L’alliance EPICUR portée par l’Université de Strasbourg est lauréate de l’appel à projets « Universités européennes » de la Commission européenne

26/06/19

[Presse] Étudiants  [Presse] Formation  [Presse] Relations internationales  [Presse] Vie de l'université

L’alliance EPICUR (European Partnership for an Innovative Campus Unifying Regions) vient d’obtenir le soutien de la Commission européenne à hauteur de 5 millions d’euros, pour devenir une université européenne attractive, innovante et tournée vers la nouvelle génération de citoyens européens afin de faire face aux grands défis sociétaux de l’Europe de demain. L’alliance EPICUR est composée de 8 partenaires à travers l’Europe et pilotée par l’Université de Strasbourg.

L’alliance EPICUR (European Partnership for an Innovative Campus Unifying Regions) est lauréate de l’appel à projets pilotes d’universités européennes lancé par la Commission européenne dans le cadre du programme Erasmus+ et obtient ainsi un financement de 5 millions d’euros sur 3 ans.  L’alliance EPICUR est composée de 8 partenaires de l’enseignement supérieur en Europe :

·    Université Adam-Mickiewicz, Poznań, Pologne ;

·    Université d’Amsterdam, Pays-Bas ;

·    Université Aristote de Thessalonique, Grèce ;

·    Université de Freiburg, Allemagne ;

·    Université de Haute-Alsace, France ;

·    Karlsruher Institut für Technologie, Allemagne ;

·    Université de Ressources naturelles et des sciences de la vie, Vienne, Autriche ;

·    Université de Strasbourg, France.

L’alliance EPICUR s’engage désormais à construire un projet profondément ancré dans les valeurs d’une Europe de la connaissance par-delà les frontières.

« Nous sommes heureux d’avoir remporté cette première étape car nous travaillons depuis de nombreux mois à la création de cette université européenne aux côtés de nos partenaires, indique Christelle Roy, porteuse du projet de l’alliance EPICUR et vice-présidente stratégies et développements de l’Université de Strasbourg. Nous partageons évidemment tous la même vision et la même ambition pour l’alliance : notre objectif est de construire des ponts entre les communautés académiques des huit universités partenaires, servant ainsi de centres intellectuels pour la recherche et l’innovation. »

« Nous sommes très fiers du soutien de la Commission européenne qui prouve une nouvelle fois la capacité de l’Université de Strasbourg à innover devant les défis majeurs auxquels nous devons faire face, relève Michel Deneken, président de l’Université de Strasbourg. Nous espérons désormais obtenir également le soutien de l’État français qui a annoncé son souhait d’accompagner, dans le cadre du troisième programme d'investissements d'avenir (PIA3), les universités françaises qui s’engagent dans ce beau défi que sont les universités européennes. »

Axes clés et organisation de l’université européenne EPICUR

Les trois premières années du projet correspondent à une phase pilote dans le processus à long terme de création de l’université européenne entièrement intégrée aux universités partenaires. Le projet est constitué de 6 programmes d’actions, chacun piloté par une université membre de l’alliance : 

  • Management du projet, pilotage de l’alliance (Strasbourg) ;
  • Favoriser le multilinguisme et la gouvernance inclusive (Amsterdam) ;
  • Mettre en œuvre des méthodes innovantes d'apprentissage et d'enseignement pour les citoyens européens de demain (Freiburg) ;
  • Ouvrir la voie à un campus interuniversitaire, en utilisant une approche centrée sur les étudiants et le personnel (Aristote de Thessalonique) ;
  • Renforcer et connecter les régions par le biais d'une université européenne : développement au sein des régions européennes et entre ces mêmes régions (KIT) ;
  • Dissémination et partage de bonnes pratiques, coopération durable (Strasbourg).

L’alliance EPICUR place notamment au centre de son projet l’enseignement des « Liberal Arts and Sciences Education » : l’un des objectifs à long terme est la création d’un « European bachelor of liberal arts and sciences » de 4 ans, enseigné en anglais dans plusieurs universités d’EPICUR.

La transformation numérique des formats d’enseignement ainsi que le développement de la mobilité des étudiants sont également prioritaires : l’enjeu est de développer une nouvelle approche éducative basée sur le concept d’excellence inclusive.

D’ici 2025, la nouvelle génération devrait pouvoir maîtriser au moins deux langues étrangères. Le multilinguisme et l’inclusion doivent permettre de consolider la diversité linguistique européenne tout en assurant un accès pour tous aux études universitaires.  

A partir des liens ancrés entre les établissements partenaires, l’alliance EPICUR a été conçue dans une logique d’interconnexion croissante avec l’objectif de relier à court terme, leurs réseaux respectifs existant dans l’enseignement supérieur et la recherche.

