Actualités

Sport Santé à l’Université

Lancé en septembre 2017, le programme Sport Santé à l’Université vise à permettre aux étudiants souffrant d’obésité d’être accompagnés tout au long de l’année pour pratiquer du sport et améliorer leur santé.

Porté par le SUMPS, le SUAPS, la Faculté des Sciences du sport et l'Institut universitaire de réadaptation Clémenceau, ce programme unique (co-financé par l’Université de Strasbourg, l’Agence Régionale de Santé, le Régime local d’assurance maladie et le conseil  régional  Grand Est) affiche complet pour sa première année en accueillant 50 étudiants de l’Université de Strasbourg.

Des séances de sport adapté leurs permettent de reprendre confiance et d’améliorer leur condition physique. Ils peuvent également être suivis individuellement par une psychologue, une diététicienne et un médecin généraliste et un médecin du sport.

Un weekend au Hohneck leur a permis de se rencontrer et de (re)découvrir les joies du grand air. Au programme : randonnées sportives et atelier de diététique dans une ambiance très conviviale et ensoleillée !

Lire l'article de "L'Actu" : "Un programme pour réconcilier sport, santé et obésité"

Réunion de lancement officiel du projet EOLE

La réunion de lancement officiel d’EOLE réunira l’Agence Nationale de la Recherche et les membres du Comité de pilotage du projet. Ce temps de rencontre permettra d’expliquer les règles de gestion des fonds pour la bonne compréhension de toutes les parties prenantes au projet, de présenter un état des lieux et d’exposer la planification opérationnelle de la conduite des projets.

Porté par l’Université de Strasbourg, EOLE rassemble six autres partenaires universitaires de la Région Grand-Est (Université de Lorraine, Université de Champagne Ardennes, Université de Haute-Alsace, Ecole d’architecture de Strasbourg, Ecole d’architecture de Nancy et UNIT -Université Numérique Ingénierie et Technologie-) pour construire une approche différente de la formation universitaire.

Projet ambitieux axé sur la transformation numérique des établissements d’enseignement supérieur, EOLE doit expérimenter des modèles de formation innovants reposant sur 3 axes majeurs :

  1. La transformation des lieux d’apprentissage, réels ou virtuels.
  2. Les moteurs de la transformation du numérique : développement de dispositifs pour un meilleur accès au patrimoine pédagogique, recommandation des ressources et de parcours aux apprenants par un système automatisé, création de référentiels de compétence pour une plus grande flexibilité des formations.
  3. La création d’un compte numérique de formation pour tous.

Vendredi 20 octobre 2017
ATRIUM
16 rue René Descartes, Strasbourg

Résidence d'artiste PETROL

Il sont quatre mais n'en font qu'un. Lancelot Hamelin, Sylvain Levey, Philippe Malone et Michel Simonot sont auteurs de théâtre : ensemble, ils écrivent des textes qu'ils signent Petrol. Les universités du Grand Est accueillent ce collectif en résidence d'écriture en 2017/2018.

Qu'est-ce qu'un collectif ? Tout rassemblement de personnes constitue-t-il un collectif ? Un collectif est-il plus que la somme de ses parties ? Suffit-il d'être là, ensemble, pour agir et penser collectivement ? Une situation particulière est-elle nécessaire à la constitution d'un ensemble ? Quel sera cet événement qui, traversé par les forces de frictions occasionnées par des rencontres de circonstance, par leurs élans communs, fera projet, afin de dresser les contours d'une action et donner naissance à ce collectif ?

PETROL va travailler à la construction de cette notion de collectif qui semble nous échapper, nous condamner à demeurer dans l'esseulement individualiste, nous aliéner aux logiques totalitaires du groupe et de la masse.

La résidence d'écriture organisée par les universités du Grand Est sera l'occasion de mettre en place quatre séries de rencontres, sous forme d'ateliers, avec des personnes des universités de Metz, Mulhouse, Reims et Strasbourg.

