Un Velcro® moléculaire pour inhiber des protéines bactériennes

Information importante

Cette actualité a été archivée. Les informations qui y figurent sont peut-être devenues obsolètes depuis sa publication. 

18/03/16

Recherche

Lors d’une infection, les bactéries se fixent, tel un Velcro®, sur des sucres présents à la surface des cellules avant de les pénétrer. Une façon de les en empêcher est de développer une stratégie anti-adhésive en bloquant les protéines bactériennes qui assurent ces liaisons.

© Laboratoire de chimie moléculaire/Jean-François Nierengarten

Des chercheurs du laboratoire de chimie moléculaire (CNRS / Université de Strasbourg), de l’Université Claude Bernard Lyon 1 et de l’Université Grenoble Alpe en collaboration avec des chercheurs belges et anglais ont développé des molécules multivalentes présentant une très forte affinité pour les protéines bactériennes impliquées dans l’adhésion de bactéries sur leurs cellules cibles ou dans la formation de biofilms.

Ces résultats ouvrent de nouvelles perspectives pour le développement d'agents antibactériens par une stratégie anti-adhésive et non plus antibiotique, domaine de recherche devenu essentiel étant donnée la résistance croissante des bactéries aux antibiotiques.

Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
Logo HRS4R