Les ondes gravitationnelles : un nouveau messager de l'espace

Courtesy Caltech/MIT/LIGO Laboratory

Le 11 février 2016, une équipe d'astronomes a annoncé avoir enregistré pour la première fois des ondes gravitationnelles, grâce à l'interféromètre américain LIGO. Il s'agit d'une infime déformation de l'espace-temps, prédite par Albert Einstein dans sa théorie de la relativité générale en 1915, et provoquée par un phénomène de très haute énergie.

Jusqu'ici, les chercheurs tentaient de confirmer l'existence de ces ondes. Celles-ci auraient été émises il y a un milliard d'années, lors de la fusion de deux trous noirs, des objets encore mal connus sur lesquels travaillent notamment des chercheurs strasbourgeois.

À l'observatoire astronomique de Strasbourg, les équipes ont accueilli cette découverte avec enthousiasme. Nouveau messager, les ondes gravitationnelles ouvrent un vaste champ d'étude en astronomie. 

Avec : Jérôme Pétri et Fabien Grisé (équipe Hautes Énergies), Benoît Famaey (équipe Dynamiques des galaxies) et Sébastien Derrière (Centre de données astronomiques). Reportage réalisé à l'Observatoire astronomique de Strasbourg en mars 2016.