PETROL ajoutera du collectif au collectif : chaque groupe constitué dans chacune des universités (enseignants, étudiants, personnels administratifs) va pouvoir interroger et créer ensemble à partir de la notion de "quotidien" ; puisque c'est dans les gestes du quotidien que s'inscrit le début d'un parcours collectif ; c'est dans ce quotidien, qu'il y a tout le sens et l'écriture des choses ; le quotidien peut être poétique et politique.

L'ensemble des collectifs formera un grand collectif qui aura accumulé au cours de l'année des textes écrits en ateliers, des courtes vidéos, de la peinture, des lectures d’œuvres existantes… Il donnera lieu à un rendu public.

Ce matériau sera aussi traité par le collectif d'auteurs afin de produire de l'écrit : un texte utopique mais actif, mêlant paroles et parcours qui fassent lien et donnent à jouer, créant du mouvement afin d'inventer des histoires communes, matrice d'un collectif vivant, en transformation, générateur d'organisations inattendues sur la scène - mais aussi, pourquoi pas, dans la rue.

(En partenariat avec les services culturels des universités de Haute-Alsace, de Lorraine et de Reims Champagne-Ardenne, la Faculté des arts et le laboratoire ACCRA (EA 3402) de l'Université de Strasbourg, le Théâtre National de Strasbourg et le Théâtre universitaire de Strasbourg ARTUS, avec le soutien de la DRAC Grand Est et des Investissements d'avenir)

Soirée de lancement :
Jeudi 5 octobre2017 à 18 heures
Le Patio / Aula / 22 rue René Descartes, Strasbourg

 

Exposition Laboratoire d’Europe, Strasbourg 1880-1930

L’exposition Laboratoire d’Europe, Strasbourg 1880-1930, entend dresser un important panorama de la vie artistique et intellectuelle de la ville entre la fin du XIXème siècle et le début des années 30.

Organisée par les Musées de la Ville de Strasbourg et l’Université de Strasbourg, ainsi qu’avec une grande partie des acteurs culturels strasbourgeois, l’exposition s’attachera à mettre en lumière l’exceptionnelle richesse de la vie culturelle à Strasbourg entre 1880 et 1930, ceci sur plus de 3 000 m² au Musée d’art moderne et contemporain ainsi que dans plusieurs lieux d’exposition satellites (Musée zoologique, Musée alsacien, Musée des Beaux-arts, BNU, Archives…).

La série d’expositions et d’événements culturels se tiendra  du 22 septembre 2017 au 25 février 2018.
Inauguration le 22 septembre 2017 au Musée d'Art contemporain de Strasbourg

→ Lire l'article de "L'Actu" : "Strasbourg 1880-1930 : un prisme aux multiples facettes"

Dictionnaire culturel de Strasbourg

Édité par Roland Recht et Jean-Claude Richez aux Presses Universitaires de Strasbourg, le Dictionnaire culturel de Strasbourg est paru le 5 septembre 2017.

Petite préfecture des marches de l'Est, puis ville de garnison dotée d'une université et serrée autour de la flèche de sa cathédrale, Strasbourg connaît de profondes mutations entre 1880 et 1930. Elle se transforme en une grande ville moderne (Großstadt), une métropole fonctionnant en réseau avec d’autres grandes villes. Elle fait ainsi voler en éclats le cadre encore très largement provincial dans lequel elle était enfermée et la vie culturelle qui s’y déploie ne peut plus être pensée comme singulière et locale. Elle est désormais reliée aux courants artistiques, littéraires ou intellectuels qui se développent à la même époque tant en France qu’en Allemagne, et au-delà. La ville devient un creuset où s’élabore un monde nouveau, où se cristallisent tous les soubresauts du vieux monde. Comme l’a écrit l’historien Friedrich Meinecke, au seuil du XXe siècle, à Strasbourg « nous vivons comme dans une colonie mais aussi sur une terre volcanique fertile ».

Cent cinquante spécialistes se sont penchés sur les quelque sept cents entrées présentées ici. Le lecteur est ainsi entraîné dans des domaines aussi divers que la médecine, la biologie, la physique quantique, la sismologie, la linguistique, la littérature comparée, l’architecture, l’histoire, la poésie ou les arts visuels.

