Le cluster identifié sur le campus d’Illkirch de l’Université de Strasbourg pris en charge

15/09/20

[Presse] Étudiants  [Presse] Formation  [Presse] Recherche  [Presse] Relations internationales  [Presse] Vie de l'université

Une cinquantaine d’étudiants de l’Université de Strasbourg, qui étudient sur le campus d’Illkirch-Graffenstaden, ont été détectés positifs à la Covid-19 à l’issue de tests effectués samedi 12 septembre. Dès ce lundi 14 septembre, les bâtiments de la principale composante concernée, Télécom Physique Strasbourg, ont été fermés. Les enseignements destinés à environ 800 étudiants sont basculés en cours à distance jusqu’au 24 septembre inclus. Afin de garantir une reprise en présentiel de manière sécurisée, l’ensemble de ces étudiants sera amené à être testé par l’ARS d’ici quelques jours.

Ce lundi 14 septembre, l’Université de Strasbourg a informé l’Agence Régionale de santé (ARS) des premiers cas relevés dans une composante universitaire, l’école d’ingénieurs Télécom Physique Strasbourg (TPS), située sur le campus d’Illkirch-Graffenstaden au pôle Application et Promotion de l’Innovation (API). 11 étudiants, testés positifs à la covid-19 samedi 12 septembre, ont informé leur faculté dès dimanche 13 septembre.

La direction de l’université réunie aux premières heures lundi matin, en concertation avec l’ARS, la préfecture du Bas-Rhin et la rectrice déléguée pour l'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation, a acté la fermeture jusqu’au 24 septembre inclus des bâtiments de TPS et de ceux contigus de l’École supérieure de biotechnologie de Strasbourg (ESBS), mais aussi de la bibliothèque, des cafétérias, des foyers d’étudiants et de tous les locaux de convivialité du pôle API. 

800 étudiants environ concernés par la fermeture des bâtiments d’enseignements

La continuité des enseignements sera assurée par l’enseignement à distance : toutes les composantes se sont préparées à cette hypothèse depuis le début de la crise sanitaire, la bascule a donc pu se faire dans des délais très courts. 800 étudiants sont concernés, dont environ 60 étudiants des masters d’informatique et de physique-ingénierie, dont certains cours sont délocalisés dans ces mêmes bâtiments. Les personnels administratifs de TPS et de l’ESBS sont incités à télétravailler.
Les locaux de recherche restent quant à eux ouverts et les activités se poursuivent.

Suivi des cas positifs, recherche des contacts

L’Université de Strasbourg a réagi au plus vite en respectant les consignes de prévention de l’ARS : isolement des cas positifs, informations des personnels, étudiants des composantes concernées et des associations étudiantes, aide à la recherche et à la localisation des potentiels cas contacts grâce au planning rigoureux de gestion des salles. Les services universitaires de santé sont notamment à pied d’œuvre pour accompagner les étudiants détectés positifs. A la fin de la journée de ce lundi 14 septembre, le nombre de cas positifs s’élevait à près de 50. Ces étudiants sont scolarisés en 1re, 2e et 3e année de l’école d’ingénieurs.

Afin de garantir une reprise des cours sur site après le 24 septembre, les 800 étudiants et personnels de ces composantes devront être testés par l’ARS dans quelques jours. Une campagne est prévue les 20 et 21 dont l’organisation reste à confirmer par l’ARS. En attendant, ces personnes doivent s’isoler jusqu’au 24 septembre, en se confinant dans leur lieu de résidence.

Pour mémoire, l’ARS a effectué une première série de dépistage lors de 2 campagnes de tests sur le campus central de l’Esplanade : le 3 septembre, sur 500 tests effectués, 1 cas positif a été détecté ; le 9 septembre, sur 534 tests, 7 cas ont été détectés positifs.

L’origine du cluster non connue à ce jour

L’origine de ce cluster n'est pas connue à ce stade : la rentrée au sein de TPS a eu lieu jeudi 10 septembre ; le week-end d'intégration envisagé les 12 et 13 septembre avait été annulé. Un moment de convivialité encadré par l’école a été organisé vendredi 11 en fin de journée, en extérieur et dans le strict respect des gestes barrières, pour les étudiants de première année. Vu le temps d’incubation du virus, la contamination ne peut être qu’antérieure à ces rencontres. Lors de la semaine de pré-rentrée, à partir du 1er septembre, des rencontres par petits groupes de 10 personnes maximum ont été programmées par les étudiants eux-mêmes : l’université n’a pas l’assurance à cette heure que les gestes barrières aient bien été respectés malgré toutes les consignes diffusées. La vérification est en cours.

Les actions de sensibilisation se poursuivent

Les gestes barrières restent la priorité : lavage régulier des mains, port du masque en toute circonstance à l’intérieur des bâtiments et sur les campus, et respect de la distanciation physique à chaque fois que cela est possible.

Pour sensibiliser les étudiants sur les campus, les informer et leur rappeler les différentes consignes sanitaires, une brigade composée de soixante étudiants vacataires a été recrutée. Elle sera renforcée et la plage horaire de leurs rondes allongée afin d’assurer une présence supplémentaire en fin de journée sur les campus, après les heures de cours.

La vie universitaire se passe sur les campus et en dehors des campus. Le virus ne s’arrête ni à l’entrée ni à la sortie des campus. Le combat contre sa propagation demande une vigilance active de tous. Les gestes barrières restent aujourd’hui les mesures les plus adaptées pour éviter la propagation du virus. L'université continue de diffuser ces messages à toute la communauté universitaire et invite chacun et chacune à participer à la diffusion de ces gestes barrières partout et en tous lieux, pour se protéger et protéger ses proches.

Contact presse : Christine Guillot 03 68 85 14 36

 

Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
Logo HRS4R