L’Université de Strasbourg au cœur de deux contrats avec l’État

Information importante

Cette actualité a été archivée. Les informations qui y figurent sont peut-être devenues obsolètes depuis sa publication. 

07/05/15

Université Recherche 

Le Contrat de Plan État-Région (CPER) 2015-2020 et le Contrat triennal "Strasbourg, capitale européenne" 2015-2017 ont été signés à Strasbourg le 26 avril dernier en présence de François Hollande, président de la République. Tour d’horizon des projets pour l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation, qui impactent notamment l’Université de Strasbourg.

Les signataires du Contrat triennal 2015-2017* ont convenu de poursuivre ensemble quatre priorités pour réaffirmer le statut de capitale européenne de Strasbourg. Ils ont notamment souhaité inscrire dans ce plan le développement du campus européen de Strasbourg en parallèle d’autres opérations orientées vers le soutien de la recherche et aux chercheurs dans une ville où exercent trois prix Nobel. Le montant total inscrit au Contrat triennal au titre de cette thématique est de 20,16 millions d’euros. Sept projets structurants ont été choisis :

  • Le campus européen avec le recrutement d’un chargé de projet et le financement des appels d’offres pour le montage de projets communs (500 000 euros) ;
  • Le soutien aux projets du Pôle européen d’administration publique qui associe l’École nationale d’administration, l’Institut national d’études territoriales, l’Université de Strasbourg et l’Euro-Institut (1,1 million d’euros) ;
  • La fondation nationale Alfred-Kastler (Unistra, ENS, Académie des sciences, CNRS et collectivités alsaciennes), dont le siège est à Strasbourg et dont la vocation est de faciliter l’accueil en France des chercheurs étrangers, puis leur suivi à l’issue de leur séjour (555 000 euros) ;
  • Le soutien financier du programme scientifique « Human Frontier », dont le siège est à Strasbourg, qui réunit treize pays et l’Union européenne, pour le financement de la recherche dans le domaine des sciences de la vie (6,96 millions d’euros) ;
  • Le soutien du collège européen des investigations financières et de l’analyse financière criminelle (1,84 million d’euros) ;
  • Le soutien aux projets du Centre d’information sur les institutions européennes (900 000 euros) ;
  • Un équipement de recherche unique en Europe (Feerix) pour un projet à vocation mondiale pour le pôle de santé de Strasbourg, qui dispose, sur le même site, d’un Institut hospitalo-universitaire, financé par le programme d’Investissements d’avenir, à fort effet d’attractivité pour des entreprises internationales et des chercheurs de renommée mondiale (8,3 millions d’euros). 

Dans le même temps, le volet Enseignement supérieur, recherche et innovation du CPER 2015-2020 (76,3 millions d’euros) s’articule en cohérence avec les projets du programme d’Investissements d’avenir, dont le bilan actuel est très favorable en Alsace (1,3 milliard d’euros engagés) et de l’opération Plan campus dotée de 375 millions d’euros. Une priorité a été accordée aux projets dont les modalités de réalisation sont déjà bien avancées et prêts à être lancés. Les opérations retenues émargent au titre de :

  • L’optimisation du patrimoine immobilier (37,5 millions d’euros) avec, pour l’Université de Strasbourg, l’achèvement de la restructuration de l’Institut Le Bel à Strasbourg, la réhabilitation de l’IUT Robert-Schuman à Illkirch, l’aménagement de l’Institut de génétique médicale pour compléter la réalisation du Centre de recherche en biomédecine de Strasbourg,  la réhabilitation de l’Institut de physique biologique ; 
  • L’amélioration de la vie étudiante (9,7 millions d’euros) avec des travaux sur les campus d’Illkirch, de Mulhouse et de Colmar ;
  • Du pôle formation et politique numérique (8,5 millions d’euros) avec la création de pôles de formation notamment autour du bilinguisme à l’École supérieure du professorat et de l’éducation (Espé) de Colmar, la création d’un pôle de formation à l’Éspé de la Meinau et le réaménagement d’un bâtiment de la Faculté de médecine pour accueillir les unités de simulation de réanimation ;
  • De la recherche et de l’innovation (20,5 millions d’euros) qui intègre les priorités de l’Etat et des collectivités en faveur de projets couvrant les thématiques du stockage et du traitement de données informatiques à très grande échelle (Big data, A2S, etc.), les matériaux (Matériaux S3, Ecotrève, etc.), la chimie (Metabolomix, etc.), la santé (I2MT, IGM, etc.) et l’agronomie (Phenotis). 

*L’Etat, l’Eurométropole de Strasbourg, la Ville de Strasbourg, le département du Bas-Rhin, la Région Alsace.

Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R