Vous êtes ici :

Faculté des sciences du sport

Diplôme d'université Sciences du sport

Contact

Faculté des sciences du sport

14, rue René Descartes
67084 STRASBOURG CEDEX
0368857200

Formulaire de contact

Contenus et types d'enseignement

 Le DU Management d'une carrière de sportif professionnel est inscrit au Répertoire spécifique (RS) de France compétences sous le code : RS6089.
  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation
  • Stage : durée (en semaines):9

Objectifs du programme

Contexte actuel de l’art thérapie et présentation de la formation
Aux origines de l’art-thérapie
Si l’importance de l’art comme soin fut largement mise en avant dès la Grèce antique avec Pythagore, Socrate, Platon et surtout Aristote qui théorisa l’approche cathartique à travers le drama et la tragédie, il fallut cependant réellement attendre le XXe siècle et la naissance de la psychiatrie moderne en Europe pour que l’art soit pris en compte dans le champ médical. Si dans les premiers temps, l’art fut utilisé pour affiner les diagnostics et mieux comprendre les pathologies, progressivement, le corps médical comprit l’importance de la médiation artistique comme moyen d’expression des pulsions, des affects refoulés et des émotions. Sous l’impulsion de plusieurs psychiatres passionnés par cette expression artistique « hors norme » (Walter Morgenthaler, Hans Prinzhorn…) l’art des fous sortit « hors-les-murs » au tout début du XXe siècle et bénéficia d’une certaine façon de la révolution expressionniste. En 1908, Wilhelm Worringer, historien et critique d’art allemand, « père » de l’expressionnisme, publiait « Abstraktion und Einfühlung » dans lequel il apportait peut-être le meilleur éclairage qui soit pour comprendre en quoi l’art, grâce au processus de création, peut être un soin : « De tout temps, l’art proprement dit a satisfait un profond besoin psychique et non la simple impulsion d’imitation, la joie ludique à copier des modèles naturels. Le nimbe qui entoure le concept d’art, tout le respectueux dévouement dont il n’a cessé de faire l’objet ne peuvent être psychologiquement élucidés que si l’on conçoit un art né de besoins psychiques et satisfaisant des besoins psychiques ».
À la même époque, la psychanalyse naissante contribua encore un peu plus à favoriser l’utilisation de l’art comme soin. Les travaux de Sigmund Freud bien sûr mais aussi d’Alfred Adler, d e Carl Gustav Jung ou encore de Sandor Ferenczi interrogèrent prioritairement les processus psychiques inconscients à l’œuvre dans l’acte créateur. Et de manière générale, la psychanalyse s’appliqua au symptôme clinique, expression d’une satisfaction de la pulsion, en partant du postulat que l’acte de créer permettait de produire des créations qui étaient en quelque sorte des symptômes. Dans ce sens, elle fut un véritable support d’enseignement dans le cadre des psychothérapies psychanalytiques à médiations artistiques et elle fut incontestablement à l’origine du développement de l’art-thérapie. À partir des années 1920, de nombreux psychanalystes et psychothérapeutes pour enfants commencèrent à expérimenter l’usage de certaines médiations artistiques, particulièrement le dessin. Une évidence s’imposait : les jeux et les médiations artistiques trouvaient chez l’enfant une valeur expressive qui dépassait celle du langage. Le plus souvent, les enfants ne peuvent pas ou ne savent pas exprimer leurs émotions, leurs affects, leurs souffrances ou leurs blocages par la parole. Ils n’ont tout simplement pas les mots pour décrire leurs problématiques. Ils n’arrivent pas à les formuler oralement et sont sujets à des blocages. Le dessin, mais également la peinture, la pâte à modeler, ou le sable, par leur aspect ludique, permettent aux enfants d’entrer en communication avec le thérapeute sans avoir recours à la parole. On retrouve donc là l’un des fondements de l’art-thérapie, à savoir la possibilité pour la personne accompagnée, quel que soit son âge, d’exprimer son « Moi profond », sans que les mots soient nécessaires.

Enjeux et présentation de la formation
Aujourd’hui, l’art-thérapie est une discipline paramédicale reconnue et balisée. Bâtie sur des fondements qui puisent dans la psychologie humaniste – cf. les notions de corporéité et de sensorialité, de remise en mouvement, de jeu, de créativité , de cadre, de dispositif, de médiations, de phénomènes transférentiels, d’objet thérapeutique… – elle présente des caractéristiques-types qui en font une thérapie en plein développement en France :
- C’est une thérapie corporelle, et le corps est considéré comme le pivot central de cette discipline. En effet, si l’on considère que l’art-thérapie offre la possibilité aux personnes accompagnées de retrouver leur autonomie à travers la création artistique, alors sa visée thérapeutique est de permettre une expression du corps afin d’entrer dans un processus de création pour produire des gestes et des formes qui ont valeur de langage. En d’autres termes, le langage prend racine dans le corps et le corps est ce par quoi le langage se manifeste. Le corps en art-thérapie est une réalité matérielle, une matière vivante et animée, douée d’énergie, qui permet de laisser une trace dans la matière du monde sensible. Pour cette raison essentielle, l’un des objectifs majeurs de l’art-thérapeute est de favoriser l’expression des corps. D’où le lien intrinsèque entre la discipline art-thérapeutique et les APA – Activités Physiques Adaptées.
- C’est une thérapie sensorielle : la corporéité, le rapport au corps et la remise en mouvement sont au cœur de la discipline art-thérapeutique. Elle permet, grâce aux médiations artistiques proposées – et aux matières artistiques -, de stimuler les systèmes sensoriels, de faire un travail de proprioception, et de redévelopper la sensibilité musculaire et articulaire.
- C’est une thérapie émotionnelle : consécutivement à la remise en mouvement et au ré-apprentissage sensoriel par le biais du processus de création, l’art-thérapie donne la possibilité, à travers l’objet de la création et l’acte de créer, d’exprimer ses émotions, de les mettre en forme (élaboration), de les identifier, de les comprendre et potentiellement de les moduler et de les transformer. En cela, elle est la thérapie la plus opérante pour travailler sur l’intelligence émotionnelle.
- Consécutivement, et contrairement à de nombreuses psychothérapies qui sont des thérapies du « dire », l’art-thérapie est une thérapie du « faire » et en ce sens, elle permet aux personnes accompagnées d’être pleinement actrices de leur soin. Ces dernières, grâce à la médiation artistique – objet transitionnel – peuvent s’exprimer sans avoir recours à la parole et/ou prendre appui sur l’objet en création pour libérer la parole.
- En dernier instance, et toujours grâce au processus de création, l’art-thérapie est une thérapie du lien (avec la matière, avec l’objet de la création, l’art-thérapeute et les autres personnes accompagnées puisque l’art-thérapie est avant tout une thérapie groupale) qui permet de développer et re-tisser des liens intra- et intersubjectifs.

