Un Neuropôle à Strasbourg

Information importante

Cette actualité a été archivée. Les informations qui y figurent sont peut-être devenues obsolètes depuis sa publication. 

16/12/13

Université À la une 

Prolongement logique de l’IFR 37 de Neurosciences, le Neuropôle fédère aujourd’hui encore plus d’acteurs avec comme ambition, la pluridisciplinarité.
Créé en mars 2013, le Neuropôle de Strasbourg a été inauguré officiellement le 22 novembre dernier. Prolongement logique de l’IFR 37 de Neurosciences, il fédère aujourd’hui encore plus d’acteurs avec comme ambition, la pluridisciplinarité.  « Le programme IFR (Institut fédératif de recherche) lancé par le CNRS s’est terminé il y a un an et demi. Pendant douze ans, cet IFR a permis de structurer la communauté scientifique strasbourgeoise dans le domaine des neurosciences. Pour pérenniser les acquis et les amplifier, l’Université a décidé de soutenir la création d’une fédération universitaire », explique Christian Kelche, directeur exécutif du Neuropôle. La finalité est toujours de fédérer les équipes de recherche strasbourgeoises mais aussi de manière plus large et ambitieuse de développer les interactions avec les acteurs régionaux et transfrontaliers du domaine des neurosciences. Cette fédération universitaire permet de mutualiser les équipements, les moyens mais aussi de créer une véritable émulsion scientifique au travers de l’animation scientifique du réseau (conférences, journées), d’appels à projets de recherche transdisciplinaires, et du soutien des doctorants (Docto Neuro). Le cœur de l’activité du Neuropôle de Strasbourg se caractérise par l’existence d’un continuum de recherches fondamentales, appliquées et cliniques.

36 équipes de recherche 

Aujourd’hui le noyau dur du Neuropôle est constitué de 36 équipes de recherche labellisées en neurosciences, cognition, neurologie et psychiatrie, issues de 11 unités, laboratoires ou centres de recherche, et également de plateformes de services. Cela représente près de 560 postes de chercheurs, enseignants-chercheurs, doctorants, post-doctorants et Biatss. « Au-delà de ce noyau, le Neuropôle fédère de nombreux membres associés dans un deuxième cercle », explique Christian Kelche. Notamment la fédération de médecine translationnelle de Strasbourg, le Centre d’investigation clinique, le laboratoire de psychologie des cognitions, le laboratoire de neurobiologie et pharmacologie cardiovasculaire, ou encore les hôpitaux et CHU de Rouffach et Colmar, sans oublier le réseau Neurex. « Grâce au Neuropôle et à Neurex en particulier, nous avons plus de poids et de visibilité dans le paysage français et européen de la recherche ».

En savoir plus

Photographie prise lors de l'inauguration avec, de gauche à droite :
  • Alain Beretz, président le d’Université de Strasbourg.
  • Henri Dreyfus, vice-président à la Cus - En charge de : Insertion professionnelle,  Politique de l’Habitat (PLH, logement social, lieux d’hébergement d’urgence, délégation d’aide à la pierre) et Gestion de l’hébergement d’urgence.
  • Catherine Trautmann vice-présidente à la Cus, Conseillère de la commune de Strasbourg -En charge de : Enseignement supérieur, recherche et développement économique, parc des expositions, présidence de la commission "Economie, attractivité et rayonnement".
  • Paul Pevet, président de Neurex
  • Bernard Poulain, directeur du Neuropôle.
Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R