Licence

Philosophie de l'art et de l'esthétique CM

  • Cours (CM) 24h
  • Cours intégrés (CI) -
  • Travaux dirigés (TD) -
  • Travaux pratiques (TP) -
  • Travail étudiant (TE) 51h

Langue de l'enseignement : Français

Description du contenu de l'enseignement

« L’esthétique de Kant »
Ce cours sera consacré à l’exploration de la pensée esthétique d’Emmanuel Kant. Nous nous concentrons majoritairement sur l’examen détaillé de la partie esthétique de la Critique de la faculté de juger (1790), texte fondamental non seulement en ce qui concerne la fondation historique de l’esthétique qu’en tant que modèle toujours actuel d’approche philosophique du sensible et de l’art.
Nature nécessairement subjective du principe du jugement de goût (qui est un jugement esthétique réfléchissant et non un jugement de connaissance déterminant) et prétention paradoxale à l’universalité ; reconnaissance du fait que la beauté trouve sa source dans un sentiment (et non plus dans le respect d’un canon académique idéel susceptible de définition conceptuelle) et affirmation de la nature désintéressée de ce qui n’est pourtant rien d’autre qu’un plaisir ; conceptualisation problématique d’une finalité sans fin ; attribution d’une forme de nécessité dans le partage et la communication de sentiments pourtant irrémédiablement ressentis en première personne. Tout dans l’esthétique kantienne apparaît sous le coup de l’exceptionnalité, faisant du jugement esthétique « une singularité pour le logicien » (selon l’aveu même du philosophe).
Théorie originale du beau sous l’angle d’une analytique de la discussion esthétique et d’une pensée de la réception, tout autant que réflexion sur la nature de l’acte créatif ou de la catégorisation des arts, la partie esthétique de la troisième critique fournit la quintessence même d’une forme de modernité toujours effective.
Dans le CM, nous étudierons les principaux problèmes et concepts constituant ce texte majeur ; le TD sera consacré à l’étude patiente d’extraits de textes de Kant, ainsi qu’aux prolongements de l’esthétique kantienne chez des penseurs comme Schiller, Arendt, Habermas ou encore Ranciè re.

Bibliographie, lectures recommandées

Indications bibliographiques
Lecture impérative et obligatoire : Kant, Critique de la faculté de juger, « Analytique du beau » & « Analytique du sublime », trad. Renault, Paris, GF, 2015. Les étudiants germanistes pourront se référer à l’édition de la Kritik der Urteilskraft disponible chez Suhrkamp.
L’étude de la partie esthétique de la troisième critique sera complétée par des références à :
Kant, Critique de la raison pure, Théorie transcendantale des éléments, Première partie, « L’Esthétique transcendantale », trad. Renault, Paris, GF, 2001.
Anthropologie du point de vue pragmatique, Paris, Vrin, 1994.
Observations sur le sentiment du sublime et du beau, Paris, Vrin, 2000.
On pourra également tirer profit de la lecture des éléments de littérature secondaire suivants :
Basch Victor, Essai critique sur l’esthétique de Kant, Paris, Vrin, 1927.
Deleuze Gilles, « L’idée de genèse dans l’esthétique de Kant », in : L’île déserte et autres textes, Paris, Minuit, 2002, p. 79-101.
Dumouchel Daniel, Kant et la genèse de la subjectivité esthétique, Paris, Vrin, 2000.
Séguy-Duclot Alain, Leçons sur l’esthétique de Kant, Paris, Ellipses, 2018.

Contact

Faculté de Philosophie

7 RUE DE L'UNIVERSITE
67000 STRASBOURG
0368856460

Responsable

Mickaël Labbé


LICENCE - Philosophie

Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
Logo HRS4R