Louis Pasteur (1822-1895)

L'industrie agro-alimentaire, les levures, la fermentation

Louis Pasteur

En 1854, Louis Pasteur devient doyen de la Faculté des sciences de Lille. A la demande de l'industrie alimentaire régionale, il étudie les causes de fermentation de la bière et du vin. Il découvre assez vite que la fermentation est causée par des micro-organismes. Il prouvera ensuite qu'il s'agit de bactéries.

En 1865, il achève de mettre au point la « pasteurisation ».  Cette méthode de conservation qualitative des aliments consiste à chauffer un liquide (lait, bière…) à 55° pour détruire les germes des bactéries, puis à faire refroidir le liquide très rapidement. 

Entre temps, en 1862, Louis Pasteur est entré à l'Académie des sciences. En avril 1864, lors d'une conférence à la Sorbonne, il s'oppose à la théorie de la génération spontanée (théorie selon laquelle des micro-organismes peuvent apparaitre de manière spontanée dans un produit). Il démontre que les micro-organismes sont forcément issus de germes déjà existants dans le produit.

1865 : le virage vers les maladies infectieuses

Les recherches de Louis Pasteur sur la fermentation l'amènent à penser que les maladies contagieuses pourraient bien elles aussi être l'œuvre d'organismes microscopiques.

En juin 1865, il est appelé à Alès pour travailler sur une maladie qui affecte les vers à soie, mettant en danger toute la production française de soie. Il réussira à démontrer le caractère héréditaire de la maladie et son éradication grâce à une sélection rigoureuse des œufs.

Cette expérience lui ouvre la voie de l'étude de la pathologie humaine et animale, qui l'amènera, en 1880 à isoler le virus de la rage, avec son équipe. Virus qu'il arrivera à neutraliser avec un vaccin, injecté pour la première fois à un jeune alsacien de 9 ans en 1885. Le garçon sera sauvé : 350 nouvelles injections seront réalisées dans l'année suivante.


Dans la foulée de cette consécration scientifique, Louis Pasteur ouvre une souscription internationale pour créer l'Institut de recherche qui porte son nom. Celui-ci est inauguré par le Président Sadi Carnot en 1888. Louis Pasteur le dirigera jusqu'à sa mort, en 1895. L'institut portera la mise au point de nombreux vaccins et plusieurs virus, dont celui du SIDA, pourront être isolés.