Prix Louise-Weiss : les lauréats sont ...

Information importante

Cette actualité a été archivée. Les informations qui y figurent sont peut-être devenues obsolètes depuis sa publication. 

16/04/15

Vie des campus À la une 

La cérémonie de remise du prix Louise-Weiss de l’Université de Strasbourg et du prix Jean-Arp de littérature francophone a eu lieu jeudi 16 avril au Collège doctoral européen. Une reconnaissance pour écrivains chevronnés et en devenir.
Les étudiants ont une nouvelle fois répondu en nombre à la proposition de ce concours de littérature étudiants. Pas moins de 156 textes ont été réceptionnés par le jury. Suite à une première sélection, dix textes ont été placés sur le site internet du prix Louise-Weiss pour être soumis aux votes des étudiants. Erika Bayard, étudiante en deuxième année de licence Humanités, remporte la première place avec son texte Thème et variation. « J’ai toujours écrit et participer à ce prix a été l’occasion de montrer mon travail au delà de mes proches. Même si je suis pas sûre d’avoir une approche d’écrivain dans mon travail, je suis honorée de ce prix », confie-t-elle. Constance Malbois, étudiante en deuxième année du master Droit de la propriété intellectuelle, a obtenu le deuxième prix avec le texte Comment j’ai croqué la pomme. « Jusqu’à présent, je n’avais jamais finalisé un texte, j’ai toujours écrit par fragment. Ce concours m’a donné le bonne impulsion pour aller jusqu’au bout d’un travail d’écriture. Et obtenir la reconnaissance des étudiants est une réelle fierté », explique cette jeune étudiante. Passer le cap de partager des choses très personnelles Le troisième prix revient à Svetlana Bourmaud, en deuxième année de licence Humanités, avec Les Enfants du boulevard. « Je suis super contente et soulagée. J’ai effectivement longtemps hésité à participer. Passer le cap de partager des choses très personnelles, d’écrire ses émotions pour un lectorat large n’a pas été simple mais je ne regrette pas ce choix aujourd’hui », avoue-t-elle. Les sept autres étudiants présélectionnés par le jury ont également été primés et félicités par Mathieu Schneider, vice-président Sciences en société. Il a rappelé : « Ce concours organisé par l’Université de Strasbourg, en partenariat avec l’association Eurobabel, c’est avant tout la reconnaissance de talents littéraires, c’est également un moyen de les révéler et de les éditer dans un cadre professionnel. »
Si les nouvelles sont d’ores et déjà lisibles sur le site dédié au prix Louise-Weiss, elles seront également intégralement publiées dans un recueil par les Presses universitaires de Strasbourg, à la rentrée prochaine.
C’est Fatou Diome, écrivaine franco-sénégalaise et marraine, qui a remis les prix avec Matthieu Schneider : une dotation financière* pour les trois premiers et des lots culturels pour l’ensemble des étudiants primés. C’est avec émotion qu’elle a également soutenu ces jeunes écrivains avec ce message : « C’est la sincérité qui écrit, la talent se construit tout au long de la vie. »
Ce rendez-vous a aussi été l’occasion de décerner le prix Jean-Arp 2014 de littérature francophone à Jacques Abeille représenté par Frédéric Martin, directeur des éditions Le Tripode.  Frédéric Zinck *Ces sommes proviennent de l’Initiative d’excellence du programme Investissements d’avenir  
Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R