Bourse de mobilité IdEx : témoignage d'une étudiante

Information importante

Cette actualité a été archivée. Les informations qui y figurent sont peut-être devenues obsolètes depuis sa publication. 

28/02/14

Étudiant / chercheur étrangers Formation 

Diplômée en Licence Mathématiques-Economie, Aurélie Kimmel vise désormais l’obtention d’un Master Analyse et Politiques Économiques. Son dossier répondant aux critères d’attribution de la bourse de Mobilité IdEx, elle a bénéficié de conditions d’accompagnement l’autorisant à aller faire ses preuves dans des terres inconnues.

Aurélie nous livre son expérience de mobilité à l'Université Concordia, à Montréal, menée d'août 2013 à janvier 2014. Une expérience qui prouve que la motivation détermine souvent la réussite.

Le choix de l’étranger

« En choisissant l’Université de Strasbourg pour la poursuite de mes études supérieures, je savais intégrer un établissement réputé à l’international, mais je n’imaginais pas que mes très bons résultats me permettraient de bénéficier de la bourse de mobilité étudiante IdEx. En apprenant la sélection de mon dossier, j’avais conscience que suivre une partie de mon cursus à l’étranger serait un choix lourd en termes d’investissement personnel. Confrontée à un univers inconnu, il me serait nécessaire de m’adapter et d’accepter la complexité d'une vie dans un pays à la culture et aux normes sociales différentes. J’ai choisi l’université Concordia à Montréal pour la qualité de sa filière économie et parce que le cadre d’études me semblait appréciable de par la qualité des infrastructures d’accueil, aussi car la ville en tant que telle m’attirait.

Un itinéraire qui crée des liens

En réalité, l’université Concordia présente de nombreux atouts, notamment celui de favoriser la multiplication des associations étudiantes qui constituent des repères précieux pour les étudiants. Par exemple l’association « CISA », gérée par et pour les étudiants étrangers, facilite l’intégration en faisant se rencontrer des jeunes de tous horizons, en créant une cohésion et un sentiment d’appartenance au sein de l’université. Au programme : des sorties découverte, des visites guidées, des voyages. A titre personnel, j’ai pu découvrir Toronto et les chutes du Niagara dans des conditions idéales : transport en bus, service d’un guide et hébergement en hôtel pour une participation financière modique. Particulièrement enrichissante sur le plan humain, cette mobilité a été pour moi une aventure, une expérience d’autonomie. Étudier un semestre à l’étranger favorise les rencontres, des échanges qui font découvrir et apprécier d’autres cultures, qui offrent un regard différent.

Des pratiques pédagogiques dynamiques

Grâce à la bourse de mobilité IdEx et à ce séjour au Canada, j’ai découvert des méthodes de travail et des perspectives de recherche nouvelles. L’université Concordia est un établissement moderne, soucieux d’excellence, innovant en termes de formation. L’expérience de ma vie étudiante québécoise m’a offert une ouverture sur un autre système éducatif fondé sur une organisation des cours très performante : il y a moins d’heures de cours qu’en France mais plus de travail personnel. Outre la disponibilité des professeurs qui facilite l’approfondissement de chaque matière, ceux-ci nous incitent fortement à la lecture de papiers économiques et proposent de nombreux cas pratiques à étudier. De plus, de nombreux ateliers sont organisés pour améliorer notre expression orale et nos capacités à travailler en équipe. Tout cela m’a confortée dans mon choix de mener à bien mon cursus en économie.

En guise de conclusion

Je voudrais faire passer un message aux futurs bénéficiaires de bourses de mobilité IdEx, leur dire qu’un séjour à l’étranger est une expérience inoubliable et qu’il ne faut pas hésiter à s’immerger le plus possible pour découvrir d’autres cultures. C’est aussi l’occasion de jouer les ambassadeurs de l’Université de Strasbourg dans les discussions avec les autres étudiants en soulignant les atouts du campus strasbourgeois. En acceptant le défi de poursuivre un temps mes études à l’étranger, je pense qu'il s'agit d'une expérience recherchée des recruteurs puisque je serai probablement amenée à être mobile durant ma carrière. En cela, la mobilité étudiante présente aussi l’intérêt d’un cursus valorisé.

Propos recueillis par Alice Ullmann

 

Dans le cadre de son Initiative d’excellence (IdEx), l’Université de Strasbourg a encouragé et soutenu ses étudiants qui ont choisi de s’ouvrir sur le monde en poursuivant leurs cursus universitaires à l’étranger au sein de l’un de ses 700 établissements partenaires. Pour l’année universitaire 2013-2014 et selon des critères d’éligibilité stricts (Moyenne des notes de son diplôme de licence parmi les meilleures du cursus ; qualité de son dossier pédagogique ; bonne maîtrise de la langue du pays d’accueil ou de la langue d’enseignement ; qualité du projet de mobilité), le programme Mobilité IdEx 2013 a accordé une trentaine de bourses de mobilité d’un montant individuel de 400 euros par mois, pour une durée réelle de mobilité fixée à 10 mois maximum.

Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R