L’art-thérapie, une discipline qui répond à de nombreux besoins
En France, l’art-thérapie est aujourd’hui devenue une discipline construite et balisée qui répond à de nombreux besoins, avant tout sur le plan médical, mais aussi dans le milieu de l’insertion sociale et professionnelle, dans le champ éducatif et dans le cadre du développement personnel.
• Secteur médical : hôpitaux publics et privés psychiatriques et de soins généraux, E. H. P. A. D, centres médico-psychologiques (C. M. P.), centres médico-psychopédagogiques (C. M. P. P.), centres d’accueil thérapeutique à temps partiel (C. A. T. T. P.), instituts médico-professionnels (I. M. Pro), instituts médico-éducatifs (I. M. E), établissements médico-pédagogiques (E. M. P.), services de soins palliatifs…
• Secteur médico-social et social : centres d’aide par le travail (E. S. A. T.), foyers d’accueil, foyers de vie, centres pénitentiaires, Caisses d’Allocations Familiales (C.A.F.), centres d’hébergement d’urgence, services sociaux, centres de réinsertion, Mis sions locales.
• Secteur médico-éducatif et éducatif : instituts thérapeutiques, éducatifs et pédagogiques (ITEP), dispositifs pour la réussite scolaire, établissements scolaires…
• Secteur du développement personnel : entreprises, instituts, associations, particuliers…

Compétences à acquérir

Objectifs et connaissances visées
  • L’art-thérapie, en tant que discipline thérapeutique, demande d’acquérir un savoir, savoir-faire et savoir-être, pour le mettre en pratique avec la conscience d’une action responsable au service de personnes en souffrance et de personnes en demande de soins.
  • Discipline complexe et complète, l’art-thérapie fait appel aux sciences humaines et sociales dans leur ensemble, en puisant dans la sociologie, l’anthropologie, l’ethnologie, la philosophie, la psychanalyse, la psychologie mais aussi dans les sciences de la vie, biomédicales, aux neurosciences et aux sciences cognitives.
  • Dans ce sens, le travail de l’art-thérapeute est basé sur la co-existence de deux savoirs. D’abord un savoir intuitif et sensible à travers l’art comme médiation et ensuite un savoir scientifique à travers les différentes sciences auxquelles se réfère l’art-thérapie.
  • Les connaissances visées sont de nature à maîtriser l’expression des souffrances, des émotions et des affects à travers le processus de création artistique, développer les apports thérapeutiques du groupe à travers l’expression artistique, favoriser la transformation des personnes handicapés par le processus créatif, etc.
  • Les objectifs de ce DU sont de fournir les bases et les principes fondamentaux de la discipline art-thérapie. Cet enseignement théorico-pratique a une visée professionnelle. Pour cette raison, 300 heures de stage en institution, encadrées par des art-thérapeutes professionnels confirmés sont partie intégrante de ce D.U.
A travers ses unités d’enseignements théoriques et les stages, la formation vise à :
  • Affiner les outils méthodologiques (formation à la recherche-action, à la conduite de projet, à l’évaluation, « relation à l’autre », démarche qualité, etc.) et opérationnels pour assumer les fonctions de cadre.
  • Former ou apporter un complément de format ion à toute personne amenée à élaborer, proposer et animer des ateliers à médiation artistiques (arts plastiques, écriture, arts vivants…) auprès de publics présentant des problématiques et/ou des pathologies psychologiques et somatiques.
  • Former à l’élaboration, la construction et l’animation d’ateliers à médiation artistique à visée thérapeutique.

Compétences visées, professionnalisation et insertion :

Professionnalisation
Le DU doit permettre aux futurs professionnels :
  • d’acquérir des compétences et des connaissances relatives aux déficiences motrices, sensorielles, intellectuelles, psychiques et aux inadaptations sociales dans les champs du soin, dans les secteurs de l’animation socioculturelle, sanitaire et médico-social ;
  • d’acquérir une vision large et intégrée des perspectives primordiales, des principaux cadres théoriques et des concepts fondamentaux inhérents à ces différents champs et secteurs. La mise en perspective des différents cadres théoriques et concepts enseignés sera à la fois intégrative et dynamique.
  • de distinguer les connaissances « valides » des « pseudo savoirs » et de les transférer dans un projet professionnel élaboré à partir des besoins et des attentes des partenaires du marché de l’emploi.

