L'Ososphère crée un jardin d'hiver sur le campus

Du 12 au 15 novembre, à l’invitation de l’Université de Strasbourg, L’Ososphère habite le campus de l’Esplanade et son nouveau parc public pour y créer un Jardin d’Hiver : exposition, interventions mapping, spectacle immersif 360° en dôme géodésique, cafés conversatoires.
Une proposition conçue et mise en œuvre en partenariat entre l’Université de Strasbourg et L’Ososphère.

Cet événement inédit, soutenu par les Investissements d'avenir (Initiatives d'excellence), affirme la présence de l'université dans la vie culturelle de la cité et dans les débats de société qui l'animent.

www.ososphere.org

Répondant à l’invitation de l’université, L’Ososphère développe une proposition artistique, fruit d’une résidence nourrie d’échanges avec ses interlocuteurs de l’université, qui s’articule autour d'idées-forces :

L'affiche de l'édition 2015 d'Ososphère

Répondant à l’invitation de l’université, L’Ososphère développe une proposition artistique, fruit d’une résidence nourrie d’échanges avec ses interlocuteurs de l’université, qui s’articule autour d'idées-forces :

  • révéler ce nouvel espace public singulier dans la ville, le Parc de l'université, qui se déploie dans ce qui n’était avant qu’un « interstice » entre des bâtiments ;

  • faire de la modernité d’antan une modernité actuelle en mettant en valeur les architectures comme celle du diptyque Tour de chimie / Faculté de droit, figure esthétique et urbaine remarquable qui a intégré le paysage de Strasbourg et fait désormais référence ;

  • créer un moment poétique dans un lieu, c’est à dire marquer les esprits de ceux qui y travaillent, de ceux qui y passent et de ceux qui les découvrent pour créer une étrangeté dans le familier, et un ailleurs dans le présent ;

  • augmenter le regard et marquer l’avenir par persistance rétinienne, proposer des pistes pour habiter autrement ces espaces de fonctions ;

  • souligner la manière dont ce campus est singulièrement à l’œuvre dans une société de la connaissance et de la transmission, et dont chercheurs, enseignants, étudiants esquissent le monde de demain.

Tous les moments forts de cet évènement en vidéo sur UTV

Retour en images sur les quatre jours de résidence de L’Ososphère à l’université

Un parcours artistique entre dôme et conteneurs : c’est ce que proposait pendant quatre jours L’Ososphère sur le campus. Les artistes invités ont exploré les transformations d’une société numérique en train de se faire et déployé un étonnant et éphémère Jardin d’hiver. 

L'Ososphère en images

Programme

Illustration conçue par Sa* M* AEL, Samuel Bonnet & Maël Fournier ComteIllustration conçue par Sa* M* AEL, Samuel Bonnet & Maël Fournier Comte

Au cœur du campus, un dôme géodésique conçu par le collectif AV-Exciters et coproduit par L’Ososphère  accueillera le centre névralgique de ce Jardin d’Hiver. 


Parcours artistique

Œuvres et installations artistiques

Les œuvres d’art installées questionnent notre rapport à notre environnement urbain, procèdent du numérique, du mouvement ou de la lumière et jouent de l’espace parallélépipédique et du contexte architectural dans lesquels elles s’insèrent.

En conteneurs maritimes rouges posés sur le campus de l’Esplanade, dans le bâtiment de la Maison internationale des Sciences Humaines d’Alsace - Misha (5 allée du Général Rouvillois) et au gré du campus.

Libre accès

  • Jeudi 12 et vendredi 13 novembre de 10 h à 20 h
  • Samedi 14 novembre de 16 h à 24 h
  • Dimanche 15 novembre de 14 h à 19 h

Artistes : 1024 Architecture, Sofian Audry, Samuel St-Aubin et Stephen Kelly, Joëlle Bitton, Jennifer Caubet, Collectif LAb[au], Collectif MU, Thierry Fournier, Horizome, Dominique Kippelen, Julien Maire, William Mauraisin, Moonlight Sonata et Flo, Olivier Ratsi, Antoine Schmitt, Nicolas Schneider, Pierce Warnecke, WJ-S.

 

Anarchitecture, d’Olivier RatsiAnarchitecture, d’Olivier Ratsi

Projections et mapping vidéo

À la tombée de la nuit, les bâtiments s’illumineront, participant du paysage lumineux de la ville nocturne. La Faculté de droit s’animera, sa façade soulignée et mise en valeur par un mapping vidéo, sur celle de l’Atrium se dérouleront des images d’archives du quartier,

L’Atrium (rue René Descartes) Faculté de droit (1 place d’Athènes)

Libre accès

  • Du jeudi 12 au dimanche 15 novembre à la tombée de la nuit

Artistes : AV-Exciters, association Mémoire des Images Réanimées d’Alsace (Mira).

