Licence

Où sommes-nous ?

  • Cours (CM) 24h
  • Cours intégrés (CI) -
  • Travaux dirigés (TD) 24h
  • Travaux pratiques (TP) -
  • Travail étudiant (TE) 90h

Langue de l'enseignement : Français

Description du contenu de l'enseignement

Le Dieu des philosophes

On ne parle du « Dieu des philosophes » qu’avec méfiance, et avec le soupçon que ce dieu prétendument connu par la raison humaine est celui, imaginaire, des philosophes qui ne sont pas encore bien sortis de la caverne : une simple « idole conceptuelle ». Ce discours, coextensif à la critique de la métaphysique, a bien un ancrage dans la philosophie des Lumières, et dans la destruction des preuves de l’existence de Dieu. Nous pouvons bien former le concept d’un ens realissimum, mais ce n’est précisément qu’un concept, et l’objet correspondant à ce concept ne pouvant être donné dans aucune expérience, il demeure vide, à la fois absurde comme le « sourire sans chat » de Lewis Carroll, et absent comme le « Godot » de Samuel Beckett. Mais une absence ne se détermine que par rapport à une « présence », dont elle est la négation. Nous ne pouvons décréter l’inexistence de Dieu que par rapport à un concept de réalité érigé en critère et mesure de toutes choses. A ce compte l’athéisme des philosophes « réalistes » vaut-il mieux que le théisme métaphysique ? Dieu a-t-il, pour régner, besoin d’exister au sens que les philosophes donnent à ce terme ?
Le CM (Édouard Mehl) portera sur l’histoire des preuves de l’existence de Dieu, d’Avicenne à Heidegger ; le TD (Thierry Receveur) portera sur l’argument ontologique dans les Méditations Métaphysiques de Descartes.

Compétences à acquérir

Au terme de cette formation, l’étudiant est capable d’utiliser les catégories les plus importantes de l’ontologie (substance, identité, qualité, relation, causalité…) pour dépasser une vision du monde qui repose sur des apparences perceptives ou des représentations toutes faites. Il est capable d’entrer dans un mode de raisonnement abstrait et de formuler des hypothèses inventives.
 

Bibliographie, lectures recommandées

Bibliographie primaire (sauf indication contraire, les étudiants peuvent se reporter à celles des éditions qui leur sont le plus facilement accessibles):

Aristote, Physique, livres I, II, VIII ; Métaphysique, livres Γ et Δ
Maïmonide, Le Guide des Égarés, Première Partie, tr. S. Munk, Verdier, 1979.
Descartes, Méditations, Objections et Réponses.
Spinoza, Éthique, I (De Deo).
Leibniz, De la production originelle des choses prise à sa racine (Opuscules choisis, éd. P. Schrecker, Vrin, 1966)
Kant, Critique de la Raison Pure, Dialectique transcendantale.
Heidegger. Le Principe de Raison (Der Satz vom Grund), tr. A. Préau. Paris, Gallimard, 1962.
Derrida « La mythologie blanche » dans Marges de la Philosophie, Paris, Minuit, 1972, p. 249-324.

Littérature secondaire :

Emanuela Scribano, L’Existence de Dieu. Histoire de la preuve ontologique de Descartes à Kant. Paris, Seuil, 2002.
Olivier Boulnois, Métaphysiques rebelles. Genèse et structures d’une science au Moyen Âge. Paris, PUF, 2013.
Lüdger Honnefelder. La métaphysique comme science transcendantale. Paris, PUF, 2002.
Heidegger et la question de Dieu, Richard Kearney et Joseph Stephen O’Leary, Paris, Grasset et Fasquelle, 1980.
Jean-Marie Beyssade, La Philosophie première de Descartes. Aubier, 1979, 20172.
Jean-Luc Marion, Dieu sans l’être. Fayard 1982 puis PUF Quadrige, 1991

Contact

Faculté de Philosophie

7 RUE DE L'UNIVERSITE
67000 STRASBOURG
0368856460

Responsable

Edouard Mehl


LICENCE - Philosophie

Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
Logo HRS4R