Robert Schuman (1886-1963)

Ses débuts en Allemagne

Robert Schuman

Désigné « père de l'Europe » par le Parlement européen, dont il fut le premier président de 1958 à 1960, Robert Schuman incarne le difficile mais nécessaire combat des premiers artisans de la construction européenne. Il a fait une partie de ses études supérieures de droit à Strasbourg.

Robert Schuman est né à Luxembourg le 29 juin 1886, d'un père Lorrain et d'une mère Luxembourgeoise. L'annexion d'une partie de la Lorraine à l'Allemagne lui donne la nationalité allemande. Il sera pourtant un homme d'Etat français, bien préparé peut-être, par ses origines familiales à œuvrer à la construction européenne.

Après des études primaires et secondaires au Luxembourg, il passe son « abitur « (baccalauréat allemand) à Metz, alors en territoire annexé par l'Allemagne. Il entreprend des études supérieures de droit en Allemagne et à Strasbourg. Puis, il ouvre un cabinet d'avocat à Metz en 1912. Pendant la première guerre mondiale, il n'ira pas au front, réformé pour raison de santé.

Après la guerre, il obtient la nationalité française et se lance en politique : il sera député de la Moselle  de 1919 à 1940, puis par périodes après la seconde guerre mondiale.

De la seconde guerre mondiale à l'Union européenne

En 1940, il devient secrétaire d'Etat à la présidence du conseil, chargé des réfugiés. Arrêté par la Gestapo, il est mis en résidence surveillée à Neustadt (Rhénanie-Palatinat). Il s'en évade en 1942, et entre dans la clandestinité.

Mais c'est après l'armistice de 1945 que Robert Schuman pourra laisser s'exprimer pleinement ses talents politiques.  Entre 1947 et 1955, il occupe différents postes dans les gouvernements successifs et éphémères de la IVe république : il sera même président du conseil pendant 8 mois en 1947-48. Dans le même temps, il participe à la création du MRP (mouvement républicain populaire), dont il deviendra, en tant que chrétien-démocrate, un des principaux membres.

Parallèlement à ses responsabilités nationales, Robert Schuman entreprend de rapprocher la France et l'Allemagne. Il a participé à la négociation des grands traités d'après-guerre. En 1950, il convainc les deux pays à placer leur production d'acier et de charbon sous une haute autorité commune, ouverte aux autres pays européens. De là naitra la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA), première marche montée dans la construction de l'Union européenne. De 1958 à 1960, Robert Schuman sera le premier président de l'Assemblée parlementaire européenne à Strasbourg, qui lui décernera, à la fin de son mandat, le titre de « père de l'Europe ». Il met fin à sa carrière politique en 1962. Il meurt en 1963, à Scy-Chazelles, en Moselle.