 

Œuvre participative : City Lights Orchestra

L’œuvre d’Antoine Schmitt entrera en résonnance avec l’environnement urbain voisin. Il est possible de participer à cette œuvre depuis chez-soi selon un protocole très simple : il suffit de connecter son ordinateur à un site Internet dédié (citylightsorchestra.net) et de faire pulser ses fenêtres.

Tour de chimie et bâtiments voisins sur le campus
Immeubles d’habitation de l’avenue du Général De Gaulle

Appel à participation pour le jeudi 12 novembre
Rendez-vous à 19 h sur le parvis de la Tour de chimie (devant le dôme géodésique)

L’œuvre rejouera les vendredi 13, samedi 14 et dimanche 15 novembre à la tombée de la nuit à la Tour de chimie

Artiste : Antoine Schmitt


City Lights Orchestra, d’Antoine SchmittCity Lights Orchestra, d’Antoine Schmitt

Spectacles immersifs à 360° sous le dôme géodésique de AV-Exciters

Un programme de spectacles audiovisuels plongera le spectateur dans une projection immersive et numérique à 360° au cœur de cet environnement architectural singulier

Place des Nobels (à proximité le l’institut Le Bel)

Accès sur inscription : ososphere.org / présentation 10 mn avant le début de la séance

  • Samedi 14 novembre : séances à 19 h 30, 21 h et 22 h 30
  • Dimanche 15 novembre : séances à 15 h et 17 h

Artistes : 1024 Architecture, AV-Exciters, Sean Caruso, Joanie Lemercier.


Joanie LemercierJoanie Lemercier

Performances

WJ-S

Sous le dôme géodésique

Libre accès

  • Jeudi 12 novembre à 14 h
  • Vendredi 13 novembre à 12 h


Lecture-performance

Sous le dôme géodésique

Libre accès

  • Samedi 14 novembre : 18 h
  • Dimanche 15 novembre : 14 h

Artistes : Jean-François Laporte et Christophe Greilsammer, Cie L’Astrolabe. 

 

Café Conversatoire

Un nouveau dispositif de rendez-vous au cours desquels acteurs de la fabrique de la ville, chercheurs, penseurs et habitants conversent autour de la mutation urbaine de notre ville, de ses devenirs et de la manière dont nous l’habitons.

Sous le dôme géodésique

Libre accès

Instants de villes 

  • Jeudi 12 novembre de 17 h à 20 h

Pratiques alternatives et mutations urbaines, vers un réemploi du bruit comme déchet urbain ? 

  • Vendredi 13 novembre de 10 h à 12 h

Échange sur les projets du Club de l’Espace avec les Ateliers BAH 

  • Vendredi 13 novembre de 15h à 17h

Quel voisin sommes-nous ? 

  • Vendredi 13 novembre de 17h à 20h

 

 

Photo : Jeremie Bellot, AV-ExcitersPhoto : Jeremie Bellot, AV-Exciters

Café Europa

International Lunch avec Olivier Meyer 

Sous le dôme géodésique

Accès sur inscription : ososphere.org 

  • Vendredi 13 novembre de 12 h à 14 h

 

Workshops / Ateliers

Sous le dôme géodésique

Accès sur inscription : ososphere.org 

Atelier Création de fictions sonores sur le campus 

  • Du 11 au 15 novembre

Workshop constructiviste et culinaire 

  • Jeudi 12 novembre de 11h à 14h

Atelier Rebruiter un film sur la thématique de la ville 

  • Samedi 14 et dimanche 15 novembre

 

Visites guidées

Accès sur inscription : ososphere.org 

 

Ce Jardin d’Hiver artistique ne durera que le temps d’un week-end prolongé, mais désire s’inscrire durablement dans la mémoire collective comme un moment intense, festif, lumineux et partagé.

Ces propositions ont été élaborées conjointement par les équipes artistiques de L’Ososphère et celles administratives et techniques de l’Université de Strasbourg, avec la collaboration des équipes de recherche Sage et Live – Université de Strasbourg/CNRS.

La gazette de L'Ososphere

Cliquez sur l'image ci-dessous pour télécharger la gazette de L'Ososphère au format PDF.

Télécharger la gazette de L'Ososphere

Les artistes en images