« Charlie Hebdo » : l'Université de Strasbourg mobilisée

11 janvier : l'Université de Strasbourg présente à la marche républicaine

L'Université de Strasbourg était présente, dimanche 11 janvier, dans le rassemblement organisé à Strasbourg, place Kleber à 14h, comme dans toutes les grandes villes, en hommage à toutes les victimes de la barbarie.

Les personnels de l'université sont venus nombreux, munis des affichettes "#JeSuisCharlie, l'université de Strasbourg médaillée de la résistance", comme lors des minutes de silence du jeudi 8 janvier.

La délégation était menée par l'équipe de gouvernance de l'Université.

9 janvier : « La meilleure réponse à la barbarie est de continuer à irriguer la société de nos valeurs »

En réaction à l’attentat perpétré contre Charlie Hebdo mercredi dernier, Alain Beretz rappelle à quel point « l’université dépend de la liberté d’enseigner, d’écrire, de penser » :

Comme nous tous, je suis bouleversé comme citoyen et comme président. C’est pourquoi j’ai tout de suite voulu permettre que notre université réagisse. Notre liberté a été attaquée. La Nation est en deuil, l’université est aussi en deuil. En continuant à être debout, à travailler, à échanger, à remplir nos missions, à irriguer la société de nos valeurs, nous apportons individuellement et collectivement la meilleure réponse face à la barbarie. L’université dépend totalement de la liberté d’enseigner, d’écrire, de penser. Marc Bloch a souhaité que son épitaphe soit « Dilexit veritatem » ; nous sommes ses héritiers, et nous voulons en être dignes. C’est et ce sera ma ligne de conduite. Oui nous sommes tous des « Charlie », et nous devons répondre aux barbares avec nos armes : la liberté, la vérité. Notre carte de vœux dit cette année : « La pensée n’a pas de limites. » En restant unis, en nous rassemblant, en riant aussi, nous rejetons les limites qu’on veut nous imposer. C’est vital.

Alain Beretz

8 janvier : Mobilisation de la communauté universitaire

Jeudi 8 janvier, la communauté universitaire s’est mobilisée de différentes manières pour exprimer sa solidarité envers Charlie et son indignation. Rassemblements au Palais universitaire, symbole de l’université résistante, dans ou devant les locaux des IUT Robert-Schuman et Louis-Pasteur, des facultés de pharmacie, de médecine, à l’École supérieure du professorat et de l'éducation, au Centre de formation des musiciens intervenants de Sélestat, à l’Institut d'études politiques, à l’École de management de Strasbourg, sur le campus de Cronenbourg devant les locaux du CNRS et à l’Université de Haute-Alsace, etc. Au final, plusieurs centaines de personnes ont réaffirmé une des valeurs chères à l’université : la liberté d’expression et la liberté académique.
L’Institut de biologie moléculaire et celullaire a publié de son côté un diaporama, les étudiants du Centre universitaire d'enseignement du journalisme, une vidéo du rassemblement de la place Kléber.
Un peu partout sur le campus ont fleuri des affiches « Je suis Charlie », qui ont été également largement brandies au cours des rassemblements.

Ci-dessous un diaporama non exhaustif des rassemblements.