Parlons-en !

Suite à l’attaque contre Charlie la question de la laïcité, de la liberté d’expression et des valeurs fondamentales de la république se retrouve au centre des débats. Ces évènements récents ont suscité la nécessité de créer des débats de société autour de ces questions au sein de l’université. Une série d’actions initiées par la communauté universitaire sont d’ores et déjà engagées et d'autres en programmation. Une démarche qui s'associe à la conférence citoyenne mise en place par la ville de Strasbourg.
« L’université dépend totalement de la liberté d’enseigner, d’écrire, de penser » rappelle Alain Beretz, président de l’Université de Strasbourg.

20 mai : la laïcité à la française

Une conférence débat organisée par la Faculté de droit, de sciences politiques et de gestion de l'Université de Strasbourg avec :

  • Yolène Dilas-Rocherieux, professeur de sociologie à l'Université de Paris-Ouest,
  • Francis Messner, directeur de recherche émérite au CNRS - spécialiste du droit des religions,
  • Christian Mestre, professeur à l'Université de Strasbourg

Rendez-vous le mercredi 20 mai à 17h30 au café Brant - 11 place de l'université.

22 avril : De l’humain à l’inhumain : une analyse transdisciplinaire du rejet de l’autre

Les crimes de génocide et tous les autres crimes abominables qui dépassent tout entendement heurtent
la conscience humaine. Ils nous questionnent sur le statut même de l’homme qui s’arroge la liberté
d’ôter la vie d’un autre, tout simplement parce qu’il est l’Autre différent, de par sa religion, ses
opinions, ses origines…
La morale humaine condamne ces actes et les qualifie d’inhumains. La planification et la cruauté du
génocide des Arméniens en 1915, celui des Juifs pendant la Deuxième guerre mondiale et
l’extermination des Tutsi en 1994 au Rwanda sont des exemples manifestes de cette inhumanité de
l’homme.
Une journée d’étude prenant appui sur la mémoire dramatique de ces trois événements qui ont
bouleversé l’humanité toute entière, et portant sur le thème « De l’humain à l’inhumain : une analyse
transdisciplinaire du rejet de l’autre » nous aidera-t-elle à mieux comprendre pourquoi et comment un
être humain peut basculer dans cette inhumanité, jusqu’à infliger à son semblable les pires
humiliations avant de programmer sa mise à mort ?

Journée organisée par l'Association des amis du master d’éthique de Strasbourg (AAMES)

Télécharger le programme complet de la journée

16 avril : Le Parquet dans la lutte contre le terrorisme

Une conférence-débat qui se déroulera le jeudi 16 avril 2015 à 17h30 dans l'amphi 216 de l'ensemble Saint Georges (IEP), 47 avenue de la Forêt Noire avec comme intervenants :

  • M. Jean-François Thony, procureur général auprès de la Cour d'appel de Colmar
  • M. Rémi Lorrain, avocat au barreau de Paris, ancien secrétaire de la Conférence
  • M. Olivier Kahn, maître de conférences en droit privé à l'Université de Cergy-Pontoise
  • Mme Chantal Cutajar, maître de conférences en droit privé, directrice du Collège européen des investigations financières et de l’analyse financière criminelle. (CEIFAC)

14 mars : quelle responsabilité de l'université dans la transmission des valeurs de la démocratie ?

Dans le cadre des journées alumni, qui se déroulent du 13 au 15 mars, l'université organise un débat citoyen, le samedi 14 mars de 18h00 à 19h30 sur le thème : "Quelle responsabilité de l'université dans la transmission des valeurs de la démocratie ?"

Elle se déroulera dans la salle Pasteur au Palais universitaire, et verra interagir Dominique Gillot, sénatrice du Val d'Oise, Catherine Trautmann, vice-présidente de l'Eurométropole, Alain Beretz, président de l'Université de Strasbourg et Lionel Larqué, secrétaire exécutif de l’Alliance Sciences Société.

Plus d'infos sur le site des alumnis

11 mars projection - débat "Interreligieux et Société".

L’association étudiante de Sciences Sociales (MASSS) en partenariat avec l'association Coexister (Jeunes pour le dialogue interreligieux), organise le 11 mars à 20 h une projection-débat à l'Odyssée autour du thème "Interreligieux et Société".

Avec :

  • Philippe Ichter, responsable du comité interreligieux de la Région Alsace
  • Anne-Sophie Lamine, sociologue à l'Université de Strasbourg, spécialiste du dialogue interreligieux
  • Hamida Palagi, spécialiste de l'Islam et membre du Groupe d'amitié islamo-chétienne (GAIC)
  • Etienne Uberall, prête catholique délégué au dialogue pour le diocèse

20 février : Conférence - Questions vives de la laïcité à l'école

Après les attentats qui ont eu lieu à Paris en ce début d’année et le sursaut massif et spontané de millions de personnes qui sont descendues dans la rue, la question de la laïcité s’est retrouvée au centre des débats. La ministre de l’Éducation nationale a lancé une « grande mobilisation de l'École pour les valeurs de la République ». C’est dans ce contexte que l’Université de Strasbourg vous invite à cette conférence-débat ouverte à tous.
Après un rappel des principes de la laïcité dans la société et à l'école, le philosophe Henri Pena-Ruiz échangera sur cette question avec des enseignants qui témoigneront de leurs expériences dans leurs établissements.