Compétences visées et insertion professionnelle :
  • Connaissance et maîtrise des enjeux épistémologiques, idéologiques et institutionnels spécifiques aux politiques sociales et au développement des pratiques corporelles pour les personnes déficientes (en situation de handicap).
  • Compétences de diagnostic, d’évaluation, de suivi et de pilotage de projet en équipe pluriprofessionnelle.
  • Les étudiants du DU doivent détenir - au-delà d’un niveau général de maîtrise de l’écrit et de l’oral satisfaisant, une assiduité aux cours et une solide motivation - une expertise dans les dom aines suivants : Epistémologie et sociohistoire de l’art-thérapie ; Maîtrise des bases en psychopathologie clinique et en psychopathologie de l’expression ; Mise en application des principaux modèles théorico-cliniques en art-thérapie ; Mise en œuvre des outils méthodologiques, des stratégies d’intervention et des dispositifs art-thérapeutiques selon les publics et les pathologies ; Capacité à construire et animer des séances d’art-thérapie en individuel et en groupe ; Capacité à mettre en place et à organiser une évaluation et une supervision de ses pratiques en art-thérapie ; Capacité à continuer de se former à partir d’outils de recherche documentaire et de travaux spécifiques ; Capacité à construire, conduire et évaluer un projet art-thérapeutique au sein de différentes institutions et de publics variés.

Stage et projet tutoré

Durée :
Un stage d’un minimum de 2 à 3 mois (minimum 300 heures) entre les mois de mars et mai (possibilité de stage en continu tout au long de la formation).

Lieu :
Le choix de la structure d’accueil revient à l’étudiant.e, avec l’accord de l’enseignant tuteur. Le projet doit correspondre à la finalité de la formation. Les stages à l’étranger sont encouragés à condition d’un suivi possible.

Convention :
Le contenu du stage fait l’objet d’une convention signée par les trois parties (étudiant, université, institution/entreprise) et portant essentiellement sur la mission de stage (accessoirement sur les conditions du stage : service d’accueil, déplacements, accès à l’information, utilisation de matériel, etc.). Elle précise le nom du maître de stage (interlocuteur et guide de l’étudiant dans la structure d’accueil) et celui de l’enseignant tuteur (interlocuteur et guide de l’étudiant à l’université).

Rapport de stage - contenu du document :
  • Motivation du choix du lieu de stage et d’un projet professionnel (distinction entre projet et démarche)
  • Présenter le terrain du stage (cadre institutionnel, cadre professionnel, publics accueillis, etc.)
  • Méthodologie du projet professionnel : état des lieux et diagnostics (identification des manques, des besoins, des ressources à développer qui permettront de dégager des hypothèses de recherche appliquée et une problématique clairement identifiée, etc.) en rapport avec les attentes du diplôme
  • Observation, description et analyse du travail effectué au sein du lieu de stage (à partir de la fiche de poste, des missions, des actions, etc.)
  • Dégager des pistes de réflexion sur la construction de la démarche professionnelle en art-thérapie.
  • Appuyer ce travail sur des références et sources documentaires (revue de littérature, autres outils argumentatifs, etc.) en lien avec le projet (au minimum une vingtaine de références)
Rapport de stage - forme du document :
  • Un document de 60 à 80 pages, interligne simple, (hors annexes) comprenant : un titre, une introduction, un développement, une conclusion.
  • Pour l’ensemble du document une bibliographie, des sources et des références (scientifiques et pratiques).
  • Pour l’ensemble du document un sommaire et une table de matières.
  • Un résumé en français (10-15 lignes).
Soutenance du rapport de stage :
Les soutenances des rapports de stages ont lieu dans une session unique au mois de juin devant un jury composé d’universitaires* et de professionnels et du maître de stage (3-4 personnes). 10 minutes de présentation liminaire et 20 minutes d’échanges avec le jury.
* Dont au minimum 1 enseignant-chercheur HDR (Habilité à diriger les recherches).

Informations diverses

DU en partenariat avec la Faculté de Médecine, maïeutique et sciences de la santé

Équipe pédagogique :
  • ALEBOYEH Sahand, enseignant
  • ANDRES Emmanuel, professeur d’université - praticien hospitalier à la Faculté de Médecine
  • BAHOUKA Josette, assistante socio-éducative, Service Trait d’Union et Hôpitaux Universitaires de Strasbourg
  • BOUDET Nathalie, professeur agrégé à la Faculté des sciences du sport
  • BRUCE Clarke, artiste peintre et photographe
  • CARDONER Sonia, Jeunesse Plein air Alsace (JPA) et APEIMC
  • CHABRIER-TRINKLER Iris, maître de conférences à la Faculté des sciences du sport
  • CHALMEL Loïc, professeur d’université à l’Université de Haute-Alsace
  • CORNET Philippe, professeur d’université - praticien hospitalier à la Sorbonne Université de Paris
  • CORNUS Sabine, maître de conférences à la Faculté des sciences du sport
  • DICHANT Alain, artiste, art-thérapeute et essayiste
  • DIEBOLD Daniel, Vice-Président Association pour les jeunes et adultes handicapés (APAJH, 67), ancien Directeur-adjoint pôle hébergement ADAPEI Paillons Blancs d’Alsace
  • DOLLFUS Hélène, professeur d’université - praticien hospitalier à la Faculté de Médecine
  • DOLMEN Nathalie, artiste plasticienne
  • EID Hanna, médecin, chef du Pôle Inter-hospitalier d’Addictologie Clinique de Haute Alsace, Centre Hospitalier de PFASTATT
  • FAVRET Fabrice, professeur d’université à la Faculté des sciences du sport
  • LE BRETON David, professeur d’université à la Faculté des sciences sociales
  • LEGENDRE Claire, patiente-experte, Association Francophone pour Vaincre les Douleurs
  • LOMO MYAZHIOM Aggée Célestin, maître de conférences HDR à la Faculté des sciences du sport
  • LOREA Patrick, médecin-chirurgien et artiste sculpteur
  • MESSER Laurent, médecin, Hôpital Louis Pasteur, Colmar
  • MIGNOT GANTE Pascale, psychologue clinicienne, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg
  • RASSENEUR Laurence, maître de conférences à la Faculté des sciences du sport
  • ROTH Joël, metteur en scène, dramathérapie
  • SIBILIA Jean, professeur d’université - praticien hospitalier à la Faculté de Médecine
  • SOME Roger, professeur d’université à la Faculté des sciences sociales
  • SORDET Christelle, maître de conférences des universités – praticien hospitalier à la Faculté de Médecine
  • VIDAILHET Pierre, professeur d’université - praticien hospitalier à la Faculté de Médecine

