Le Campus européen inauguré sous le signe de l’innovation, de l’excellence et de l’ouverture

Le Campus européen inauguré sous le signe de l’innovation, de l’excellence et de l’ouverture

Alain Beretz, président de l’Université de Strasbourg ; Andrea Schenker-Wicki, présidente suppléante d’Eucor – Le Campus européen et rectrice de l’Université de Bâle ; Hans-Jochen Schiewer, président d’Eucor – Le Campus européen et recteur de l’Université de Fribourg-en-Brisgau ; Christine Gangloff-Ziegler, présidente de l‘Université de Haute-Alsace ; Thomas Hirth, vice-président du Karlsruher Institut für Technologie


Projet-phare d’Eucor, le Campus européen a été inauguré mercredi 11 mai en présence des représentants de ses cinq établissements membres*, du commissaire européen à la recherche, Carlos Moedas, et de Thierry Mandon, secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur et à la recherche. Étaient aussi présents enseignants-chercheurs et étudiants, ses meilleurs ambassadeurs.

Des intermèdes musicaux mettant à l’honneur les compositeurs français Fauré, allemand Brahms et suisse Huber, les drapeaux des trois nations encadrés des étoiles et du bleu européens. Les symboles choisis pour jalonner l’inauguration du Campus européen sont forts. Tout autant que ce qui se joue ce mercredi 11 mai. Les mots prononcés portent haut dans la majestueuse aula du Palais universitaire. Ceux de Carlos Moedas, commissaire européen à l’innovation et à la recherche. Il affirme avec conviction que le Campus européen « fait vivre l’idée politique de l’Europe ». Ceux d’Alain Beretz, qui évoque « un campus modèle pour des projets menés à l’échelle européenne, à la pointe de la recherche ». Ou encore ceux de Thierry Mandon, qui portent l’idée de « renouer avec l’Europe ouverte, créatrice d’avant 1914, celle de Stefan Zweig ».

« La diversité décuple l'excellence »

Lors de la table-ronde qui s’ensuit, Carlos Moedas insiste longuement sur le courage qu’il a fallu aux responsables des cinq universités françaises, allemandes et suisses pour mener à bien ce projet transfrontalier. « C’est prouvé scientifiquement que les projets de recherche collectifs et transnationaux décuplent l’excellence des résultats académiques. La diversité ne peut que bénéficier à la science, et la diversité du Campus européen, c’est sa grande force. » À l’appui de ces dires, Alain Beretz évoque le potentiel de cet espace de coopération trinationale pour le développement économique. Ce qui pose nécessairement la question de l’attribution de financements nationaux à un groupement transnational : Thierry Mandon s’engage à interroger les règles actuelles pour « dépasser les frontières ». Le défi est maintenant de faire tomber les barrières, non seulement administratives, mais aussi intellectuelles, complète la chercheuse Luisa de Cola, professeur à la fois à Strasbourg et Karlsruhe, qui témoigne de « l’enrichissement apporté par cette double appartenance ».

« Vous ne parlez pas allemand ? Partez en Allemagne ! »

Prolongement de cette inauguration, trois personnalités intimement liées à la construction d’Eucor - Le Campus européen ont été décorées des insignes de docteur honoris causa de l’Université de Strasbourg : Horst Hippler, physicien, président de la Conférence des recteurs d'universités allemandes, ancien recteur du Karlsruher Institut für Technologie (KIT) ; Antonio Loprieno, égyptologue, ancien recteur de l'Université de Bâle et Hans-Jochen Schiewer, germaniste, recteur de l'Université de Fribourg. « À travers leur mérite scientifique, mais aussi leur engagement à faire vivre et développer la coopération transfrontalière, ils font honneur aux valeurs de l’université », les a ainsi introduits Alain Beretz.

Le mot de la fin est pour Audrey Dujardin, jeune diplômée du cursus binational Regio Chimica (UHA-Université de Fribourg) : « N’ayez pas peur de partir. Vous ne savez pas parler allemand ? Partez en Allemagne, vous apprendrez ! »

Elsa Collobert

* Les universités de Strasbourg et de Haute-Alsace pour la France, le Karlsruhe Institut für Technologie et l’Université de Freiburg im Breisgau pour l’Allemagne, et l’Université de Basel pour la Suisse

La cérémonie d'inauguration du Campus européen en images

Reportage vidéo sur un moment historique