Une conférence avec le philosophe et penseur de la laïcité Henri Pena-Ruiz vendredi 20 février 2015 de 14 h à 17 h à l'amphithéâtre Cavaillès (bâtiment Le Patio, campus Esplanade).

18 février : La citoyenneté peut-elle être enseignée ?

À l'initiative de la Faculté de droit, de sciences politiques et de gestion, cette conférence/débat réunira :

  • Roland Ries, maire de Strasbourg ;
  • Jacques-Pierre Gougeon, recteur de l'académie de Strasbourg, chancelier des universités ;
  • Michel Deneken, 1er vice-président de l'Université de Strasbourg ;
  • Willy Zimmer, professeur de droit public ;
  • Dominique Jung, rédacteur en chef des Dernières nouvelles d’Alsace (modérateur).

Amphithéâtre Carré de Malberg (campus Esplanade) mercredi 18 février 2015 à 19 h 30

13 février : Conférence - Échanges communicationnels et discursivités en contexte religieux : une singularité ethnographique ?

Dans le cadre du séminaire de recherche « Ce qui se dit, à qui et comment » organisé par la Faculté des sciences sociales et le laboratoire Sociétés, acteurs, gouvernement en Europe (Sage), Lionel Obadia, anthropologue, professeur à l’Université de Lyon, fellow de l’Institut d'études avancées de Strasbourg, animera la conférence « Échanges communicationnels et discursivités en contexte religieux : une singularité ethnographique ? ».

La nature des échanges verbaux et non-verbaux sur des terrains explorés par les ethnographes a-t-elle quelque chose de spécifique lorsque les dits terrains sont marqués par une forte détermination du religieux sur la vie culturelle et sociale ? À suivre Derrida, qui affirme (en 1998) que « parler religion c’est parler religieux » on pourrait être tenté de naturaliser le domaine des croyances sacrées et de leur discursivité en leur conférant une ontologie propre et autoreproductrice, ce qui donnerait à la communication une coloration et des finalités intrinsèquement différentes dans ce contexte. Ou suivre, à l’inverse, Favret-Saada (1977) ou plus récemment Piette (2003) pour s’appuyer sur la pragmatique pour dégager les interactions qui définissent les régimes d’existence d’un religieux marginal (la sorcellerie) ou légitime (le divin chrétien). En réalité, s’il y a bien, à n’en pas douter, une singularité du religieux en matière de communication et de discursivité sur les terrains ethnographiques, celle-ci tient à l’évidence à la logique même des croyances lorsqu’elles sont énoncées (logiques de conviction, qui sont des logiques de conversation et, dans certains cas de contestation ou à l’inverse de conversion) et à la place qu’occupent l’enquêteur et ses informateurs, dans un contexte d’interlocution lui-même façonné par des enjeux politiques et sociaux.

À partir d’exemples empruntés à plusieurs terrains – bouddhisme et chamanisme au Népal, New Age et religions alternatives en Europe et au Moyen-Orient, messianismes monothéistes en Amérique du Nord… – cette communication vise à mettre en lumière quelques mécanismes en jeu dans la communication en contexte d’ethnographie religieuse : quand les bouddhistes d’Asie dissimulent l’existence du chamanisme à l’ethnographe, quand les juifs orthodoxes donnent du monde des modèles apocalyptiques et prennent l’anthropologue à partie, et que leurs alter-egos messianiques tentent de convertir l’enquêteur (précédés dans cette voie par les bouddhistes d’Occident), quand les laïcs de tous horizons dévoilent en secret, et dans une connivence attendue, leur passion pour la gemmothérapie ou leurs croyances dans d’obscurs complots extra-terrestre, …. L’ethnologue a de quoi démêler un écheveau de plus complexes de dits et non-dits, raisons latentes et manifestes de le dire ou le cacher, de ce qui peut l’attendre sur le terrain.

Vendredi 13 février 2015 de 13 h à 15 h à la Maison interuniversitaire des sciences de l'homme - Alsace (Misha - salle de la table ronde)

Conférence ouverte à tous.

5 février : Table-ronde autour de « Martyr » de Marius von Mayenburg

La Faculté de théologie protestante de l’Université de Strasbourg, en collaboration avec le Théâtre national de Strasbourg, organise une table-ronde autour de Martyr de Marius von Mayenburg jeudi 5 février à 18 h au Palais universitaire.

Martyr est une plongée dans les problématiques de l’adolescence, de l’éducation et du fanatisme religieux : Benjamin est un lycéen mal dans sa peau qui sombre dans une malencontreuse crise mystique et qui trouve dans les enseignements de Dieu une voie qui lui permet de marquer son refus vis-à-vis du monde qui l’entoure. La quête spirituelle de ce jeune combattant de Dieu, convaincu d’être fidèle à la Bible, sera décryptée par le metteur en scène Mathieu Roy, et par trois enseignants-chercheurs de la Faculté de théologie protestante : Regina Hunziker-Rodewald, professeur d’Ancien Testament, Annie Noblesse-Rocher, professeur d’histoire du christianisme, et Frédéric Rognon, professeur de philosophie de la religion.


Salle Tauler - 18h - Palais universitaire - Campus historique

À consulter