Contact(s)

Aggee Celestin Lomo Myazhiom

Pour toute information concernant ce diplôme, contactez le Service formation continue (SFC) :

21 rue du Maréchal Lefèbvre
67100 STRASBOURG
0368854920

  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation
  • Stage : durée (en semaines):8

Objectifs du programme

L’enjeu du Diplôme Universitaire « Autisme et médiations corporelles » est de permettre aux professionnels engagés (éducateurs, psychologues, psychomotriciens, infirmiers, aide-soignants, AES) dans des projets de médiation de développer de nouvelles compétences s’intégrant à leur pratique professionnelle favorisant leur créativité, leurs prises d’initiatives afin de proposer aux personnes autistes des ateliers dans lesquels elles peuvent s’engager à partir du sens qu’elles peuvent donner à ces propositions.
Dans le cadre de ce cursus, il est important que les professionnels soient en mesure de concevoir des dispositifs pédagogiques, éducatifs et thérapeutiques permettant aux personnes autistes de trouver leur place, de se découvrir par leurs expériences corporelles, de rencontrer l’autre, d’exprimer leur singularité tout en la faisant reconnaître, d’explorer de nouveaux environnements, d’apprendre afin de rendre possible une évolution du rapport à soi, aux autres et au monde.

Ce DU est le seul sur l’ensemble du territoire à porter sur la mise en œuvre pratique d’ateliers de médiations corporelles. Il s’agit donc d’une formation innovante car elle n’a pas d’équivalent dans l’offre des diplômes d’université ayant une thématique portant sur l’autisme.
Le cursus est conçu pour permettre aux professionnels du secteur spécialisé (médico-social, santé mentale) de découvrir et d’analyser différents supports de médiation au regard des caractéristiques singulières des personnes diagnostiquées comme relevant des troubles du spectre autistique afin d’élaborer et de conduire des ateliers utilisant le jeu, l’adaptation au milieu aquatique, les activités d’expression corporelle et artistique ainsi que les médiations en lien avec des animaux, en particulier le cheval.
L’obtention de ce DU permettra aux professionnels d’avoir une reconnaissance de leurs compétences au sein des disposit ifs institutionnels dans lesquels ils exercent.
 

Compétences à acquérir

La formation permet de développer les compétences suivantes : (être capable de ...)
  • Concevoir, coordonner, conduire et évaluer des projets de médiations corporelles dans un dispositif particulier
  • Analyser les caractéristiques singulières des personnes autistes avec déficience pour préciser les besoins des sujets concernés par ces ateliers et choisir des médiations corporelles susceptibles de répondre aux besoins identifiés tout en engageant sa responsabilité éthique
  • Elaborer des outils d’analyse de sa pratique
  • S'engager dans une écoute clinique en s'appuyant sur le travail en équipe pluridisciplinaire et intégrer ces projets au dispositif institutionnel

Modalités pédagogiques

Formation en alternance entre enseignements en centre de formation et stage en structure spécialisée (médico-sociale ou de santé mentale).
Chaque module comprend :
- des enseignements théoriques
- des découvertes et analyse des médiations corporelles proposées
- des mises en pratique pédagogiques auprès de publics autistes
- des élaborations d'outils d'analyse de sa pratique
- des retours sur les situations de stage
 

Stage et projet tutoré

Stage d'une durée de 60 heures minimum réparties sur 8 semaines dans la structure spécialisée dans laquelle exerce l'étudiant. Le DU « Autisme et médiations corporelles » s’inscrit dans un projet professionnel en lien avec un dispositif institutionnel accueillant des personnes autistes avec déficience. Pour favoriser la mise en œuvre des compétences, nous mettons en place un suivi personnalisé lors des temps d’alternance en structure spécialisée. Il porte à la fois sur l’accompagnement de l’étudiant par un tuteur et la mise à disposition de la plateforme « Digital’Uni » développée par le SFC, permettant à l’étudiant de déposer les différentes étapes de son travail d’élaboration, ainsi que les problématiques auxquelles il serait confronté et pour lesquelles il souhaiterait un échange avec l’un des membres de l’équipe enseignante.
Le stage conduit à la production et à la soutenance d’une monographie portant sur le projet (conception, coordination, conduite et évaluation) incluant une vignette clinique portant sur une analyse approfondie d’une problématique particulière rencontrée lors des interventions auprès d’un enfant, d’un adolescent ou d’un adulte autiste.
 