Livre broché, 45 euros
Les ventes aux particuliers se font par Le Comptoir des presses d'universités

Prix Espoirs Scientifiques 2017

Récompensant les jeunes talents scientifiques de l'Université de Strasbourg, la distinction "Prix Espoirs Scientifiques" vient saluer la qualité du travail et le parcours de jeunes chercheurs formant le potentiel du site strasbourgeois.

La pertinence et la dynamique de l'ensemble du parcours des lauréats est ainsi récompensée ; une évaluation qui prend en considération l'analyse des résultats obtenus depuis l'entrée en poste, la valeur scientifique des travaux menés, leur diversité et le potentiel des développements futurs.

Lors de la cérémonie de rentrée tenue le 7 septembre 2017 au Palais Universitaire, la richesse, la diversité et la complémentarité des domaines de recherche ont été mis à l'honneur.

Pour découvrir les contenus et recherches des 10 lauréats, consultez les "Entretiens avec les Prix Espoirs 2017"

HR Excellence in Research : un label d’excellence pour l’Université de Strasbourg

Le 30 août 2017, la Commission européenne accordait le label « HR Excellence in research » à l’Université de Strasbourg pour sa stratégie de gestion des ressources humaines en recherche (ou HRS4R). Celle-ci rejoint donc les cinq autres universités françaises* déjà certifiées.
Depuis janvier 2016, l’Université de Strasbourg s’est engagée dans l’analyse de ses pratiques en matière de ressources humaines en recherche, afin de répondre aux recommandations européennes et d’améliorer le bien-être et l’épanouissement professionnel de l’ensemble de sa communauté scientifique.

Un gage de qualité et une plus-value pour le recrutement des chercheurs

« L’obtention du label HR Excellence in Research confirme que les pratiques de l’Université de Strasbourg répondent d’ores et déjà largement aux normes européennes et nous encourage à les améliorer encore. Cette reconnaissance européenne constitue un gage de qualité pour notre institution et représente une plus-value importante pour le recrutement de chercheurs de haut niveau, l’attractivité auprès des jeunes chercheurs, le développement de projets européens et les actions de mobilité », souligne Catherine Florentz, vice-présidente Recherche et formation doctorale de l’Université de Strasbourg. L’obtention de ce label garantira aux chercheurs de l’université l’éligibilité au programme de subvention Horizon 2020. Jusqu’à ce jour seules huit institutions françaises étaient labellisées*, l’Université de Strasbourg rejoint aujourd’hui ce cercle et est ainsi la première université lauréate de l’IdEx labellisée.

D’un état des lieux à la mise en oeuvre d’un plan d’action

La Commission européenne souhaite développer l’Espace européen de la recherche, faciliter la mobilité des chercheurs et augmenter l’attractivité des établissements de recherche. Pour généraliser et harmoniser les bonnes pratiques en matière de recrutement, de conditions de travail et de formation, et promouvoir des pratiques déontologiques de la recherche, elle a publié en 2005 deux documents de référence : la Charte européenne du chercheur et le Code de conduite pour le recrutement des chercheurs.
Grâce à un outil d’analyse commun proposé par la Commission européenne, l’Université de Strasbourg, en concertation avec sa communauté scientifique, a effectué un état des lieux des forces et faiblesses de ses pratiques actuelles. Cet état des lieux a conduit à l’élaboration d’un plan d’action, examiné et validé par la Commission européenne. Cette dernière a par ailleurs salué la méthodologie employée par l’université pour développer sa stratégie et la pertinence des actions proposées en réponse aux conclusions de l’état des lieux. L’Université de Strasbourg s’engage à mettre en oeuvre les 30 actions inscrites dans ce plan pour la période 2017-2022. Les progrès réalisés feront l’objet d’évaluations régulières, en interne et en externe.

* Les cinq universités déjà labellisées sont : l’université de Montpellier, l'université de Franche-Comté, l’université de technologie de Compiègne, l’université de Lorraine, l'université Paris-Diderot.
Trois organismes de recherche sont également labellisés : l’Inra, l’Inserm, le CNRS.

→ Lire l'article de "L'Actu" : "L’Université de Strasbourg décroche le label « HR Excellence in Research"