Groupe 3 : Jean-Paul Sartre, L'existentialisme est un humanisme (1946) (Alix Bouffard)
Issu d'une conférence prononcée par Sartre à Paris en 1945, L'existentialisme est un humanisme est sans doute l'un des textes les plus connus de la philosophie française du XXe siècle. Répondant à plusieurs grandes critiques qui lui sont alors adressées, Sartre définit l'existentialisme athée dont il se réclame. À cette occasion, il expose la célèbre thèse d'après laquelle "l'existence précède l'essence", et explicite la signification humaniste et les conséquences pratiques de sa philosophie, au premier rang desquelles se trouve une radicale liberté humaine. Ce faisant, Sartre résume les conclusions de son ouvrage L'être et le néant, qui avait été publié en 1943. Pour saisir pleinement les enjeux de ce texte et dissiper quelques contre-sens courants, nous en ferons une lecture très précise, en déployant tous ses éléments implicites et en mobilisant quelques courts extraits de L'être le néant.
Bibliographie :
Jean-Paul Sartre, L'existentialisme est un humanisme, Paris, Gallimard, collection "Folio Essais", 1996.
 

LICENCE - Philosophie

Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
Logo HRS4R