Informations diverses

DU en partenariat entre la Faculté des Sciences du Sport, le Service de Formation Continue de l'Université et Trans'Formation, organisme de formation de la Fédération Française de Sport Adapté

Équipe pédagogique :
  • Patrick BIDOT, Directeur et formateur Trans'Formation
  • Anne BULLIOT, céramiste et formatrice
  • Jacques CABASSUT, professeur d'université au Département de Psychologie, Faculté des lettres, arts et sciences humaines de Nice Sophia Antipolis
  • Jenny D'ARCY, Horse'Up enseignante en activités équestres et formatrice
  • Thierry GOGUEL D'ALLONDANS, enseignant à la Faculté des sciences sociales de Strasbourg
  • Françoise LE JALLÉ, enseignante à la Faculté des sciences du sport de Strasbourg
  • Olivier VIAUD, chorégraphe compagine V.O et formateur

Contact(s)

Francoise Le Jallé

Pour toute information concernant ce diplôme, contactez le Service formation continue (SFC) :

21 rue du Maréchal Lefèbvre
67100 STRASBOURG
0368854920

Équipe pédagogique

Thierry Goguel D'Allondans

Francoise Le Jallé

Olivier Viaud

  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation

Objectifs du programme

 Le DU Management d'une carrière de sportif professionnel est inscrit au Répertoire spécifique (RS) de France compétences sous le code : RS6089.

Apporter au sportif professionnel les connaissances et les savoir-faire pour être en mesure de comprendre son environnement économique, sportif et plus largement sociétal, afin de pouvoir agir efficacement et au mieux de ses intérêts (en cours de carrière sportive et après).

La formation comporte au total 10 d'unités d'enseignement, suivies soit en 1e année soit en 2e année, selon une répartition ajustée chaque année, afin de s'adapter aux contraintes des sportifs de haut niveau et des sportifs professionnels.
Les enseignements se font en majorité en e-learning avec des journées dédiées au présentiel.

 

Compétences à acquérir

Compétences de gestion d’une organisation sportive :
  • Mettre en œuvre la politique marketing d’un club ou d’une fédération en matière d’offre de produits et de tarifs pour assurer son développement
  • Concevoir et mettre en œuvre des actions de promotion et de communication à court terme pour développer les ventes d’un club ou d’une fédération
  • Élaborer et appliquer le plan de communication d’un club ou d’une fédération à moyen terme afin de développer le nombre de ses adhérents et/ou la fréquentation de ses événements
  • Optimiser les échanges avec des journalistes de la presse écrite, des radios et des télévisions (sous formes d’interviews maîtrisé dans un contexte parasité) afin de développer son audience médiatique (et celle de son sport)
  • Converser en langue anglaise dans un contexte international avec des organisateurs d’événements sportifs, des journalistes et des partenaires économiques afin d’élargir à l’international son capital image et notoriété
  • Optimiser l’usage des réseaux sociaux pour accroître sa propre notoriété et/ou celle de son club ou de sa fédération, bonifier les images et les e-réputations de chacun
  • Élaborer un dossier de recherche de partenaires ; construire un argumentaire à dimensions sportive et économique afin d’optimiser les recettes de sponsoring et de mécénat sportif
Compétences juridiques en matière contractuelle :
  • Maîtriser le volet juridique de ses activités de sportif professionnel – notamment les règles essentielles de droit régulant ses engagements contractuels, afin de mieux défendre ses intérêts économiques
  • Gérer efficacement son activité professionnelle en appliquant les notions de base du droit commercial et du droit des sociétés afin d’optimiser ses revenus
  • Valoriser son image régie par la propriété intellectuelle afin de renforcer son pouvoir de négociati on (avec des clubs ou des partenaires)
  • Choisir un statut social adapté à sa situation professionnelle (un contrat de travail salarié vs un statut d’indépendant) afin d’optimiser les conditions économiques de sa carrière
Compétences de gestion financière des revenus du sportif professionnel :
  • Identifier la nature et l’origine de ses différents revenus (assujettis ou non à la TVA) de façon à optimiser ses décisions en matière d’imposition
  • Optimiser la gestion de son patrimoine en appliquant les notions de rendement, de prévoyance et de risque
  • Anticiper financièrement une suspension ou un arrêt d’activité professionnelle afin d’être en mesure de pérenniser ses revenus
  • Répondre au mieux de ses intérêts à la proposition de placement d’un conseiller financier
Compétences de gestion de carrière en regard de l’environnement sociétal :
  • Situer son action professionnelle dans le cadre sociétal de la structuration du sport amateur et professionnel en France, et de son évolution afin de pouvoir planifier sa carrière
  • Décider d’options de carrière en tenant compte de la dimension économique du sport à chaque niveau territorial (local, national et mondial)
  • Décider d’options de carrière en tenant compte des enjeux politiques du sport actuel aux niveaux local des collectivités, national des États, international des grandes institutions sportives
  • Intégrer à ses décisions de carrière les valeurs de l’éthique sportive (principalement de loyauté vs dopage, violence, tricherie…) comme pouvant influer sur la carrière
Compétences de reconversion professionnelle :
  • Élaborer son projet post-sportif ; entreprendre les démarches permettant de valoriser l’expérience et les compétences acquises durant une carrière sportive afin d’être en mesure de démarrer une seconde carrière
  • Développer un ré seau de relations avec les acteurs du sport (notamment entraîneurs, agents, clubs, fédérations, sponsors, employeurs, administrations) afin de pouvoir disposer de soutiens et de conseils en vue d’une reconversion
  • Planifier son calendrier de sportif professionnel à court, moyen et long terme afin de pouvoir anticiper le moment opportun d’une reconversion professionnelle

Modalités pédagogiques

La formation comporte au total 10 unités d'enseignement, suivies soit en 1e année soit en 2e année, selon une répartition ajustée chaque année, afin de s'adapter aux contraintes des sportifs de haut niveau et des sportifs professionnels.
Les enseignements se font en majorité à distance avec des journées dédiées au présentiel.

