Licence

Où sommes-nous ?

  • Cours (CM) 24h
  • Cours intégrés (CI) -
  • Travaux dirigés (TD) 24h
  • Travaux pratiques (TP) -
  • Travail étudiant (TE) 90h

Langue de l'enseignement : Français

Description du contenu de l'enseignement

Animal doué de logos selon Aristote, l’Homme est aussi pour Schopenhauer animal métaphysique. Ces deux caractéristiques sont liées : la faculté symbolique est faculté de représentation, c’est-à-dire de présentation ou venue en présence d’une chose en lieu et place d’une autre, absente, et peut-être même à tout jamais absente. Animal métaphysique, le sujet humain est donc au-delà, au-delà de la nature, au-delà de l’objectivité, dans une « nouvelle dimension de la réalité » (Cassirer).
Au-delà, oui, mais où ? La question sera déployée en trois volets :
1°) Vers quel espace ou lieu sommes-nous toujours en projet, quel est cet audelà que l’on place volontiers là-haut, alors qu’il se pourrait bien plutôt qu’il soit là-bas ?
2°) de quelle place sommes-nous toujours extraits ou extériorisés, pour ne pas dire déchus, dans cette posture humaine, entéléchie nécessaire, que la philosophie en est arrivée par désigner du mot d’existence (ex-sistere : sortir de…) ?
3°) Et aussi, et peut-être surtout, entre cet ici dont nous sommes toujours déjà en partance, et ce là-bas que nous n’atteindrons jamais (sauf à cesser d’exister), où sommes-nous en vérité (et donc en philosophie), dans une existence que la langue germanique désigne du terme de Dasein ?
Ce cours sera une tentative d’élaborer une métaphysique du sujet qui se construira comme onto-topologie : quel est le topos de l’être pour lequel il est, en son être, question de rien d’autre que de s’en sortir ? Mais cette onto-topologie est indissociable d’une topo-onto-logie : quel est l’être du topos (de l’espace, du lieu, de l’ici, du là, de l’ailleurs, de l’entre), qui de monde clos est devenu univers infini, avant de redevenir pour chaque sujet l’espace d’une transcendance intramondaine, bouleversant ainsi notre place et notre statut, en un mot notre localité de mortels ? En d’autres termes : où habitons-nous ?
Nous soutiendrons l a thèse que, des premiers penseurs Grecs jusqu’à la phénoménologie, mais aussi dans les représentations artistiques en général, et la littérature en particulier, c’est l’atopicité qui est le propre de l’animal métaphysique (et plus particulièrement du philosophe), et que cette atopicité constitue ce que Heidegger appelle « habiter en poète » (c’est-à-dire pour lui en philosophe). Nous le ferons en revisitant des textes fondamentaux de l’histoire de la philosophie et de la littérature, aussi appelés topiques, et qui, comme tous les lieux communs, se doivent d’être explorés à nouveaux frais.

Compétences à acquérir

Au terme de cette formation, l’étudiant est capable d’utiliser les catégories les plus importantes de l’ontologie (substance, identité, qualité, relation, causalité…) pour dépasser une vision du monde qui repose sur des apparences perceptives ou des représentations toutes faites. Il est capable d’entrer dans un mode de raisonnement abstrait et de formuler des hypothèses inventives.
 

Contact

Faculté de Philosophie

7 RUE DE L'UNIVERSITE
67000 STRASBOURG
0368856460

Responsable

Francois Makowski


LICENCE - Philosophie

Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
Logo HRS4R