Un nouveau master trinational de biomédecine

05/03/19

Formation  International

Le 18 février 2019, l’Université de Strasbourg a inauguré un nouveau master international de biomédecine. Développé conjointement avec l’Université du Luxembourg, l’Université de Strasbourg et l’Université Johannes-Gutenberg de Mayence (Allemagne), ce master tri-national labellisé par l’Université franco-allemande (UFA) est une formation d’excellence par la recherche, pluridisciplinaire et multiculturelle. Il a débuté en septembre 2018, avec une première cohorte de quatorze étudiants.

Un cursus foncièrement international

Les étudiants se déplacent chaque semestre pour suivre des enseignements dans l’une des trois universités partenaires. Ainsi, après un semestre à l’Université du Luxembourg, ils amorcent actuellement un deuxième semestre à Strasbourg, qui se poursuivra à l’Université de Mayence, avant de s’achever par un stage en laboratoire de recherche. Avec, pour chaque séjour, ses spécialités : à Strasbourg, c’est autour des maladies cardiovasculaires et métaboliques que se concentre le programme.

Pour Edouard, qui fait partie de cette toute première promotion, « avoir un cursus international, suivre des cours en anglais dans un domaine professionnel où la maîtrise de cette langue est incontournable, c’est une vraie valeur ajoutée ». Car l’enjeu de ce master, c’est bien de former à la pratique internationale de la biomédecine. Un domaine qui réunit par essence des professionnels de santé de différentes formations et s’exerce dans un environnement international. En plus des connaissances scientifiques, les professionnels de demain devront développer des compétences en langues étrangères ou dans l’animation de groupes pluridisciplinaires.

Une ouverture scientifique et professionnelle

« Je m’intéresse au médicament et avec ce master, on l’aborde du point de vue de la pharmacologie, avec un angle différent de celui de mes études de médecine. C’est d’autant plus intéressant que les maladies que nous étudions pendant ce cursus sont des maladies de notre siècle », explique Aurélien, issu de la Faculté de médecine strasbourgeoise. Emma apprécie également la pluridisciplinarité du cursus : « On est un groupe d’étudiants de différents horizons : de médecine, de pharmacie, des sciences de la vie… On a beaucoup à apprendre les uns des autres. On va avoir des travaux de groupes, et ils vont nous apporter des connaissances très utiles ».

Développer très tôt des capacités à travailler ensemble en confrontant des points de vue, des cultures et des approches, c’est peut-être là le véritable enjeu de ce cursus tourné vers l’avenir. « C’est sûr qu’aujourd’hui, quand on choisit de faire de la recherche, on sait que c’est éloigné de l’image de Louis Pasteur, seul dans son laboratoire… explique Arnaud dans un sourire. La recherche avance en réunissant différents spécialistes, et c’est un gros avantage de travailler ensemble à une meilleure compréhension du monde. »

Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
Logo HRS4R