Résidence d'Arno Gisinger 2018-2020

Présentation

À l’invitation du Service universitaire de l’action culturelle – Suac – en partenariat avec le Jardin des Sciences, le photographe et historien autrichien Arno Gisinger (basé à Paris) accomplit sa résidence d’artiste « Montrer l’invisible : photographie et sciences de la terre », depuis deux ans, à l’Université de Strasbourg.
Fasciné par le fonds exceptionnel de 4000 plaques photographiques en verre issues de la recherche en sismologie menée par l’École et Observatoire des Sciences de la Terre (EOST), il explore la relation entre photographie et géophysique, réveillant la mémoire perdue de ces archives.

De ce dialogue entre traces scientifiques et traces artistiques engagé par Arno Gisinger, naît ainsi le projet Les Bruits du Temps en collaboration avec le FRAC Alsace et La Chambre, qui ont alors conçu chacun, une exposition restituant en œuvres son travail de résidence.

Légende : Détail du sismogramme (noir de fumée, « Wiechert ») 11/12 août 1944, numérisation d’Arno Gisinger, 2019 © Ecole et observatoire des sciences de la Terre, Université de Strasbourg. Photo : Arno Gisinger.

Cette résidence est produite par l’Université de Strasbourg dans le cadre de l’IdEx "Université & Cité", à l’initiative du Suac. En collaboration avec le FRAC Alsace, La Chambre, le Goethe-Institut, le CFMI, le Jardin des Sciences et l’École et Observatoire des Sciences de la Terre. Avec le soutien de la Drac Grand Est, la Région Grand Est et le Consulat général d’Autriche à Strasbourg

.................

Les Bruits du Temps

Le projet Les Bruits du Temps s’inscrit dans la continuité de la résidence d’artiste portée par le Suac depuis 2018, et grâce à laquelle l’artiste Arno Gisinger a pu explorer le fonds de près de 4000 plaques de verres conservé par l’École et Observatoire des Sciences de la Terre (EOST).
Deux expositions successives, au FRAC Alsace (Sélestat) d’octobre 2019 à janvier 2020, puis à La Chambre (Strasbourg) jusqu’en mars 2020, présentent chacune une création originale et les recherches d’Arno Gisinger. > Visionner le teaser vidéo

L’exposition monographique d’Arno Gisinger établit un dialogue entre la photographie, l’histoire des sciences, la sismologie et les arts en transformant le bâtiment du FRAC Alsace en instrument d’expérience visuelle et physique.           
Comment représenter l’invisible ? Cette question concerne à la fois les arts et les sciences. Pour son exposition interdisciplinaire Les Bruits du Temps, le photographe et historien Arno Gisinger explore les archives sismologiques de l’Université de Strasbourg, leur contexte historique franco-allemand et questionne le rôle de la photographie dans les sciences. Faisant le lien entre l’histoire et les représentations visuelles, il réinterprète des documents tirés des collections scientifiques et, au travers de bio-topographies, retrace la vie de Marc Bloch (1886-1944), célèbre historien français et professeur à l’université de Strasbourg.

L’ensemble donne alors lieu à un dialogue artistique aux multiples sonorités, matériaux et représentations. La salle d’exposition, telle un instrument servant à décupler et révéler les sens, ouvre la voie à une visualisation de l’invisible et à une écoute de l’inaudible.                                           
L’installation sonore est conçue, sous la direction artistique de Thierry Blondeau, par la classe d’électroacoustique du Centre de formation des musiciens intervenants de Sélestat (CFMI).
Le film « Réplique », produit avec Nicolas Bailleul accompagne le projet et sera montré dans la salle d’exposition.

Légende photo : Exposition Les Bruits du Temps, Arno Gisinger, FRAC Alsace, 2019. Credit : Higo

Arno Gisinger a découvert au Musée de Sismologie de l’Université de Strasbourg des archives photographiques et des instruments de mesure, dont un sismographe utilisant une technique proche de la photographie. Il propose dans cette exposition Les Bruits du Temps II, une réactivation artistique de ce patrimoine scientifique, rappelant au passage l’histoire de la ville et son importance à l’époque allemande dans le domaine des sciences de la Terre. Il reconstitue ici certains principes photographiques en sismologie par le biais d’une chambre noire.

Légende photos - à gauche : Vernissage de l'exposition Les Bruits du Temps II, Arno Gisinger, La Chambre, 2020. Crédit : Alex Flores / à droite : Vue d'exposition Les Bruits du Temps II, Arno Gisinger, La Chambre, 2020. Crédit : Romain d'Arnaud.

.................

Conférence et parcours croisé pour découvrir l'ensemble du projet

Une rencontre est organisée par le Goethe-Institut avec Gerhard Lauer, historien littéraire et professeur de sciences numériques, ainsi qu’un parcours croisé entre Sélestat et Strasbourg pour partir à la découverte des Bruits du Temps dans sa globalité, en compagnie d’Arno Gisinger : brunch, visites du musée de sismologie et des expositions à La Chambre et au FRAC Alsace – trajets en bus

Programme : 

  • sam 18 janvier | 11h | conférence | Goethe-Institut
  • dim 19 janvier | 10h30-17h30 | sortie bus : visites + brunch | Musée de sismologie, La Chambre, FRAC Alsace

L’Actu – édition du 17 janv 2020 « Passage de témoin pour les Bruits du Temps »

.................

En savoir plus

.................

Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
Logo HRS4R