Informations diverses

Équipe pédagogique :
  • François-Xavier GAUDAS, formatrice en langue anglaise
  • Sophie GONIGAM, expert-comptable
  • Philippe GONIGAM, président de l'Union Nationale des Sportifs de Haut-niveau, ancien sportif de haut-niveau
  • Bertrand HOZÉ, docteur et agrégé d'histoire, directeur du centre de formation de l'UNSHN
  • Sylvie MARCHAL, journaliste, community manager
  • Julien PIERRE, maître de conférences en Management du sport à l'Université de Strasbourg
  • Ophélie SEXTIUS, juriste
  • Gary TRIBOU, professeur d'université en Marketing du sport à l'Université de Strasbourg

Contact(s)

Gilles Erb

Philippe Gonigam

Pour toute information concernant ce diplôme, contactez le Service formation continue (SFC) :

21 rue du Maréchal Lefèbvre
67100 STRASBOURG
0368854920

  • Langue du parcours :Français
  • ECTS :
  • Volume horaire TPTDCICM
  • Formation initiale
    Formation continue
  • Apprentissage
    Contrat de professionnalisation
  • Stage : durée (en semaines):5

Objectifs du programme

Le diplôme d'université (DU) Personal Trainer répond à la demande des professionnels de la forme qui manifestent le besoin de formation complémentaire pour développer sereinement des activités de Personal Trainer. La prise en charge individualisée des pratiquants par des professionnels diplômés entre dans la stratégie actuelle de diversification de l’offre engagée par le secteur privé marchand des activités de la forme. Dans ce contexte,
la disponibilité suffisante en Personal Trainer apparaît au 5e rang des tendances fitness 2020 (Thompson, ACSM Health and Fitness Journal, 2019 :23(6), 10-18) et constitue un point essentiel au développement pérenne et crédible du secteur des activités de la forme.

Le DU Personal Trainer s’organise autour de 5 unités d’enseignement qui développent des compétences spécifiques et complémentaires, permettant aux futur(e)s diplômé(e)s d’être polyvalents et autonomes pour développer leurs activités de Personal Trainer.
 

Compétences à acquérir

Le diplôme d'université Personal Trainer vise l'acquisition des compétences suivantes:
1- Connaitre, mettre en place, analyser et interpréter des évaluations pertinentes des qualités physiques permettant d’orienter et de programmer la prise en charge individuelle, en accord avec les besoins identifiés et le profil du pratiquant.
2- Elaborer et maîtriser les méthodes, techniques et outils d’entretien et de développement des qualités physiques, en prise en charge individuelle du pratiquant ou en petits groupes. Mettre en adéquation les séances proposées avec les objectifs identifiés.
3- Etablir un programme d’activités physiques personnalisé au profil du pratiquant, tant dans un objectif d’amélioration de la performance que dans une démarche de prévention primaire, secondaire ou tertiaire et procéder aux ajustements nécessaires pour répondre aux besoins identifiés.
4- Connaitre les bases et savoir intégrer des conseils nutritionnels dans les programmes d’activités physiques proposés en fonction des objectifs et du profil du pratiquant
5- Intégrer la dimension d’accompagnement mental dans les programmes d’activités physiques et savoir l’adapter aux objectifs et au profil du pratiquant
6- Connaître le cadre légal et les méthodes et outils pertinents dans une logique d’entreprenariat.
 

Modalités pédagogiques

Le diplôme d'université Personal Trainer est organisé selon une logique d’alternance sur une durée de 10 mois. Elle est composée de 5 unités d’enseignement en présentiel d’une durée de 4 à 5 jours chacun (185h) et d’une session consacrée à l’évaluation terminale ainsi que d’un stage d’une durée minimale de 150h en situation de Personal Trainer.
Les unités d'enseignement sont les suivantes:
- Module 1: Exercice et Performance
- Module 2: Exercice et Santé
- Module 3: Nutrition, Santé et Performance
- Module 4: Accompagnement et préparation mentale
- Module 5: Entrepreunariat et Outils

La formation est modulaire et capitalisable : chaque module peut-être suivi individuellement et capitalisé via le Pass’Compétentes Universitaire pour obtenir la certification.
 

Stage et projet tutoré

Le stage de 150h minimum doit permettre aux candidats de réaliser 3 suivis de pratiquants au sein d’une ou plusieurs structures. Ces suivis doivent obligatoirement aborder un profil de pratiquant dans chacune des 3 catégories suivantes :
  • Catégorie 1 : Préparation à un objectif sportif
  • Catégorie 2 : Prévention primaire : perte de poids, correction de posture, période pré/post natale, bien être
  • Catégorie 3 : Prévention secondaire : maladies chroniques (troubles métaboliques, ventilatoires, cardiaques, musculo-squelettiques...).

