Des projets structurants pour les campus

Une université attractive en cœur de ville, des campus verts et ouverts

En choisissant l'Université de Strasbourg, l'Etat a donné un signal fort de reconnaissance de son excellence dans ses missions fondamentales de recherche, de formation et de diffusion des savoirs, et témoigne de son soutien pour affirmer sa nouvelle identité issue de la fusion des trois universités strasbourgeoises.

Dans le cadre de l'Opération campus, notre objectif est de construire un campus plus vert et plus ouvert s'appuyant sur un héritage historique et patrimonial emblématique.
Il s'agit d'abord de révéler l'inscription urbaine de l'université. Réinterpréter avec un regard contemporain le plan de l'université historique dans le campus de l'Esplanade construit dans les années soixante permet d'y retrouver la même cohérence. Des espaces publics et les espaces verts, concernant l'ensemble des usagers, seront dans un premier temps embellis. Et c'est autour d'un nouveau « parc central » en cours de réalisation que les bâtiments existants seront rénovés et les constructions neuves déployées.

L'Opération campus de Strasbourg est également l'occasion d'aménagements nouveaux et d'une reconquête de bâtiments et de sites industriels du 19ème siècle, où des centres d'enseignements et lieux de vie étudiante prendront place au cœur d'une nouvelle dynamique urbaine et transfrontalière.

Le défi est de taille : jouissant de l'extraordinaire potentiel offert par une université en cœur de ville, Strasbourg entend œuvrer dans une démarche de dialogue retrouvé, au bénéfice de ses étudiants, ses enseignants, ses chercheurs, ses personnels mais également de l'ensemble des acteurs du territoire.

Relever ce pari d'envergure, poursuivre cette ambition partagée et cohérente, vont faire de Strasbourg un site universitaire européen de référence.

Une méthode originale

Le premier dessin à main levéeCliquez pour agrandir l'image

« Planifier en figeant progressivement et collectivement », grâce à « un projet ouvert » : telle est la méthode de travail que l'Université de Strasbourg a souhaité adopter.

Approprié par un grand nombre de publics, enrichi au fil des contributions, ce projet a permis de déterminer rapidement une ambition, de grandes orientations et les variables de négociations. Il est le reflet d'un urbanisme négocié avec l'ensemble des acteurs et le garant d'un projet réaliste et pérenne. Un plan de référence, régulièrement mis à jour, guide l'action immédiate dans le cadre d'une vision à long terme des territoires.

Un premier « dessein », volontairement non technique mis au point par Edouard Manini, architecte et urbaniste en chef de l'Etat, a servi de support privilégié aux échanges menés avec chaque porteur de projet et la plupart des acteurs concernés (institutions, associations, élus, techniciens). De ce premier plan à main levée, des principes de compositions paysagères et urbaines ont été adoptés et un fil conducteur se dévoile : l'émergence d'un campus plus vert et plus ouvert, réalisant des coutures fines avec la ville alentour, en un dialogue aux formes riches et diversifiées.

 

Le plan d'urbanisme

Plan d'urbanismeCliquez pour agrandir l'image

Pivot du plan d'urbanisme retenu, un grand parc est en train de donner un cœur à l'espace central du campus de l'Esplanade, reliant ainsi les bâtiments actuels. Redéfinissant également les circulations et qualifiant les entrées du campus, il permettra non seulement une meilleure lisibilité du site, mais il appellera aussi de nouveaux usages : on y travaillera, s'y déplacera, on y flânera et on s'y rencontrera, à l'image d'un campus de centre ville accueillant et attractif.

En parallèle, l'action se concentrera sur des opérations de rénovation fidèles à l'esprit architectural d'origine des bâtiments emblématiques des années 1960, tandis que de nouvelles constructions parachèveront le lien rétabli entre le campus et la ville. Les « bâtiments portes d'entrée » au campus seront clairement identifiés. A l'entrée Est, la Faculté de Droit et l'actuelle Tour de chimie seront rénovées. Au Nord, les opérations de reconstruction de la maison de l'étudiant - « Learning center», de rénovation de l'INSA ou encore de construction d'un pavillon des Arts et des Sciences permettront de mieux organiser les liens avec le campus historique, le nouvel ensemble de l'institut et des serres du jardin botanique et la résidence des personnels et des chercheurs. Vers l'Ouest, nous retrouvons le projet d'hôtel des chercheurs et de « Faculty club» en direction du quartier de la Krutenau. Plus loin, un pôle Géosciences se tiendra à la Manufacture des Tabacs, à proximité du centre historique et de la Cathédrale. Vers le Sud, un nouveau centre sportif et culturel, ouvert à tous, sera construit. La cité universitaire Paul Appell sera réhabilitée autour d'un jardin cloître rénové en direction d'une future Maison de l'accueil international, près du quartier de Neudorf et de l'Allemagne voisine.

L'ambition à l'œuvre, à travers ce plan d'urbanisme, est d'opérer véritablement un nouveau dimensionnement du campus, passant de l'échelle morcelée des bâtiments juxtaposés à l'échelle ordonnancée et cohérente des parcs, des jardins et de la ville pour tous.