Élu(e) à la Commission de la formation et de la vie universitaire (CFVU), mais encore ?

Depuis les élections de janvier dernier, seize étudiants de toutes filières et de tous niveaux sont élus à la Commission formation et vie universitaire (CFVU), sans compter leurs suppléants. Qui sont-t-ils, quelles sont leurs mission et pourquoi ont-ils choisi de s’engager ? La réponse de deux d’entre eux.

Karine Vignet, élue Union nationale inter-universitaire (UNI), en master 1 Droit public et droit privé

« Dès ma première année d’études de droit , je me suis engagée à l’UNI – et chez les Républicains – pour défendre trois valeurs qui me sont chères : responsabilité, mérite et travail. L’obtention d’une bourse au mérite après ma mention très bien au bac m’a permis de poursuivre en hypokhâgne, à Lyon. Ces valeurs, je souhaite les défendre à la CFVU, ainsi qu’au conseil de faculté, où je suis également élue depuis l’an dernier J’aimerais aussi pousser au développement de nouvelles formations, en particulier autour des questions animalières, une demande croissante des étudiants.
À travers mes deux mandats, je conjugue problématiques globales à l’échelle de l’université et particulières à la faculté de droit : c’est essentiel !
Même si à l’UNI nous avons un statut de syndicat minoritaire, nous avons un rôle à jouer dans le fonctionnement de la démocratie. Je suis par ailleurs engagée en faveur de la promotion de la liberté d’expression et du développement de l’esprit critique auprès des étudiants, à travers la création de la section locale du Cercle Droit & Liberté (CDL). C’est un euphémisme de dire que cette année n’est pas de tout repos ! »


Yohan Gerber, 22 ans, élu Association fédérative générale des étudiants de Strasbourg (Afges), en master 2 Biologie moléculaire et cellulaire intégrée

« Je ne découvre pas la CFVU, puisque j’y entame mon deuxième mandat. Je suis aussi cette année vice-président étudiant du Conseil académique. Qu’il s’agisse des capacités d’accueil en licence, de la sélection en master ou des modalités d’évaluation des connaissances, tous ces sujets m’intéressent. C’est important qu’en tant qu’étudiants, on puisse être consultés et participer à la décision. Je fais aussi partie du conseil de ma faculté. Nous y avons lancé des états-généraux pour parler de l’offre de formation à venir : à cette échelle, c’est un peu plus facile de mobiliser les étudiants.
S’investir dans un mandat, c’est un vrai choix, qui demande certains sacrifices sur son temps libre. Je passe par exemple plus de temps à lire des documents de travail qu’à faire du sport ! À l’Afges, on signe une charte selon laquelle, en tant qu’élus, on s’engage à assister aux réunions. Avec ma suppléante, nous travaillons en binôme. Elle m’épaule dans la préparation les dossiers de commission.
Pour la suite, je me vois continuer en thèse, tout en poursuivant mon engagement pour que les études se passent le mieux possible à l’Unistra, dans un cadre propice ! »

En bref : quelques attributions de la Commission de la formation et de la vie universitaire

Information importante

La Commission de la formation et de la vie universitaire :

  • Est consultée sur les programmes de formation des composantes.
  • Vote la répartition du budget destiné à la formation.
  • Adopte les règles relatives aux examens et à l’évaluation des enseignements.
  • Adopte des mesures recherchant la réussite étudiante (orientation, insertion, activités culturelles, sportives, sociales, associatives, conditions de vie et de travail).
  • Assure le développement des interactions entre sciences et société.
  • Adopte les mesures nécessaires à l’accueil et à la réussite des étudiants présentant un handicap ou un trouble invalidant de la santé.