Covid-19 : comment l'Université de Strasbourg assure la continuité de ses missions

02/04/20

Coronavirus - covid-19  Formation

Depuis la fermeture des universités et l'annonce du confinement de la population, l'Université de Strasbourg redouble d'efforts pour assurer la continuité des enseignements, accompagner les étudiants et organiser à distance les examens. Aujourd'hui, de nombreux enseignements se poursuivent grâce à divers outils numériques. Les enseignants-chercheurs et les personnels se sont largement impliqués et mobilisés. Les étudiants apprécient cet engagement pour faire en sorte que ni leur semestre ni leur année ne soient perdus, et que leurs efforts, à eux aussi, soient reconnus.

L'objectif premier de l'action de l'Université de Strasbourg est de poursuivre ses missions de formation, d'enseignement et de recherche. En aucun cas, l'université ne baisse les bras face aux difficultés : « Nous avons le devoir, pour nos étudiants, et plus encore à l'égard de ceux qui sont isolés, de montrer que nous sommes là avec eux et pour eux, que l'action de formation dans laquelle ils se sont engagés a encore un sens, indiquent les vice-présidents Benoît Tock (Formation) et François Gauer (Transformation numérique et innovations pédagogiques) à l'Université de Strasbourg. Cette situation inédite nous oblige à déployer des pratiques et stratégies nouvelles. Trois grands défis sont encore devant nous : proposer des contenus avec des modalités nouvelles, accompagner les étudiants dans leur apprentissage, et évaluer les étudiants pour les mener à la diplomation ou à la validation de leur année dans les meilleurs délais. »

« Toutes nos équipes, des vice-présidents concernés aux directeurs de composantes, en passant par la direction administrative et leurs agents en télétravail font un travail formidable pour trouver les réponses adaptées à cette période, dans le respect des directives nationales », déclare Michel Deneken, président de l'Université de Strasbourg. Dans l'urgence, il y a forcément de l'improvisation, car la situation est inédite et exceptionnelle pour tout le monde, et des imperfections. C'est pourquoi la bienveillance et la simplification doivent guider les principes de la continuité pédagogique mise en place. Tous les jours, l'université invente, progresse, avance. Les épreuves traversées aujourd'hui permettront demain de mieux répondre aux étudiants qui ont des difficultés à suivre les enseignements en présentiel ou qui ont des conditions de travail défavorables. Le distanciel offre de nombreuses possibilités mais ne remplace pas l'humain.

Assurer la continuité des enseignements

Moodle, forums, mails, téléphone, visio-conférences, enregistrements audio, plateforme de tchat... Toutes les solutions proposées et à disposition des enseignants-chercheurs sont de mise afin de poursuivre les enseignements en distanciel. Toutefois, il faudra accepter que, cette année, certains contenus ne soient pas enseignés du fait de ce contexte si particulier.

Accompagner les étudiants...

  • Alors que tous les étudiants n'ont pas accès aux mêmes conditions de travail, le recensement de ceux en difficulté matérielle (pas d'ordinateur, pas de connexion internet) a été réalisé : 160 étudiants (l'Université de Strasbourg en compte plus de 52 000) sont concernés. D'ores et déjà, l'Université de Strasbourg et sa Fondation ont rassemblé des fonds pour leur venir en aide, leur prêter du matériel et réfléchit à une solution pour pallier le manque de connexion réseau. 50 ordinateurs ont pu être fournis vendredi 27 mars, avec une autorisation spéciale de déplacement individuelle accordée par la Préfecture pour que les étudiants concernés puissent les récupérer.
    En savoir plus : le Fonds d'urgence pour les étudiants de l'Université de Strasbourg

  • Une cellule de soutien psychologique a été mise en place par le Centre d'Accueil Médico Psychologique Universitaire (Camus) et le service de santé universitaire (Sumps), avec un premier contact par mail (camus@unistra.fr et sante.etudiants@unistra.fr)
     
  • Les équipes pédagogiques et administratives des 35 facultés, écoles et instituts de l'université sont en contact avec leurs étudiants inscrits : courriel, SMS, téléphone et réseau social interne Ernest. L'objectif est de leur permettre de garder un vrai lien social entre les étudiants et leur université. Le Crous, notre partenaire quotidien, mais aussi les services de la vie universitaire, de la scolarité sont également mobilisés chaque jour auprès des étudiants qui en ont besoin.
     
  • GLUE, une lettre d'informations émanant des services centraux de l'université a vu le jour le 27 mars pour garder le lien entre l'université et ses étudiants. Des informations pratiques et thématiques sont ainsi transmises, par exemple : rester positif, apprendre à distance, réfléchir à son parcours d'études, garder une bonne hygiène de vie, s'informer et se cultiver, maintenir le lien social et s'entraider.

... et les enseignants

Les services de l'université (la Direction du numérique, l'Institut de développement et d'innovations pédagogiques (Idip), les bibliothèques, etc.) sont aussi au service des enseignants pour les aider à mettre leurs cours à la disposition des étudiants. Ils ont ainsi répondu aux premières sollicitations, par exemple : comment utiliser Moodle, comment faire une visio avec 100 étudiants, comment enregistrer des commentaires audio sur un diaporama PowerPoint, comment réduire le poids d'une vidéo trop "lourde", etc.

Organiser à distance les examens

Toutes les évaluations en présentiel prévues au cours des prochaines semaines, et ce jusqu'à nouvel ordre, sont reportées, annulées ou transformées en évaluation à distance. Toutes les composantes travaillent en ce moment, avec la Commission formation et vie universitaire (CFVU), à l'adaptation des modalités d'évaluation des connaissances et des compétences (MECC). Ces dernières seront circonstanciées, simplifiées et bienveillantes, prenant en compte des conditions d'apprentissage difficiles, dans un contexte anxiogène. Il s'agit donc tout à la fois de fluidifier les procédures mais en garantir la robustesse juridique. Par exemple, si des évaluations prévues initialement ne changent pas de nature mais sont simplement adaptées à notre nouvel environnement, il ne s'agit pas d'une modification : un oral prévu en présentiel qui devient un oral en visio, un travail écrit qui devient un écrit fait à la maison, en temps limité, etc. Si à l'inverse, il y a un changement de la nature, de la durée, du nombre des épreuves, alors il s'agit d'une évolution des MECC qui doit être validée par la CFVU. Il s'agit là d'une obligation réglementaire et d'une exigence pour garantir l'équité de traitement et la qualité de nos évaluations. Les premières modifications proposées par les facultés ont ainsi été soumises aux membres de la CFVU réunis en visio-conférence mardi 31 mars. Elles continueront à l'être au fur et à mesure que les composantes seront en capacité de les proposer pour validation de la CFVU.

Sur ce site web, www.unistra.fr :

Le site web de l'Université de Strasbourg rassemble toutes les informations relatives au fonctionnement de l'université durant la période exceptionnelle de pandémie du coronavirus Covid-19 en fonction des divers profils : lycéen, candidat à l'entrée à l'université, étudiant, enseignant, personnel administratif ou encore fournisseur.

Fondation Université de Strasbourg
Investissements d'Avenir
Ligue européenne des universités de recherche (LERU)
EUCOR, Le Campus européen
CNRS
Inserm Grand Est
Logo HRS4R