Licence

Introduction à la philosophie des sciences

  • Cours (CM) 24h
  • Cours intégrés (CI) -
  • Travaux dirigés (TD) 12h
  • Travaux pratiques (TP) -
  • Travail étudiant (TE) 64h

Langue de l'enseignement : Français

Description du contenu de l'enseignement

Définir la science, par différence d’avec ce qui n’est pas elle (qu’il s’agisse de religion, de métaphysique, de pseudo-science, mais aussi de savoirs techniques ou factuels sans dimension scientifique) est une question
importante à la fois pour des raisons théoriques (si la science est une connaissance présentant certaines qualités, on doit pouvoir dire en quoi ces qualités consistent), et pour des raisons pratiques (si certaines croyances ou pratiques sont valorisées ou disqualifiées au motif qu’elles sont ou ne sont pas des sciences, on doit pouvoir justifier le traitement différencié qu’on réserve aux unes et aux autres). À cette question (« qu’est-ce que la science ? »), cet enseignement entend apporter quelques éléments de réponse, en considérant la diversité des savoirs et des disciplines qui peuvent être appelés des sciences.
Le cours portera essentiellement sur les sciences empiriques, et parmi ces dernières, surtout sur les sciences de la nature (physique, biologie). Il présentera quelques concepts épistémologiques propres à ces sciences, tels que « expérience », « méthode expérimentale », « induction », « confirmation », « réfutation », « loi de la nature », « explication », « prédiction » ou « mesure ». A travers des lectures de textes (Hempel, Popper, Kuhn, Toulmin), on présentera quelques problèmes classiques de la philosophie des sciences du XXe siècle, tels que : Qu’est-ce qu’une hypothèse scientifique ? Quelles difficultés pose la mise à l’épreuve empirique des théories ? Comment définir l’explication scientifique ? Toutes les formes d’explication en science se conforment-elles au même modèle ? Quelle est la finalité du savoir scientifique ?

Bibliographie :

Chalmers (Alan)[1976], Qu'est-ce que la science? Le livre de poche, Paris, 1990.
Toulmin (Stephen) L'explication scientifique, Armand Colin, Paris, 1973.
Hempel (Carl) [1966], Eléments d'épistémologie, Armand Colin, 2012.
Soler (Lena) Introduction à l’épistémologie, Ellipses, 2009.
D’autres textes et références bibliographiques seront donnés en cours.
 

Bibliographie, lectures recommandées

Bibliographie sélective :
Cohen, I.B. (1960), Les origines de la physique moderne, tr. fr., Seuil, 1993.
Duhem, P. (1908), SOZEIN TA PHAINOMENA, Essai sur la notion de théorie physique de Platon à Galilée, Paris, Vrin, 2008.
Gingras, Y., Keating, P., Limoges, C. (1998), Du scribe au savant. Les porteurs du savoir de l’Antiquité à la révolution industrielle. Montréal, Boréal 1999.
Koestler, A., Les somnambules (1959), tr. fr. G. Fradier, Paris, Calmann-Lévy, 1960.
Koyré, A., Du monde clos à l’univers infini (1957), tr. fr. par R. Tarr, Paris, PUF, 1962.
Koyré, A., Études galiléennes (1939), Paris, Hermann, 1966.
Koyré, A., Études d’histoire de la pensée scientifique, Paris, Gallimard (1966),1985.
Kuhn, T., La Révolution copernicienne (1957), tr. fr. A. Hayli, Paris, Fayard, 1973, et Le Livre de Poche, 1992.
Lenoble, R., Esquisse d’une histoire de l’idée de nature, Paris : Albin Michel,1969.
Rossi, P. Aux origines de la science moderne, Paris, Seuil (Point Sciences), 2004.
Shapin, S. (1996), La révolution scientifique, tr. fr. Paris, Flammarion, 1998.

Contact

Faculté de Philosophie

7 RUE DE L'UNIVERSITE
67000 STRASBOURG
0368856460

Responsable

Stéphanie Dupouy


LICENCE - Philosophie

Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
Logo HRS4R