Manuel Valls visite le chantier de l’usine-école Ease

02/09/16

En déplacement à Strasbourg, le Premier ministre et la secrétaire d’État au Numérique et à l'Innovation, Axelle Lemaire, se sont rendus dans l’un des futurs équipements de pointe de l’Unistra : l’usine-école Ease (European aseptic and sterile environment), dédiée à la formation aux métiers de la production en salles blanches.

Le Premier ministre Manuel Valls était à Strasbourg, vendredi 2 septembre, pour inaugurer la Foire européenne. Accompagné de la secrétaire d’État au Numérique et à l'Innovation Axelle Lemaire, de Philippe Richert, président de la Région, et de Robert Herrmann, président de l'Eurométropole, il en a profité pour visiter Ease, l’usine-école dernière génération portée conjointement par l’Université de Strasbourg et le pôle Alsace BioValley. Initié en 2009, le projet a été officiellement lancé en 2012, pour une ouverture prévue à la rentrée 2017.

L’usine-école Ease (European aseptic and sterile environment), projet unique en Europe, est « exclusivement dédiée à la formation, initiale et continue, en particulier en alternance », a décrit Alain Beretz, président de l’Unistra, au Premier ministre. Outre sa dimension transversale – « les domaines concernés étant la chimie, la pharmacie mais aussi les sciences humaines telles que la psychologie » - l’originalité d’Ease réside dans son mode de financement. Les fonds rassemblés émanant d’acteurs publics (État à travers l’Initiative d’excellence, Eurométropole, Région), d’une campagne de levée de fonds de la Fondation Université de Strasbourg, mais aussi de dons financiers et d’équipements de partenaires industriels.

4 000 apprenants formés par an

L’usine-école accueillera à terme sur plus de 4 000 m2 de nombreuses formations aux métiers de la production en salles blanches, de l’agent de nettoyage au pharmacien responsable. 4 000 apprenants par an seront formés, en conditions de production réelles, donc immédiatement opérationnels.

Imaginée pour répondre aux besoins des industries pharmaceutiques et bio-industries pour faire face aux mutations actuelles des modes de production, la construction d’Ease s’inscrit dans le pôle d’innovation API d’Illkirch. D’un montant de 27,2 millions d’euros, le projet Ease est lauréat de l’appel à projets « Formation en alternance » du  Programme Investissements d’avenir.
À l’origine du projet Ease, il y un établissement de référence, le Biomanufacturing training and education center (BTEC), rattaché à l'Université de Caroline du Nord (Etats-Unis).

Plus d'informations sur l'usine-école sur le site ease.unistra.fr