Mesurer l’impact économique de la recherche : une méthode innovante publiée dans “Science”

Information importante

Cette actualité a été archivée. Les informations qui y figurent sont peut-être devenues obsolètes depuis sa publication. 

04/04/14

Recherche 

Les travaux novateurs de Julia Lane, professeur conventionnée de l’Université de Strasbourg, affiliée au Bureau d’économie théorique et appliquée (BETA, CNRS/unistra) et titulaire d’une chaire Gutenberg, viennent d’être publiés dans "Science", le 4 avril 2014.

La publication intitulée Science Funding and short-term economic activity, porte sur l’évaluation de l’impact des dépenses de recherche académique sur le tissu économique, une préoccupation croissante de tous les gouvernements et organismes de financement de la recherche.

La méthode développée par Julia Lane et ses collaborateurs est nouvelle et originale. D’abord pensée dans le cadre d’un programme des agences fédérales américaines, elle s’applique maintenant à un groupe d’universités américaines.

Il s’agit d’une nouvelle infrastructure de données pour étudier les résultats scientifiques et économiques des investissements de recherche dans plusieurs pays. L’originalité et la nouveauté : cette infrastructure est conçue pour tracer les liens entre les financements initiaux de la recherche, les scientifiques qui en bénéficient et les activités scientifiques et économiques qui en résultent. C’est la première étude de cette nature qui essaie de décrire et comprendre comment les équipes de recherche dans différents pays s’organisent et quelles en sont les conséquences pour leur productivité.

 

 

Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R