Formez vous au métier d'ingénieur à l'université

Information importante

Cette actualité a été archivée. Les informations qui y figurent sont peut-être devenues obsolètes depuis sa publication. 

07/04/15

Lycéen Formation 

À la rentrée universitaire 2014-2015, l'université a ouvert quatre formations labellisées « Cursus master en ingénierie » (CMI) : deux en informatique et deux en physique. Loin d'être une énième nouvelle appellation, ces formations sont le fruit d'une mûre réflexion sur les moyens de former des étudiants au métier d'ingénieur.
Le lauréat de l'appel à projets « Initiatives d'excellence en formations innovantes » (Idefi) des Investissements d'avenir en 2011 est le projet de création des « Cursus master en ingénierie ». Avec pour objectif de créer des formations aux métiers de l'ingénierie d'un nouveau type, ce projet a remporté la première place, décernée par un jury international. Les universités à l'origine de ce projet, regroupées au sein du réseau Figure (Formation en ingénierie d'universités de recherche) sont parties du constat qu'il existe déjà des formations universitaires (licences et masters) dans les domaines de l'ingénierie et que les universités ont une carte à jouer pour former au métier d'ingénieur, de par leur expertise en recherche et leur expérience avec des partenaires industriels. Le label « CMI » se base sur une charte et un référentiel nationaux pour proposer des formations complètes, articulées sur cinq ans et construites sur le modèle international du « master of engineering », notamment en terme de répartition horaire des enseignements : 50 % d'enseignements de spécialité (et ce dès la première année) ; 20 % de socle scientifique ; 10 % de complément scientifique ; 20 % d'ouverture sociétale, économique et culturelle. À l'UFR de mathématiques et d'informatique, les enseignants porteurs du projet de labellisation CMI, Stéphane Cateloin1 et Caroline Essert2, ont choisi de capitaliser sur les licence et master en informatique existants, qui sont des formations éprouvées. Ces formations sont enrichies d'éléments spécifiques, comme des UE d'ouverture sociétale, économique et culturelle (partagées avec les CMI en physique), des projets intégrateurs réalisés avec des partenaires industriels, et des stages obligatoires (quatre stages obligatoires et un stage facultatif sur l'ensemble des cinq ans). Le cursus repose sur trois piliers : les enseignements de haut niveau, les partenariats industriels et la recherche scientifique, en association avec le laboratoire iCube, ce que seule une université peut offrir. En s'intégrant parfaitement au système LMD, le cursus CMI s'avère très sécurisant pour les étudiants. Ils valident des UE comme ils le feraient dans une formation « classique », mais s'inscrivent dans une formation à long terme, qui leur garantit une spécialisation. S'ils échouent dans le cursus CMI, ils peuvent retourner suivre une formation traditionnelle, avec le bénéfice des UE qu'ils ont déjà validées. Théo Poizat, étudiant de première année inscrit en spécialité réseau et Paul Viville, étudiant de première année inscrit en spécialité imagerie ont été séduits par cette formule, et y trouvent également d'autres atouts. Théo souligne « le bon équilibre entre théorie et pratique » et apprécie de pouvoir apprendre l'informatique rapidement. Paul est très satisfait par le fait que les enseignements de spécialité débutent dès la rentrée et non après plusieurs semaines (voire plusieurs semestres) de théorie : « Les cours en infographie 3D ont ainsi débuté lors de la première semaine de l'année, et se sont avérés particulièrement motivants car réalisés par un ancien professionnel des effets spéciaux pour le cinéma. » Les deux étudiants se félicitent par ailleurs de l'état d'esprit de leur promotion. Les effectifs réduits (la capacité est de 20 étudiants par spécialité) leur permettent d'évoluer dans un petit groupe soudé, dynamique, où la solidarité est une des valeurs principales, car les étudiants sont amenés à passer les cinq ans de la formation ensemble. Ils bénéficient également d'un accompagnement et d'un suivi personnalisé de la part de l'équipe enseignante. Il n'en reste pas moins que cette formation est exigeante, avec un programme riche et complet, ce qui demande une grande motivation personnelle et de bonnes capacités de travail. En cela le slogan qui orne la plaquette de présentation de la formation est fidèle à la réalité : « Arrêtez de jouer. Passez pro. ». Edern Appéré Pour en savoir plus sur les deux spécialités CMI en informatique :Pour en savoir plus sur les deux spécialités CMI en physique :
1 : Responsable de la spécialité Informatiques, systèmes et réseaux
2 : Responsable de la spécialité Informatique, image, réalité virtuelle, interactions et jeux
Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R