 

En savoir plus sur les 8 établissements partenaires 

  • Université Adam-Mickiewicz, Poznań – Pologne

L’Université Adam Mickiewicz de Poznań, du nom d’un important poète polonais, fait partie des trois universités polonaises de pointe et peut s’appuyer sur 100 ans d’histoire. Plus de 40 000 étudiants et
1 300 doctorants suivent des cours et mènent des recherches dans 15 facultés au total.

https://international.amu.edu.pl/

  • Université d’Amsterdam – Pays-Bas

L’Université d’Amsterdam, fondée en 1632, jouit d’une réputation d’excellence au niveau mondial dans les domaines de la recherche et de la formation. Cette université généraliste occupe actuellement une place parmi les 20 premières universités européennes dans les classements actuels. Elle est, comme l'Université de Strasbourg et l'Université de Fribourg-en-Brisgau, membre de la LERU (Ligue des universités de recherche européennes). Plus de 30 000 étudiants suivent des cours dans ses sept facultés et plus de
3 000 doctorants y mènent des recherches.

http://www.uva.nl/en

  • Université Aristote de Thessalonique – Grèce

Avec ses 74 000 étudiants, l’Université Aristote de Thessalonique est la plus grande université grecque. Fondée en 1925, cette université généraliste constitue l’un des pôles d’attraction scientifiques de l’Europe du Sud-Est. Plus de 4 000 doctorants et plus de 2 000 chercheurs mènent des recherches dans ses dix facultés.

https://www.auth.gr/en

  • Université de Freiburg – Allemagne

Fondée en 1457, l’Université Albert Ludwig de Fribourg-en-Brisgau accueille quelque 25 000 étudiants. Elle est caractérisée par un mélange de disciplines traditionnelles et de technologie moderne. Son offre de formation complète s’étend des technologies de l’information aux sciences humaines et sociales en passant par les sciences naturelles et la médecine.

https://www.uni-freiburg.de/

  • Université de Haute-Alsace – France

L’Université de Haute-Alsace compte 8 500 étudiants, inscrits dans 170 formations du niveau DUT, licence, diplôme d’ingénieur, master, jusqu’au doctorat, dispensées au sein de 4 facultés, 2 IUT et 2 écoles d’ingénieurs à Mulhouse et à Colmar. Elle compte également 14 laboratoires de recherche qui font de la recherche fondamentale et de la recherche appliquée. Université pluridisciplinaire très innovante, elle est reconnue pour la qualité de ses filières professionnalisantes (dont plus de 35 formations en apprentissage) et transfrontalières (avec plus de 10 filières bi ou tri-nationales).

https://www.uha.fr/

  • Karlsruher Institut für Technologie – Allemagne 

Le Karlsruher Institut für Technologie (KIT) se positionne comme « l’université de recherche au sein de l’association Helmholtz ». Il crée et transmet des connaissances pour la société et l’environnement. L’objectif est de contribuer de manière significative aux défis mondiaux dans les domaines de l’énergie, de la mobilité et de l’information. Pour cela, environ 9 300 employés coopèrent dans un large éventail de disciplines des sciences de la nature, des sciences de l'ingénieur, de l'économie et des sciences humaines. Le KIT prépare ses 25 100 étudiants à des responsabilités dans la société, l’industrie et les sciences en proposant des programmes d’études basés sur la recherche. Les efforts d’innovation du KIT permettent une interaction entre les découvertes scientifiques importantes et leur application dans l’intérêt de la société, de la prospérité économique et de la préservation des fondements naturels de la vie.

https://www.kit.edu/

  • Université des ressources naturelles et des sciences de la vie, Vienne – Autriche

L’Université des ressources naturelles et des sciences de la vie de Vienne se veut un centre de formation et de recherche sur les ressources renouvelables et la durabilité et regroupe les sciences de la nature, la technique et les sciences économiques. 12 500 étudiants suivent des cours dans ses 15 départements.

http://www.boku.ac.at/en/

  • Université de Strasbourg – France

L’Université de Strasbourg accueille 51 000 étudiants dont 20% d’étudiants internationaux issus de 150 nationalités. Forte de ses 35 composantes, 78 laboratoires et unités de recherche, elle se distingue par la pluridisciplinarité et l’interdisciplinarité de son offre de formation. Elle mène une recherche d’excellence dispensée par près de 2 800 enseignants-chercheurs dont 4 Prix Nobel en activité.

https://www.unistra.fr

 

 

Contact presse

Université de Strasbourg : Christine Guillot, +33.3 68 85 14 36

Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
Logo HRS4R