Informations diverses

Équipe pédagogique :
  • Christian ARNOUX, coach personnel
  • Stéphane BAUER, comptable
  • Mourad BOUKHARI, enseignant à la Faculté des sciences du sport de Strasbourg
  • Christophe CHRISTOPHEL, entraîneur ASPTT Strasbourg Haltérophlie
  • O. COQUET, entraîneur Pôle France plongeon
  • Damien DIORY, enseignant en Management à la Faculté des sciences du sport de Strasbourg
  • Stéphane DUFOUR, Maître de conférences à la Faculté des sciences du sport de Strasbourg
  • Fabrice FAVRET, Professeur d'université à la Faculté des sciences du sport de Strasbourg
  • Claude KARCHER, préparateur physique Sélestat Handball
  • Yao KOUASSI, Maître de conférences à la Faculté des sciences du sport de Strasbourg
  • Marie-Eve ISNER-HOROBETI, Professeur d'université à la Faculté de médecine de Strasbourg
  • Eveline LONSDORFER, Maître de conférences - praticien hospitalier à la Faculté de médecine de Strasbourg
  • Jacques MÉLINAT, formateur CREPS de Châtenay-Malabry
  • Jean-Marc PROFAULT, kinésithérapeute-ostéopathe Fédération française de kanoé-kayak
  • Sébastien RENOUF, spécialiste communication
  • Guillaume ZEKRI, entraîneur Pôle espoir athlétisme Strasbourg

Contact(s)

Mourad Boukhari

Stephane Dufour

Pour toute information concernant ce diplôme, contactez le Service formation continue (SFC) :

21 rue du Maréchal Lefèbvre
67100 STRASBOURG
0368854920

Modalités d'inscription

Les inscriptions administratives s'affectuent auprès du Service de la Formation Continue (SFC) de l'université de Strasbourg.

Pré-requis obligatoires

Professionnels du médico-social, spécialistes du psychopédagogique ou du socio-éducatif
professionnels médicaux et paramédicaux, spécialistes des activités artistiques, spécialistes des APAS, assistants des services sociaux, éducateurs spécialisés, éducateurs médico-sportifs, etc.
Niveau de recrutement : Bac +4. Pourront être étudiés les dossiers d’autres professionnels détenteurs d’un diplôme de niveau Bac +3 qui peuvent faire valoir une expérience significative dans le travail avec les publics visés.

Modalités d'inscription

Les inscriptions administratives s'affectuent auprès du Service de la Formation Continue (SFC) de l'université de Strasbourg.
 

Pré-requis obligatoires

Le public recruté pour ce DU est constitué de professionnels exerçant au sein de dispositifs médico-sociaux ou sanitaires accueillant des personnes autistes avec déficience. Il peut également s’agir de personnes exerçant au sein de dispositifs associatifs ou marchands dans le domaine des loisirs et des vacances. Certains candidats peuvent aussi exercer dans des dispositifs d’intervention à domicile auprès de personnes autistes dont les parents ne disposent pas de solutions d’accueil dans des dispositifs spécialisés. Avant l’entrée en formation, ils sont déjà titulaires de diplômes reconnus dans le travail social, dans le domaine paramédical, en sciences humaines ou dans les métiers de l’enseignement et du sport. Ils exercent depuis au moins un an les fonctions suivantes dans ces dispositifs :
  • éducateur spécialisé
  • moniteur éducateur
  • accompagnant éducatif et social (anciennement aide médico-psychologique)
  • infirmier
  • psychomotricien
  • ergothérapeute
  • aide-soignant
  • psychologue
  • éducateur sportif spécialisé ou professeur d’activités physiques adaptées
En amont de leur entrée en formation, les candidats auront à faire parvenir un dossier précisant :
- leur parcours et leurs expériences professionnelles en lien avec le champ de l’autisme
- leur projet professionnel explicitant leur motivation pour entrer dans cette formation
Des candidats, qui, dans leur parcours antérieur, auront déjà suivi des formations courtes en lien avec les modules proposés dans le cadre de ce DU, pourront avoir une reconnaissance de ce parcours et bénéficier d’une reconnaissance partielle du parcours du DU.
 

Modalités d'inscription

Diplôme niveau bac + 2, accessible aux sportifs de haut-niveau détenteurs d’un baccalauréat ou d’un diplôme jugé équivalent (des éléments de la carrière sportive professionnelle peuvent faire l’objet d’une validation pour attribuer une équivalence au baccalauréat).
Sélection sur dossier (CV, lettre de motivation, attestation employeur, justificatifs diplômes) et après entretien.
Inscriptions auprès du Service de la Formation Continue de l'Université de Strasbourg.
 

Pré-requis obligatoires

Pour candidater à la formation, le candidat devra être titulaire du baccalauréat ou d'un diplôme niveau IV ou équivalent reconnu par validation des acquis personnels et professionnels. Il devra également être inscrit sur la liste des sportifs de haut-niveau, en centre de formation dans un club professionnel (ou employé par un club professionnel) ou en Pôle France ou Espoir.

Ouverture du programme

Programme ouvert à partir du 01/01/2020

Période durant laquelle le programme est dispensé

Calendrier prévisionnel 2024 (à venir) :

Modalités d'inscription

Les inscriptions administratives s'affectuent auprès du Service de la Formation Continue (SFC) de l'université de Strasbourg.

Le DU Personal Trainer est une formation à accès sélectif. La sélection des candidats sera effectuée sur la base des dossiers d’inscription. Le dossier d’inscription devra comporter les 5 éléments obligatoires suivants:
  • un dossier de candidature dûment complété et signé
  • un CV complet du candidat qui précisera le diplôme obtenu permettant d’enseigner légalement les activités de la forme contre rémunération
  • une lettre de motivation
  • copie des diplômes obtenus
  • un certificat médical de non contre-indication à la pratique des activités de la forme
  • le cas échéant, un dossier de demande de validation d’acquis (si pas de diplômes STAPS : Deust Métiers de la Forme, Licence entraînement sportif, Master Entraînement, Sport & Santé).
Les dossiers de candidature seront examinés par la commission pédagogique composée des responsables de formation et des responsables des différents UE.
 

