Des étudiants de l’université à l’assaut du désert marocain

Information importante

Cette actualité a été archivée. Les informations qui y figurent sont peut-être devenues obsolètes depuis sa publication. 

10/02/14

Vie des campus 

Seize étudiants de l’Université de Strasbourg participeront à l’édition 2014 du 4L Trophy, le plus grand raid étudiant d’Europe, du 13 au 23 février prochains. Tous tenteront de faire aussi bien qu’Arthur Jeanniard et Elric Aublant, étudiants à la Faculté des sciences du sport, qui s’étaient classés 4e sur 1486 équipages l’année dernière.

Cette année encore, pas moins de 2 000 4L s’élanceront pour 6 000 kilomètres d’aventure dans le désert marocain pour apporter des fournitures scolaires et sportives à destination des écoles du Sud du pays. Encore une fois, de nombreux étudiants de l’Université de Strasbourg1, gonflés à bloc, participeront à ce raid.

Pour cette édition, quatre équipages purement féminins se lanceront dans la course. Anaïs Durand et Lucie Denjean, étudiantes en master 2 Marketing et gestion du sport à la Faculté des sciences du sport, forment les Tchailles2 du 4L et s’élanceront à bord d’une 4L de 1985 avec 231 000 kilomètres au compteur ! Leur mot d’ordre : l’humour. «  Nous voyons ce raid comme un défi autant physique – il va falloir contenir notre force pour ne pas désavantager les autres ! -  qu’humain à la rencontre d’une nouvelle culture, des habitants locaux et de nos concurrents », confie Anaïs.

Deux duos d’étudiantes de l’EM Strasbourg participeront aussi à l’aventure : l’équipage Cat’Rel avec Célia Leonhard et Sophie Kanny (2e année du Bachelor en marketing et affaires internationale) et la Team Baroud’EM avec Célia Mallick et Marine Touroute (2e année spécialité marketing).

Solidarité et entraide

Ces deux dernières prendront place à bord d’une 4L repeinte en rose, « totalement girly avec des quelques touches de racing pour montrer son âme de vaillante ». « Nous nous sommes lancées sur un coup de tête ! C’est quasi infaisable mais on va le faire quand même pour le côté aventurier et humanitaire du projet », explique Marine qui avoue tout de même leurs faibles connaissances en matière de mécanique ! Laurine Rohmer et Sarah Moog de l’équipage Magie des dunes ont, elles, appris à changer une roue et quelques pièces sur leur 4L orange aux bandes multicolores avec leur famille et des garagistes sponsors. « C’est une super expérience ; si on a un peu peur, ce sont surtout nos parents qui sont inquiets », affirment les deux étudiantes à l’IUT de Haguenau (DUT Qualité, logistique industrielle et organisation). Si elles ne se tourneront pas les pouces en cas de problème, elles pourront tout de même compter sur les autres équipages. « D’anciens participants nous ont dit que si on tombait en panne, des concurrents s’arrêteraient pour nous aider ! », se rassure Sarah.

Profiter de l’aventure

Elles pourront notamment s’appuyer sur leurs homologues masculins de l’équipage 91, Matthieu Weiss et Geoffrey Lang, étudiants dans le même cursus qu’elles à l’IUT de Haguenau. Grâce à sa maîtrise de la mécanique, Geoffrey a pu préparer leur 4L lui-même avec l’aide de son oncle garagiste. « Ça nous a permis de faire des économies car nous avons eu beaucoup de mal à trouver des sponsors ; nous avons vu près de 400 entreprises pour réunir le budget nécessaire », explique Geoffrey. Finalement, les deux jeunes hommes pourront profiter de l’aventure et découvrir de nouveaux horizons.

À leurs côtés, il y aura également Maxime Duquenne et Loriane Pernot, étudiants en première année du Programme Grande école à l’EM Strasbourg, baptisés les Chall’em’gers et l’équipage 4L-Elsass composés d’étudiants de l’IUT Louis-Pasteur (DUT Génie industriel et maintenance). Deux étudiants de l’EM Strasbourg, Teddy Vimont (équipage Raid’y to go) et Baptiste Siegrist (équipage Ba(t)lise), partageront, eux, leur 4L avec des étudiants d’autres établissements.

« Gagner la course », « profiter de la balade », « vivre l’aventure à fond », « se prouver qu’on sait lire une boussole » ou encore « ramener la 4L » : si les ambitions diffèrent selon les équipages, ils seront tous sur la ligne de départ jeudi 13 février à Saint-Jean-de-Luz.

Floriane Andrey

1Cette liste n’est pas exhaustive

« Filles » en alsacien

Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R