S'offrir une paren(thèse) à la Maison pour la science en Alsace

Information importante

Cette actualité a été archivée. Les informations qui y figurent sont peut-être devenues obsolètes depuis sa publication. 

22/07/15

Recherche Formation 

La Maison pour la science en Alsace (MSA) propose aux doctorants de participer durant leur thèse aux actions qu’elle mène auprès des professeurs pour vivre le rôle de chercheur-formateur. Pour les doctorants intéressés, ces interventions s’inscrivent dans le cadre des formations transversales ou d’une mission complémentaire. C'est le moment de s'inscrire ! Claire Bernardon, doctorante, témoigne de son expérience.
Claire Bernardon fait une thèse en chimie des matériaux à la Faculté de chimie de Strasbourg. Tout aussi intéressée par la recherche que par l’enseignement, son chemin a croisé celui de la MSA comme une alternative au monitorat classique. « J’ai commencé par un temps de formation pour essayer de m’imprégner du projet. C’est mieux pour arriver à le transmettre, mais finalement ce sont mes idées que j’ai réussi à communiquer et je trouve que c’est la grande force de la MSA. Finalement chacun vient avec sa personnalité et sa curiosité et arrive à transmettre ce qui lui semble primordial, les idées sont diverses et c’est là toute la richesse. J’ai débuté par l’ASTEP (Accompagnement en science et technologie à l’école primaire) durant ma première année de thèse. J’avais déjà l’habitude du public car j’ai été animatrice en colonie l’été et je donnais des cours de ski l’hiver. Je trouve ça important et génial de pouvoir transmettre aux enfants ce que j’ai appris en sciences. » Elle s’est ensuite lancée dans la construction des formations pour enseignants en proposant des travaux pratiques ainsi qu’un éclairage scientifique sur des thèmes variés, comme les changements d’états de la matière pour les enseignants des tout-petits, ou encore sur les couleurs et le cycle des métaux, pour les professeurs de collège. « En plus de l’intervention en classe, il y a aussi le côté formation des enseignants et ce que je trouve intéressant, c’est qu’en étant formateur-chercheur, on peut intervenir auprès d’enseignants de la maternelle jusqu’au collège. On a donc accès à un public très diversifié. C’est sur qu’on ne met pas en œuvre les mêmes choses et en même temps, cela me forme à la manière dont eux voient les choses. Tout ceci me semble assez varié et nécessaire pour avoir un regard élargi. » Une bouffée d'air Face à la diversité des formations à co-construire et à animer, Claire souligne les compétences qui lui ont été utiles et surtout qu’elle a pu réinvestir dans ses travaux de recherche et la vie de laboratoire. Une faculté d’adaptation à toutes les situations rencontrées, faire face à des publics variés, des façons de travailler différentes selon les formateurs, apprivoiser les attentes de chacun, sont toutes les qualités que le chercheur met à profit dans ses tâches quand les choses ne se passent pas comme prévu. « En tant que chercheur, on a besoin d’avoir ce recul et voir ce qui peut exister autour. Je dirais même que c’est mon moteur, pour mes travaux à la MSA mais aussi plus largement. C’est une bouffée d’air, et l’occasion de mener des réflexions différentes, de voir les choses sous un autre angle. » Apporter sa pierre à l’édifice d’un enseignement des sciences nouveau, plus vivant, semble aller de pair avec l’envie de partager et de se sortir de sa zone de confort, Claire en a résolument fait l’expérience et a su tirer parti des multiples tâches qui lui ont été confiées pendant ces deux années. 
Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R