Pré-requis obligatoires

Professionnels ciblés par la formation
Le DU Personal Trainer s’adresse aux professionnels des activités de la forme dans une logique de formation continue. Peuvent donc être admis en formation les professionnels des activités de la forme, déjà titulaires de diplômes reconnus, leur permettant d’intervenir en
toute légalité dans ce secteur d’activité : Brevet d’État des Métiers de la Forme, BP JEPS Activités Gymniques, de la Forme et de la Force, Deust Métiers de la Forme, Licence Pro Métiers de la Forme, Licence Entraînement Sportif, Master Entraînement Sport & Santé…
Dans une vision élargie des activités de la forme et en fonction des projets professionnels des candidats, le DU Personal Trainer peut également être accessible à d’autres profils sur dossiers (VAPP) : filière sportive des collectivités territoriales, armée, pompiers, police, maîtres-nageurs, éducateurs sport/santé, autres profils étudiés au cas par cas...
 

Débouchés

Les DU de la Faculté des sciences du sport mènent aux débouchés suivants :
  • DU Art-thérapie : Art-thérapeute en milieu hospitalier (psychiatrie, traumatologie, traumatique, oncologie, addictologie, etc.), dans le milieu médico-social (FAM, FAS, ESAT, ITEP, IME, etc.), dans les EHPAD, dans les associations de patients ou auto-support (GEM), dans les centres de postcures et dans les centres de soins spécialisés, dans le secteur pénitentiaire, dans le social (association de quartier, centre socio-culturel, etc.), dans le secteur judiciaire ; Médiateur-trice artistique à visée thérapeutique, médiateur artistique dans la relation d’aide, etc.
  • DU Management d'une carrière de sportif professionnel : sportif professionnel ; métiers au sein d'un club sportif ou d'une fédération tels que chargé(e) de billetterie, chargé(e) d'organisation d'événements sportifs, agent commercial et prospection de partenaires etc.
  • DU Autisme et médiations corporelles : l’obtention de ce diplôme d’université viendra reconnaître le développement de compétences complémentaires à leur métier (psychologue, infirmier, psychomotricien, ergothérapeute, éducateur sportif, AMP, AES, aide-soignant, moniteur-éducateur, éducateur spécialisé) leur permettant de faire évoluer leur positionnement professionnel vers un temps dédié à la mise en œuvre de médiations corporelles, sportives ou artistiques exerçant auprès de personnes autistes dans des dispositifs médico-sociaux ou de santé mentale du secteur privé ou public. Une partie des étudiants en formation initiale pourra, dans le cadre de réseaux partenariaux, accéder à un premier niveau de professionnalisation plutôt sur un statut d’auto-entrepreneur proposant des prestations ayant comme support des médiations corporelles.

Poursuite d'étude

La formation n'est pas prévue pour une poursuite d'études.

Elle forme aux débouchés professionnels suivants : Art-thérapeute en milieu hospitalier (psychiatrie, traumatologie, traumatique, oncologie, addictologie, etc.), dans le milieu médico-social (FAM, FAS, ESAT, ITEP, IME, etc.), dans les EHPAD, dans les associations de patients ou auto-support (GEM), dans les centres de postcures et dans les centres de soins spécialisés, dans le secteur pénitentiaire, dans le social (association de quartier, centre socio-culturel, etc.), dans le secteur judiciaire ; Médiateur-trice artistique à visée thérapeutique, médiateur artistique dans la relation d’aide, etc.  

Codes Rome

  • K1104 - Psychologie
  • K1103 - Développement personnel et bien-être de la personne
  • K1207 - Intervention socioéducative

Poursuite d'étude

Pas de poursuite d'études envisagées

Codes Rome

  • K1301 - Accompagnement médicosocial

Poursuite d'étude

Poursuite d'études envisageable à niveau bac +3 sous réserve de validation.

Codes Rome

  • G1204 - Éducation en activités sportives

Poursuite d'étude

Pas de poursuite d'études envisagée
 

Codes Rome

  • G1204 - Éducation en activités sportives
  • K1103 - Développement personnel et bien-être de la personne

Structure et organisation pédagogique

DU Art-thérapie, médiations artistiques et culturelles : la formation se déroule sur une année universitaire, elle est composée de 5 unités d'enseignement dont une dédiée au stage professionnel. Les enseignements se déroulent en partie en distanciel.

DU Autisme et médiations corporelles : la formation est composée de 5 modules répartis sur deux années universitaires et alterne des enseignements en centre de formation et un stage tutoré en structure spécialisée. La formation se déroule en présentiel.

DU Management d'une carrière de sportif professionnel : la formation comporte 10 d'unités d'enseignement, suivies soit en 1e année soit en 2e année, selon une répartition ajustée chaque année, afin de s'adapter aux contraintes des sportifs de haut niveau et des sportifs professionnels. Les enseignements se font en majorité à distance avec des journées dédiées au présentiel.

Programme des enseignements

Art-thérapie, médiations artistiques et corporelles

Management d'une carrière de sportif professionnel

Personal Trainer (ouverture sous réserve en janvier 2024)

Partenaires

Logo du CNRS
Logo Établissement associé de l'Université de Strasbourg
Logo du réseau Epicur
Logo de EUCOR, Le Campus européen
Logo de l'Inserm Grand Est
Logo de l'Inria

Labels

Logo du label Bienvenue en France
Logo du programme HRS4R
Logo du programme France 2030
Logo de Service Public+

Réseaux

Logo de France Universités
Logo de la Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
Logo du réseau Udice
Logo de l'Université franco-allemande