Finale nationale de Ma thèse en 180 secondes : les candidats dans l’arène le 31 mai

Information importante

Cette actualité a été archivée. Les informations qui y figurent sont peut-être devenues obsolètes depuis sa publication. 

25/05/16

Recherche Vie des campus 

Ils ont remporté Ma thèse en 180 secondes (MT180) à domicile, et représenteront les couleurs de leur région à Bordeaux. Pour l’Alsace, c’est à Philippine Chambault et ses comportements de plongée des tortues marines influencés par les processus méso-échelle que revient cette mission.

Cette année, la procédure de sélection des candidats est quelque peu particulière : à l’issue d’un premier tour, à huis-clos, seulement un peu plus de la moitié des finalistes sera retenue pour accéder à la finale. Ce sont les doctorants eux-mêmes qui départageront les meilleurs d’entre eux. La finale du lendemain verra donc s’affronter seize candidats. À la clé : représenter la France lors de la finale internationale, au Maroc, le 29 septembre.

Avec sa fraîcheur et son enthousiasme pour comparer courants marins à forte valeur nutritive pour les tortues et rayons de supermarchés, Philippine Chambault, doctorante à l’Institut pluridisciplinaire Hubert-Curien (CNRS/Unistra), a toutes les chances pour être sur la scène du Palais de la bourse de Bordeaux le 31 mai. Sa présentation de 180 secondes, maintes et maintes fois répétée devant ses proches, ses collègues de labo et sa colocataire, « sera à peu de choses près la même que celle de la finale régionale du 24 mars ». Espérons que cela lui porte chance !

Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
HRS4R