Ecole supérieure du professorat et de l'éducation (ESPE)

Philosophie Générale : la représentation

  • Cours (CM) 24h
  • Cours intégrés (CI) -
  • Travaux dirigés (TD) -
  • Travaux pratiques (TP) -
  • Travail étudiant (TE) -

Langue de l'enseignement : Français

Description du contenu de l'enseignement

La représentation, ou ce qu’on appelle parfois aussi des idées, ou des concepts, est ce qui met en rapport un « sujet » et un « objet », d’une manière telle qu’il est impossible d’abstraire l’un de ces termes de la relation qui les unit aux autres sans tomber dans des contradictions insolubles. Cependant, s’il est facile d’admettre qu’il n’y pas d’objet qui ne soit la représentation que s’en donne un sujet, la réciproque, elle, ne va pas du tout de soi : le sujet, ou plus précisément la subjectivité est-elle autre chose que le pouvoir de la représentation, ou si l’on préfère la représentation avec conscience d’elle-même ? Faut-il distinguer un sujet représentatif, sur lequel repose la possibilité de se rapporter à des objets, d’un « vrai » sujet vivant, sentant, capable d’émotions indescriptibles dans le langage de la représentation, c’est-à-dire de l’extériorité ? Le cogito lui-même est-il un acte représentatif signifiant, fût-ce tacitement, « je-me-représente-que-je-pense » ? De ces questions, qui constituent le viatique de la métaphysique à l’époque moderne, dépendent aussi les paradoxes de la pensée politique et esthétique : si la démocratie s’exerce par des « représentants », comment faire que cette représentation ne soit pas une confiscation et une destitution de la souveraineté qu’elle représente ? Et si l’œuvre d’art ne montre pas des belles choses mais des belles représentations de choses (cf. Kant), de quoi cette œuvre d’art montre-t-elle la vérité : de ces choses, de nous qui les regardons, ou de la représentation elle-même, c’est-à-dire de cet espace idéal mais essentiellement normatif où ces choses et nous-mêmes qui les regardons, apparaissent ?

Bibliographie, lectures recommandées

Descartes, La Dioptrique,
Méditations Métaphysiques, Objections et Réponses
Leibniz, Nouveaux Essais sur l’entendement humain
Hume, Traité de la Nature Humaine.
Kant, Critique de la Raison Pure,
­ Critique de la Faculté de Juger
Schopenhauer, Le Monde comme Volonté et comme représentation
Schopenhauer, De la quadruple racine du principe de raison suffisante
Hamelin, Essai sur les éléments principaux de la représentation (1907).
Husserl, La représentation vide (1913) ; Paris, PUF, 2003.
Heidegger, Kant et le problème de la Métaphysique
Nietzsche (I, II)
Foucault, Les Mots et les Choses
Henry, M., Généalogie de la Psychanalyse (1985).
Sellars, W., Empirisme et Philosophie de l’esprit (1963, tr. fr. 1992).
McDowell, J. L’Esprit et le monde (1994, tr. fr. Vrin, 2007).
Putnam, H. : Représentation et réalité (1988) Paris, Gallimard, NRF-Essais, 1990 (trad. Claudine Tiercelin-Engel)
Olivier Boulnois. Être et représentation. Une généalogie de la métaphysique à l’époque de Duns Scot (XIIIe-XIVe siècle).
Jocelyn Benoist, Représentations sans objet. Aux origines de la phénoménologie et de la philosophie analytique. PUF, 2001.
Pierre Guenancia. Le regard de la pensée. Philosophie de la représentation.
Louis Marin, De la représentation.
Kim Sang Ong-Van-Cung (éd.) : La voie des idées ? Le statut de la représentation XVIIe-XXe siècles, CNRS Editions, 2006.
Lucien Vinciguerra, La représentation excessive. Descartes, Leibniz, Locke, Pascal. Lille, Presses du Septentrion, 2013.
Philippe Hamou, Dans la chambre obscure de l’esprit. John Locke et l’invention du « mind ». Ithaque, 2018.

Contact

Faculté de Philosophie

7 RUE DE L'UNIVERSITE
67000 STRASBOURG
0368856460

Responsable

Edouard Mehl


MASTER - Métiers de l’enseignement, de l'éducation et de la formation (MEEF), 2e degré

Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
Logo HRS4R