Présidentielle 2022 : et si on votait autrement ?

08/04/2022

Vote utile, vote blanc, abstention…le vote est régulièrement remis en question par les citoyens. À Strasbourg, une expérience sur des modes de scrutin alternatifs est menée dimanche 10 avril 2022, pendant le scrutin de l’élection présidentielle 2022, par les scientifiques du Bureau d’économie théorique et appliquée, BETA*. Les électeurs de deux bureaux de vote sont invités à y participer à la sortie des urnes.

Cette expérimentation, déjà réalisée lors des élections présidentielles en 2007, 2012 et 2017 à Strasbourg, porte sur trois modes de scrutin à un seul tour : le vote par approbation et le vote par note, ainsi que le jugement majoritaire (voir encadré ci-dessous). Ce vote expérimental n’a pas valeur de sondage, d’influence ou de comparaison avec le vote officiel. Les chercheurs détermineront le scrutin le plus représentatif en référence aux préférences des électeurs qu’ils vont aussi recueillir.

L’expérience est réalisée dans le cadre du projet de recherche « Voter autrement », mené depuis plusieurs élections présidentielles en France. On le sait, le résultat d’une élection dépend du choix du mode du scrutin. Les chercheurs ont aussi montré que les électeurs s’adaptent et votent en fonction de l’information demandée par un mode de scrutin, en votant par exemple « utile » au cours des élections présidentielles françaises à scrutin majoritaire uninominal à deux tours. Grâce aux nombreuses données récoltées, le projet de recherche a inspiré d’autres expérimentations de ce type à l’étranger, en particulier en Allemagne, au Bénin ou aux Etats-Unis.

* le BETA est une unité de recherche du CNRS, de l’INRAe, de l’Université de Strasbourg et de l’Université de Lorraine

Participer à l'expérience de vote

Qui peut y participer ?

Les électeurs inscrits aux bureaux de vote 110 et 113 de la Salle de la Bourse/Maison des Syndicats à Strasbourg et ayant voté officiellement au préalable.

Quand ?

Dimanche 10 avril 2022

Les modes de scrutin testés

3 modes de scrutin alternatifs seront testés durant cette expérimentation :

Le vote par note

Le vote par note se déroule en un seul tour de scrutin. Un électeur évalue les candidats en accordant à chacun une note, selon une échelle pré‐déterminée, ici (0,1,2,3,4). La même note peut être attribuée à différents candidats. Chaque candidat se voit donc attribuer des points par chaque électeur : le candidat ayant le plus grand nombre de points est élu.

Le vote par approbation

Le vote par approbation se déroule également en un seul tour de scrutin. Au lieu de noter tous les candidats, un électeur indique simplement ceux qu’il souhaite soutenir, ceux qu’il « approuve » ; il écarte alors les autres. Un électeur peut ainsi donner son soutien à un seul candidat, à plusieurs ou à aucun. Le candidat ayant réuni le plus grand nombre de soutiens est élu.

Le jugement majoritaire

L’électeur évalue les candidats en leur attribuant l’une des mentions proposées (Insuffisant ; Passable ; Assez bien ; Bien ; Très bien), l’électeur peut ainsi nuancer ses choix. À l’issue du vote, on calcule la “mention majoritaire” de chaque candidat, c’est‐à‐dire la mention médiane, telle qu’au moins 50 % des votants lui ont attribué cette mention ou une meilleure mention. Le candidat élu est celui qui obtient la meilleure “mention majoritaire”.

Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Logo France 2030
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R
Udice
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
Epicur