Adrien Ndala Badiata récompensé pour son éloquence

03/05/19

Formation  Vie des campus

Étudiant en 1ère année du programme Grande école de l’EM Strasbourg, Adrien Ndala Badiata a récemment remporté le Grand prix de l’éloquence de Sciences po Strasbourg.

Fabienne Keller (sénatrice du Bas-Rhin), Arlette Chabot (journaliste), Tristan Lataste (président fondateur de l’École des jeunes orateurs), Françoise Bey (adjointe au maire, vice-présidente de l’Eurométropole), Jean-Paul Thonier (général de corps d’armée), Françoise Urban Menninger (écrivaine) et Eric Chol, (directeur de la rédaction de Courrier International) : ce prestigieux jury n’a pas déstabilisé Adrien Ndala Badiata, vendredi 22 mars. L’étudiant de l’EM Strasbourg est le grand vainqueur de la 10e édition de cette joute oratoire. Participant en compagnie de deux autres étudiants de l’EM, Adrien a affronté une étudiante de Sciences po Strasbourg en finale sur la question du bonheur.

La solitude, mal du siècle ?

Motivé à « l’idée de représenter l’école face aux élèves de sciences politiques et de la Faculté de droit », Adrien reconnaît « aimer les défis. Lors de cette compétition, j’étais un peu l’outsider ! » Dès son intégration à l’EM Strasbourg, il rejoint l’association PolEMic’s. Début mars, cet habitué des joutes oratoires participe à son premier concours d’éloquence alsacien, auquel il termine 3e (sur quinze participants). Pour son deuxième essai, la barre s’élève d’un cran : « Le thème imposé du concours était "Le bonheur à travers la pyramide de Maslow" ». Pour Adrien, coaché durant une semaine par l’Association des jeunes orateurs de Sciences po Strasbourg, il s’est agi de répondre en demi-finale à la question « La solitude est-elle le mal du siècle ? ».

Exporter la pratique au Congo

Stratégique, Adrien a anticipé le discours de son concurrent pour bâtir son argumentation : « J’ai répondu que la solitude est un mal parmi d’autres à notre époque : chacun y est confronté à un moment ou un autre, mais finalement on peut en faire une force ». L’ancien élève de prépa HEC à Paris estime que les études à l’EM aident « à construire et affirmer son identité et sa personnalité ». Passionné de philosophie et d’art oratoire, Adrien aimerait renforcer la pratique des joutes dans son pays d’origine, le Congo. Déjà, des contacts y ont été noués par l’un de ses proches, président de la Fédération francophone de débat. « Tout devrait se concrétiser en mai ou juin. Moi qui suis à l’origine très timide, les joutes oratoires m’ont permis de mettre en avant mes qualités et d’être plus à l’aise avec moi-même. J’aimerais en faire aussi profiter les autres ! »

Elsa Collobert et Céline Sorg

Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
Logo HRS4R