Licence

Philosophie générale : La dialectique

  • Cours (CM) 24h
  • Cours intégrés (CI) -
  • Travaux dirigés (TD) 24h
  • Travaux pratiques (TP) -
  • Travail étudiant (TE) 90h

Langue de l'enseignement : Français

Description du contenu de l'enseignement

La dialectique
Contradictions, désaccords, conflits, luttes, antagonismes, violences : ces éléments « négatifs » sont-ils purement destructeurs, ou bien peuvent-ils devenir des éléments moteurs dans la pensée et dans la réalité sociale ? Le négatif entrave-t-il la pensée et les choses, ou est-il au contraire ce qui les met en mouvement ? C’est sur cette question fondamentale que nous réfléchirons en étudiant la notion de dialectique.
La dialectique a reçu de très nombreuses définitions et a soulevé de multiples interrogations. Désigne-t-elle simplement une caractéristique de notre pensée (dialogue, opposition des points de vue, procédure de réfutation, etc.), ou bien est-ce le réel lui-même qui est dialectique ? Premièrement, si la dialectique se trouve principalement dans la pensée, s’agit-il d’un mouvement vers le vrai, d’un mouvement vers l’illusion, ou encore d’une simple méthode de discours apparentée à la rhétorique ? Et deuxièmement, si c’est le réel lui-même qui est dialectique, à quelles parties de la réalité la dialectique s’étend-elle (nature physique, organismes, sociétés, histoire humaine), et quelles en sont les conséquences, aussi bien pour notre connaissance du réel que pour notre existence pratique ? Enfin, est-il aujourd’hui encore possible de considérer la dialectique comme un outil fertile pour la pensée ou pour l’action ?
Après une introduction visant à situer les grands enjeux philosophiques liés à la dialectique à partir certaines de ses définitions antiques (Platon, Aristote), une première moitié du semestre sera consacrée à l’étude détaillée de trois grandes conceptions (kantienne, hégélienne et marxienne) de la dialectique ; la seconde moitié du semestre permettra d’étudier quelques critiques et débats liés à l’héritage des dialectiques hégélienne et marxienne au XXe siècle, et en particulier à la question du rapport entre la dialectique et les sciences.
Le TD lié à ce CM sera consacré à l’étude précise des œuvres évoquées lors du CM (par l’étude d’extraits précis en classe, ou par la présentation d’exposés préparés à la maison).

Compétences à acquérir

Au terme de cette formation, l’étudiant est capable de s’orienter dans une famille de problèmes philosophiques, de repérer et d’analyser les notions qui s’y rapportent, de restituer les principales thèses répondant à ces problèmes.

 

Bibliographie, lectures recommandées

Bibliographie
I/ Cette première bibliographie présente les principaux textes qui seront abordés au cours du semestre (des extraits de ces textes seront étudiés lors du TD liés à ce CM). Les textes à lire en priorité pour le début du semestre sont (selon vos préférences) ceux de Platon, Aristote, Kant ou Hegel.

Adorno Theodor, Dialectique négative (1966), Paris, Payot et Rivages, 2003. En particulier Introduction et partie II.
Aristote, Topiques et Réfutations sophistiques, Paris, Flammarion, GF, 2015. Voir, dans les Topiques, les livres 1 et 8 (tous les deux consacrés au raisonnement dialectique).
Engels Friedrich, L’anti-Dühring (1878), Paris, Éditions sociales, 1977. En particulier chapitres 1, 12 et 13.
Hegel Georg Wilhelm Friedrich, Encyclopédie des sciences philosophiques de 1830, I, Science de la logique, Paris, Vrin, 1970. Voir dans le « Concept préliminaire » les §79-82 (p. 342-344) et les additions (p. 510-518).
Kant Emmanuel, Critique de la raison pure. Voir chapitre 2 (« Antinomie de la raison pure ») et Appendice de la IIe partie (« Dialectique transcendantale ») de la « Logique transcendantale », dans la « Théorie transcendantale des éléments ».
Kojève Alexandre, Introduction à la lecture de Hegel, Paris, Gallimard, 1980. Voir « La dialectique du réel et la méthode phénoménologique chez Hegel » (p. 447- 528).
Lévi-Strauss Claude, La pensée sauvage (1962), Paris, Pocket, 1985. Voir chapitre 9 (« Histoire et dialectique »).
Lukács Georg, Histoire et conscience de classe, Paris, Minuit, 1960. Voir chapitre 1 (« Qu’est-ce que le marxisme orthodoxe ? »).
Marx Karl, Le Capital. Livre I, Postface à la deuxième édition allemande de 1873, Paris, Éditions sociales, 2016, p. 9-17.
Marx Karl, « Introduction aux Grundrisse » (aussi dite « Introduction de 1857 »), dans Contribution à la critique de l’économie politique, Paris, Éditions sociales, coll. Geme, 2014.
Merleau-Ponty Maurice, Les aventures de la dialectique, Paris, Gallimard, 1955.
Platon, La République, Paris, GF, 2016. Voir livres VI et VII.
Platon, Le Sophiste, Paris, GF, 1993. Voir le passage 249d – 264b.
Sartre Jean-Paul, Critique de la raison dialectique (1960), Paris, Gallimard, 1985. Voir l’introduction (p. 135-190).

II/ Cette seconde bibliographique contient des ouvrages qui offrent des panoramas historiques sur la question de la dialectique, et pourront être utiles à consulter tout au long du semestre.

Counet Jean-Michel (éd.), Figures de la dialectique, Histoire et perspectives contemporaines, Paris-Louvain, Éditions Peeters, 2010.
Gurvitch George, Dialectique et sociologie, Paris, Flammarion, 1962.
Mouriaux René, La dialectique d’Héraclite à Marx, Paris, Syllepse, 2010.
Pagès Claire, Qu’est-ce que la dialectique ?, Paris, Vrin, 2015.
Sève Lucien (coord.), Sciences et dialectiques de la nature, Paris, La Dispute, 1998. Voir, dans « Nature, science, dialectique : un chantier à rouvrir » (Lucien Sève), 1. « Deux siècles d’élaborations dialectique controversées », p. 25-121.

Contact

Faculté de Philosophie

7 RUE DE L'UNIVERSITE
67000 STRASBOURG
0368856460

Responsable

Alix Bouffard


LICENCE - Philosophie

Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
Logo HRS4R