Quelles conséquences territoriales de la crise sanitaire ? Trois projets de recherche déployés à l’université.

09/07/20

Coronavirus - covid-19  Recherche

L’appel à projets « Résilience », lancé en mai par la Région Grand Est et l’Agence nationale de la recherche est destiné à tirer toutes les conséquences territoriales de la crise sanitaire par la mobilisation de la recherche scientifique. Sur les 15 projets lauréats dévoilés le 9 juillet, trois sont proposés par l’Université de Strasbourg.

Les différents projets retenus ont pour objectif d’évaluer l’impact territorial dans la région Grand Est de la pandémie Covid-19 sur l’économie, la société et l’environnement pour accompagner les décideurs dans l’évolution des systèmes de développement. Un peu moins de 2 millions d’Euros seront répartis entre les 15 projet qui se déploieront sur des périodes allant de 12 à 18 mois.

« Cette réflexion est engagée dans une logique d’ancrage territorial des activités pour répondre, par le soutien à la recherche et à l’innovation technologique, à des enjeux régionaux tels que l’aménagement du territoire, le développement des usages du numérique notamment via l’intelligence artificielle, etc. », indiquait la Région Grand Est au moment de l’appel à projet.

Les trois projets portés par l’Université de Strasbourg

  • Covid-EU (domaine agriculture - alimentation - santé
    Porté par le laboratoire Dynamique des interactions hôte pathogène (UR 7292)
    Le projet vise à développer et mettre en œuvre un outil de surveillance de la dynamique de l’infection par le SARS-CoV-2 à l’échelle d’une population. Pour cela, le virus sera quantifié de façon hebdomadaire dans les eaux usées de 10 stations d’épuration du Bas-Rhin et une partie du Haut-Rhin. Le projet permettra de délivrer un outil prédictif d’aide à la décision en matière de politique sanitaire régionale. Cet outil sera validé et pérennisé dans le cadre de la création du réseau national de surveillance épidémiologique des eaux usées (projet OBEPINE).
     
  • Innovehpad (domaine organisation du travail – santé)
    Porté par les laboratoires HuManiS (Humans and Management in Society - UR 7308), Dynamiques européennes (UMR 7367) et l’Institut Pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC - UMR 7178).

    Le projet a pour objectif de proposer une analyse interdisciplinaire de la gestion de la crise du Covid-19 en EHPAD et de ses effets à moyen terme, sous l’angle du déploiement et des usages des dispositifs numériques sur le département du Bas-Rhin, à des fins de lien social. Identifier les pratiques induites par la crise, mesurer leur impact par des méthodes mixtes et triangulées (qualitatives et quantitatives), afin de proposer des recommandations et de futurs axes de recherche - intervention et de recherche - développement, en collaboration avec le tissu socioéconomique régional.

  • Resilemp (domaine modèles économiques - organisation du travail)
    Porté par le Bureau d'économie théorique et appliquée (BETA - UMR 7522 et le laboratoire de psychologie des cognitions (UR 4440).
    Le choc économique que nous connaissons est sans précédent et l’activité économique a reculé de façon historique et contribué à la hausse du chômage. Dans ce contexte, il apparait nécessaire de réfléchir aux transitions des individus sur le marché du travail et, plus particulièrement, de s’interroger sur les aspirations individuelles des demandeurs d’emploi. Un choc économique peut modifier la perception qu’ont les personnes de leur environnement de travail. Le projet vise à mieux comprendre comment cela modifie le type d’emploi recherché, les stratégies de carrière et la manière de se projeter dans cette période de chômage. Mieux comprendre cette période de chômage est nécessaire pour que les pouvoirs publics aident les demandeurs d’emploi à adopter un comportement de recherche d’emploi adéquat.
Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
Logo HRS4R